La review

ACCEPT + STEELWING
Élysée Montmartre - Paris
18/01/2011


Review rédigée par Nicolas Gaire


C’est bien connu, en Suède, on ne fait pas que des meubles en kit et des biscottes au nom imprononçable ! Non ! On fait aussi de l’excellente musique. Et en particulier du bon heavy metal à la pure sauce 80's. C’était hier soir, en première partie de ACCEPT, à l’Élysée Montmartre…



STEELWING… j’avais déjà lu ou entendu parler d’eux de ci de là, sans précisions, sans trop d’information. STEELWING c’est un groupe Suédois qui tape dans le heavy metal avec des grosses guitares tendance mélodique très poussée, et un chant très"80's style". Et c’est justement là que ça surprend. Oui, ce qui surprend c’est qu’en entendant la musique de STEELWING, les types comme moi qui étaient au lycée à la fin des années 80 se rappellent plein de bons souvenirs, des pochettes de Iron Maiden, Saxon, etc… Sauf que pour le coup, les membres de STEELWING, eux, n’étaient même pas nés. En effet, le plus surprenant est le jeune age des p’tits nerveux de STEELWING, et encore plus surprenant c’est le style musical qui leur est associé. On sent la grosse influence de la vierge de fer, mais également des touches de Manowar, Judas Priest, Saxon ou… Accept. Autant vous dire que le temps de leur set, je me suis replongé (avec plaisir) dans mes années lycée.
Riley au chant, est dans le personnage jusqu’au bout des cheveux, de l’attitude, de la voix. On se que le gars a eut du Maiden dans son biberon. Pas de doute. Les deux guitaristes, eux, jouent au delà de la complémentarité habituelle dans ce genre de line-up à deux grattes. Alex Vega, le fondateur du groupe, déploie tout son jeu virtuose avec une rage peu commune. Robby Rockbag, n’est pas en reste et propose un jeu technique d’une maturité étonnante pour un p’tit gars qui dépasse à peine la vingtaine de printemps. A la basse, Scürk est également tout en puissance. A la sauce "Steeve Harris" bien entendu !
STEELWING, est un jeune groupe, et déjà très doué et capable en quelques morceaux, en concert, de se mettre un public venu voir l’une des légendes du heavy, ACCEPT, dans la poche. On peut donc imaginer, que les albums qui suivront celui-ci ("Lord Of The Wasteland"), ne vont faire que renforcer la réputation du groupe. A suivre donc, et en attendant, n’hésitez pas à les soutenir et/ou les découvrir sur leur Myspace (de très bons morceaux y sont en écoute !).



Le mythique groupe de heavy metal d’outre Rhin en action depuis 1971 était en concert hier soir à l’Élysée Montmartre. L’occasion unique pour moi d’immortaliser l’évènement pour French Metal. Un moment génial, un concert d’une rare qualité… Voilà un groupe qui a bercé (si on peut dire ça…) toute mon adolescence. L’un de ceux dont on arborait fièrement le patch au dos des vestes en jeans. Certes, il n’est plus mené par le charismatique et surtout fondateur du groupe, Udo Dirkschneider. Mais qu’importe si la soupe est bonne ?
Premier shooting live de cette année 2011 pour moi, c’est donc tout fébrile et trépignant que je me suis rendu hier soir à l’Élysée Montmartre. Autant dire que lorsque ACCEPT se déplace sur notre belle capitale, ils attirent un public aussi passionné que connaisseur. Toutes les tranches d’ages, styles, etc… y étaient représentés. Il faut dire qu’en presque 40 ans de carrière, on accroche du monde dans son sillage. Normal quand on a des musiciens en son sein du niveau de ce line-up. Des origines, hormis son chanteur, ACCEPT a tout gardé. La patate, le niveau technique, et surtout, à mon grand bonheur, cette incroyable présence sur scène. Un régal pour le photographe que je suis. Mark Tornillo, au chant, sévit dans ACCEPT depuis la fin des années 2000. Et il nous ferait (presque – n’en déplaise aux puristes) oublier Udo. Quelle charisme ! Quelle voix ! Quel type ! Il sait tout autant occuper l’espace scénique de sa personne, que laisser la place aux guitaristes de haute voltige lorsque cela est nécessaire.



Les guitaristes, parlons en ! Soufflé ! Oui, j’ai été soufflé ! Souvent le ou les guitaristes, aussi bons soient-ils, laissent la part belle au charismatique chanteur. Pas chez ACCEPT. Il faut dire que la musique du groupe leur laisse la part belle. Wolf Hoffmann, présent depuis 1976 au sein du groupe, est juste une machine à six cordes. Un jeu de guitare incroyable, mélodique, sans tomber dans l’excès. Et pour lui aussi, une incroyable présence scénique ! Le bonhomme sait aussi bien être expressif que manier le manche. Autre guitariste, certes plus discret, Herman Frank, l’homme au bonnet de marin, sait remplir à merveille l’espace musical d’un son lourd et puissant. Explosif, à la basse dans ACCEPT depuis 1975, Peter Baltes est lui aussi dopé à la nitro-glycérine lorsqu’il est sur scène. On sent une complicité incroyable avec ses deux compères guitaristes. L’artillerie lourde de ACCEPT est envoyée par les futs disproportionnés de la batterie de Stefan Schwarzmann. Le bonhomme,qui est un vrai mercenaire de heavy metal, a participé à un nombre incroyable de projets dans une liste toute aussi longue de groupes (les principaux étant Running Wild, U.D.O., X-Wild, Helloween, Krokus, Thomsen et bien sûr ACCEPT.)



Le groupe à joué donc, dans un ambiance surchauffée, un véritable florilège pour le fan du groupe qui se respecte. Certes, la part belle a été faite au dernier album "Blood Of Nations" (qui a donné le nom à cette tournée), avec les morceaux comme "Teutonic Terror", "New World Comin’", "No Shelter", "Bucket Full Of Hate" et "Pandemic" lors du rappel. Mais un set en forme de vrai best-of a fini de conquérir totalement le public (en avait il besoin?). Des classiques du groupe ont été joués, et les différents albums phares du groupe au travers des années ont été mis en avant. Que ce soit l’album "Breaker", avec les titres comme "Starlight", "Breaker", "Son Of A Bitch" et "Burning", mais aussi l’album "Balls To The Wall", avec des titres comme "Love Child" et "Losers And Winners". Autre album mis en avant, "Restless And Wild", dont les excellents titre "Restless And Wild", "Demon’s Night", "Neon Nights", et celui qui donnera lieu a d’excellents soli de guitare, basse et batterie, le titre "Princess Of The Dawn". Le monumental "Fast As A Shark" sera joué au rappel. Les titres "Up To the Limit" et "Metal Heart" (de l’album du même titre), ainsi que le "Bulletproof" de l’album "Objection Overruled", sans oublier "Aiming High" de l’album incontournable (mon album préféré) "Russian Roulette".



Le groupe finira son rappel avec le monstrueux "Balls To The Wall" déchainé ! Un excellent concert comme je les aime, avec des belles lumières, un son proche de la perfection, un groupe qui envoie du lourd sur scène et un public enthousiaste. Si pendant les 30 dernières années vous étiez sur une autre planète, hors du système solaire, je ne peux que vous conseiller de foncer sur le site web du groupe ACCEPT, afin de voir ce que vous avez loupé. Un grand merci à Roger de Base Prod et Valérie de Nuclear Blast.



Bonus
Voir l'intégralité des photos