Le groupe
Biographie :

Wormwitch est un groupe de black metal / crust canadien formé en 2015 et actuellement composé de : Robin Harris (basse / chant), Cam Saunders (batterie / Azodanum, Nostrum, ex-Golgotha, ex-Reaver, ex-Archon Legion, ex-Black Lotus, ex-Amnesian, ex-Åsane) et Colby Hink (guitare / Old Graves). Wormwitch sort son premier album, "Strike Mortal Soil", en Mai 2017 chez Prosthetic Records.

Discographie :

2017 : "Strike Mortal Soil"


La chronique


Wormwitch est un groupe originaire de Vancouver, promettant de combiner la "sauvagerie du black metal" et la "défiance du rock and roll" rendant hommage aux figures du passé, MAIS représentant une lueur d’espoir vers l’avenir. J’avoue que la lecture du dossier de presse du groupe m’a fait lever un sourcil. Il y a à boire et à manger dans ce concept (et à pisser aussi si on veut être vulgaires, mais French Metal ne fournit hélas pas les pots de chambre). J’avais une crainte concernant cet album : le côté old school super prononcé qui risquait de me perdre en chemin, n’étant absolument pas une nostalgique des temps passés.

L’album s’ouvre sur "As Above" et déjà, Wormwitch va expliquer (à leur manière) un concept très clair : le je fais ce que je veux, rien à foutre. Je ne sais absolument pas comment j’ai pu tirer cette conclusion en moins d’une minute, mais c’est ce que j’ai ressenti dès ce premier titre. Cela s’imposait comme une évidence pour moi. Et cette impression va se confirmer sur "Howling From The Grave". Le groupe fait ce qu’il veut, sans se soucier du reste et ça s’entend. Et c’est à ce moment précis que j’ai compris que mes inquiétudes n’étaient pas fondées. Wormwitch n’est pas un groupe en nostalgie du passé, loin de là. Au contraire, ils sont sacrément fun ! Franchement, je ne m’attendais pas à ça mais le groupe a réussi à me happer au passage. Il y a une intensité dans leurs compositions qui donne envie de les suivre dans leur délire. C’est aussi simple que ça. Arrivée à "Weregild", j’en étais donc déjà presque à taper du poing sur la table en rythme en voulant sautiller sur place en même temps, ce qui a donné lieu à une scène des plus grotesques. Wormwitch ne nous laisse pas le temps de nous poser, ils assènent encore et encore. Et on en redemande. Et nouvelle surprise, changement radical d’ambiance sur "Even The Sun Will Die" qui se rapproche un peu plus du black metal mais... qui n’en est pas. Il y a un côté prog dans ce morceau qui est aussi vachement sympathique. Avec "Rentless Death", on vire plus vers Mötorhead et ça fera plaisir à certains ! En fait, c’est la variété des registres proposés qui fait la force de Wormwitch. Pas d’étiquettes, pas de barrières, pas de limites. Ainsi "... And Smote His Ruin Upon The Mountainside" bascule plus vers le heavy, mais "Mantle Of Ignorance" puise ses sources dans le black.

Il y en a pour tous les goûts dans cet album ! Wormwitch nous propose ici un album qui est vraiment agréable, et pourtant très intense. La richesse de ce qui est proposé est impressionnante, et j’avoue avoir été très surprise d’avoir à ce point apprécié cet album. Je ne m’attendais pas à ça, mais j’ai eu le droit à tout : du black, du thrash, du heavy, du punk... et le tout m’a juste donné envie d’aller voir Wormwitch en concert. Et quand on sort d’un album avec cette envie, on peut en conclure que c’est un bon album. Je pense qu’il pourra satisfaire une audience assez large, et que chacun y trouvera son compte sans broncher. Et ça c’est beau. Le groupe a réussi à faire ce qu’il voulait, à s’en foutre royalement, mais à réussir dans son entreprise. Et moi j’aime ça.


Velgbortlivet
Septembre 2017


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.wormwitch.com