Le groupe
Biographie :

Tombs est un groupe de black / post-metal américain formé en 2007 et actuellement composé de : Mike Hill (guitare, chant / Vasilek, ex-Anodyne, ex-King Generator, ex-Versoma), Ben Brand (basse / ex-Woe), Charlie Schmid (batterie / Vaura, ex-Religious to Damn, ex-The Diggs), Evan Void (guitare / Ominous Black, Sadgiqacea, ex-Eternity Void, ex-Decieverion, ex-Hivelords) et Fade Kainer (synthé, chant / ex-Batillus, Inswarm, Missing, Statiqbloom, Theologian). Tombs sort son premier album, "Winter Hours", en Février 2009 chez Relapse Records, suivi de "Path Of Totality" en Juin 2011, de "Savage Gold" en Juin 2014, et de "The Grand Annihilation" en Juin 2017 chez Metal Blade Records.

Discographie :

2007 : "Tombs" (EP)
2009 : "Winter Hours"
2011 : "Path Of Totality"
2011 : "Violitionist Sessions" (EP)
2014 : "Savage Gold"
2016 : "All Empires Fall" (EP)
2017 : "The Grand Annihilation"


La chronique


Les barrés de Tombs sont de retour avec "The Grand Annihilation", leur quatrième album et si vous aviez aimé le précédent effort des Américains vous devriez vous y retrouver avec ce nouvel album.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Tombs, le groupe s'amuse à mélanger du black metal avec du sludge et des sonorités très "post-ce que vous voulez". "Black Sun Horizon" ouvre l'album de la même façon que "Thanatos" sur "Savage Gold" à savoir avec un morceau très black metal et assez virulent. Une entrée en matière efficace une fois de plus et qui permet justement d'afficher d'entrée de jeu que Tombs n'a pas retourné sa veste et continue son chemin tranquillement, à son rythme. On retrouve toujours les mêmes éléments, parfois agencés différemment certes mais la patte du groupe est toujours là et on se sent d'emblée à la maison. En tout cas, le groupe en a encore gros sur la patate car même quand le rythme ne s'emballe pas on sent une colère contenue, une violence qui s'insinue jusque dans les riffs les plus pesants. une rage qui suinte de tous les recoins. Même si les racines black old school peuvent discrètement se faire sentir, nous sommes loin des origines sur "The Grand Annihilation", trop d'influences se mélangent pour que l'étiquette black puisse résumer à elle seule de quoi il est question ici. Le chant primitif à la Celtic Frost rappelle les origines en question mais les riffs et les mélodies traînent leurs guêtres dans une mélasse typiquement sludge, un bain de goudron et de metal en fusion qui sied plutôt bien à Tombs. C'est d'ailleurs ce qui pourra en freiner certains car même si le groupe essaie de varier les plaisirs, sa musique sur ce nouvel album se retrouve assez souvent à égrener des rythmiques monolithiques.

Par contre, quand le groupe décide de s'énerver, il ne fait pas de quartier, même si les blasts ne sont pas les plus rapides de la scène il se dégage de morceaux comme "Way Of The Storm" une envie de tout exploser, une soif de sang typiquement black metal. D'autres morceaux sont bien plus rustres tels "Shadows At The End Of The World" qui croise le trémolo habituel du black avec des riffs écrasants tout droit sortis du death le plus primitif avec ses gros tapis de double façon Bolt Thrower. Certains morceaux sont par contre plus faibles que le reste, "Saturnalian" par exemple que je trouve très basique, voire même limite plat, ou encore "Underneath" qui, sans être mauvais, crée une petite baisse de régime après un début d'album nerveux et dynamique. Par contre, "Temple Of Mars" qui ferme l'album arrive à tirer son épingle du jeu par son côté très rampant et froid, donnant l'impression d'un char d'assaut avançant droit vers vous sans que vous puissiez faire quoi que ce soit pour l'arrêter. Toujours est-il que le groupe a définitivement sa patte et que rien que ça mérite le respect, le fait que sa façon de s'exprimer ne convienne pas à tout le monde prouve au moins l'honnêteté de la démarche. Niveau production, le groupe a une fois de plus fait appel à Eirk Rutan et si je n'apprécie pas toutes les prods du bonhomme, celle-ci convient parfaitement à Tombs. Le son est gros, gras, puissant et se trouve être un écrin taillé sur mesure pour "The Grand Annihilation".

Nouvel album dans la droite lignée de son prédécesseur et de qualité égale, Tombs propose toujours sa propre sauce en mélangeant des éléments de plusieurs scènes extrêmes. Son approche assez primitive et monolithique risque de ne pas convenir à certains mais pour ceux qui suivent le groupe depuis un moment il n'y aura aucune mauvaise surprise.


Murderworks
Novembre 2017


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.facebook.com/tombsbklyn