Le groupe
Biographie :

The Lurking Fear est un groupe de death metal suédois formé en 2017 et actuellement composé de : Dread (basse / Tormented, ex-Infestdead, ex-Total Terror, Disfear, The Deadbeats, ex-Marduk, ex-Edge Of Sanity, ex-Incapacity, ex-Tortyr), Adrian Erlandsson (batterie / At The Gates, Riket, The Haunted, ex-Decameron, ex-H.E.A.L., ex-Needleye, ex-Terror, Nemhain, ex-Brujeria, ex-Cradle Of Filth, ex-Netherbird, ex-Paradise Lost, ex-Samsas Traum, ex-Vallenfyre, ex-Tenet, ex-12 Ton Method, ex-Hyperhug), Fredrik Wallenberg (guitare / ex-Embalmed, Skitsystem, ex-Sarcasm), Jonas Stålhammar (guitare / Bombs Of Hades, Darkcreed, God Macabre, ex-Utumno, ex-Macabre End, Crippled Black Phoenix, ex-The Crown, ex-Abhoth, ex-Morbid Salvation Army, ex-Purulence, ex-Space Probe Taurus, ex-The Colombos) et Tomas Lindberg (chant / At The Gates, ex-Grotesque, ex-Infestation, Ben-Hur, Disfear, The Great Deceiver, ex-Lock Up, ex-Nightrage, ex-The Crown, ex-Liers in Wait, ex-Conquest, ex-Hide, ex-Skitsystem, ex-Snotrocket, ex-World Without End). The Lurking Fear sort son premier album, "Out Of The Voiceless Grave", en Août 2017 chez Century Media.

Discographie :

2017 : "Out Of The Voiceless Grave"


La chronique


Lorsque vous avez un groupe mondialement connu, c'est compliqué de faire quelque chose que ce que l'on attend de vous à chaque nouvel album, n'est-ce pas ? Largement inspiré à la fois par l'oeuvre d'H.P. Lovecraft dont ils ont emprunté le nom, et par le death old school des maîtres du genre, Tomas Lindberg (chant, At The Gates, Disfear), Jonas Stålhammar (guitare, God Macabre, Bombs Of Hades), Frederik Wallenberg (guitare, Skitsystem), Andreas Axelson (basse, Tormented, Disfear) et Adrian Erlandsson (batterie, At The Gates, The Haunted) joignent leurs forces pour un premier album plus que réussi. "Out Of The Voiceless Grave" combine des ambiances chaotiques propres à la thématique abordée par le groupe avec un son gras et puissant caractéristique au genre. Installez-vous sur ce fauteuil au coin du feu, et savourez.

L'album débute avec "Out Of The Voiceless Grave", un sample introductif qui est présent pour nous faire comprendre que cet album n'est autre qu'un film d'horreur audio. On retrouve l'ambiance des vieux films d'épouvante jusqu'au coup d'envoi de "Vortex Spawn". Un blast furieux et des riffs sans âge prennent possession de notre environnement avec quelques parties atmosphériques pendant que c'est un Tomas Lindberg survolté qui nous hurle en plein visage. Après un solo plus que torturé, la séance continue sur "The Starving Gods Of Old", dont les riffs se feront plus bruts que le titre précédent. Le groupe continue avec "Infernal Dread", un autre titre à la guitare lead folle, soutenue par une rythmique massive. Un autre de rythmique massive, mais également torturée, "With Death Engraved In Their Bones". Sous ce titre effrayant se cache pour moi le meilleur titre de cet excellent album, tout en vitesse et en technique, alors qu'"Upon Black Winds" me semble beaucoup plus aérienne. Les premiers concerts du groupe sont prévus pour bientôt, et je suis persuadé que la fosse s'enflammera sous les assauts répétés des riffs de "Teeth Of The Dark Plains", qui correspondent parfaitement à la création d'un wall of death. L'introduction de "The Cold Jaws Of Death" vous glacera le sang avant d'enchaîner sur une rythmique technique comme il est rare d'en entendre. La fougue des débuts du death metal se retrouve parfaitement dans "Tongued With Foul Flames", alors que "Winged Death" se veut un peu plus orientée death progressif. Du moins sur le début. C'est "Tentacles Of Blackened Horror" qui bénéficie de l'introduction la plus explosive de l'album, avec un son martial qui rappelle une marche militaire, mais "Beneath Menacing Sands" se veut être un dernier titre qui joue sur le côté angoissant de la musique. Un excellent final, avec Tomas Lindberg qui pousse sa voix dans ses limites.

Les musiciens sont tous expérimentés, mais ils n'en sont pas mois doués. Le leitmotiv de cet album est, selon le chanteur, "Tu peux toujours trouver le temps de faire quelque chose si tu es inspiré". Visiblement, ils étaient tous inspirés, et j'espère que cette inspiration durera, car même si les projets des membres sont excellents, cette réunion d'artistes de haut vol a résulté d'un album différent mais monumental. Les inspirations de Possessed, Death et Autopsy sont reconnaissables et le mixage impeccable nous permet d'apprécier un son à la fois criant de modernité et old school à en crever.


Matthieu
Août 2017


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.facebook.com/thelurkingfearofficial