Le groupe
Biographie :

The Dali Thundering Concept est un groupe parisien fondé en 2010 qui évolue dans un metalcore / djent inspiré. En 2012, le premier EP illustre l'évolution de l'art, chaque morceau représentant un courant artistique majeur (art primitif, art abstrait, réalisme, surréalisme, etc…). S'ensuivent plusieurs dates avec des groupes comme Becoming The Archetype ou Smash It Combo, avant la sortie de leur premier album, "Eyes Wide Opium". Le groupe commence dès lors à s'exporter. En Avril 2018, le deuxième album, "Savages", sort chez Apathia Records.

Discographie :

2012 : "When X Met Y... " (EP)
2014 : "Eyes Wide Opium"
2018 : "Savages"


Les chroniques


"Savages"
Note : 17/20

On vous a déjà dit que la scène metal française n'avait plus rien à envier au reste du monde ? Que la réponse soit oui on non, voilà une piqûre de rappel avec le deuxième album de The Dali Thundering Concept, "Savages". Pour situer un peu la bête, disons que le groupe est à la croisée des chemins du prog et du djent, un metal résolument moderne donc.

Vous devez donc avoir déjà compris que vous allez vous retrouver avec une musique technique, complexe, puissante et bien portée sur les variations rythmiques, donc si ce genre de metal moderne vous donne des boutons c'est assez mal parti pour vous, ça l'est bien mieux pour moi par contre. "Ostrich Dynasty" qui ouvre l'album annonce de toute façon la couleur et on se retrouve bien vite plongé dans un djent d'excellente facture avec cassures rythmiques à gogo et mélodies percutantes et plus sombres que chez les autres représentants de cette scène. Logique puisque "Savages" est un album concept dystopique sur ce que notre monde risque de devenir si nous ne réagissons pas vite. On note aussi sur ce morceau un break bien jazzy du plus bel effet montrant un niveau technique époustouflant sans jamais en faire trop, ce sera d'ailleurs une constante sur cet album. Le niveau des musiciens est élevé mais le groupe ne tombe jamais dans la surenchère et la démonstration stérile, sa musique est riche et complexe mais toujours construite et cohérente. Il y a suffisamment de mélodies et d'accroche pour qu'on ne se perde pas dans un dédale de notes et de rythmiques tordues, le groupe sait dynamiser sa musique et retenir notre attention à chaque qu'elle pourrait commencer à s'égarer. Un tour de force qui montre la qualité de composition présente sur ces onze morceaux ! Précisons aussi que le groupe arrive à éviter le fameux piège du couplet agressif hurlé - refrain mélodique en chant clair, le mélange des deux est bien plus naturel chez The Dali Thundering Concept et le chant clair n'existe tout simplement pas (en dehors d'un peu de chant féminin sur le très jazz "Demeter" et de chant clair masculin sur "Utopia"). Du djent certes mais plus dur et plus sombre qu'à l'accoutumée puisque même des blasts s'invitent parfois à la fête, de quoi coller au concept et donner une personnalité particulière au groupe dans une scène bien peuplée.

Niveau production et comme le veut le style, c'est évidemment surpuissant, les guitares et la basse sont énormes et le son est aussi puissant que propre. L'album est évidemment à écouter d'une traite comme tout concept album et je vous garantis que les cinquante minutes passent toutes seules tant l'ensemble est cohérent et homogène. On a pourtant des sonorités diverse qui s'entrechoquent sur "Savages", entre les passages brutaux limite death avec blast et growl de rigueur, d'autres plus jazzy et même un morceau instrumental à tendance électronique et bien glauque ("Cassandra"), il y a de quoi faire et le groupe montre clairement qu'il ne s'encombre d'aucune barrière. Pourtant, la cohérence de l'ensemble fait que tout s'imbrique naturellement et que ces onze morceaux donnent l'impression de n'en être qu'un d'une cinquantaine de minutes. On sent les influences progressives d'ailleurs dans cette volonté de repousser les barrières, de piétiner les codes du genre et de proposer un album qui allie un concept aux morceaux pour proposer une oeuvre complète et pas seulement un album de metal. Pas d'avant-gardisme totalement barré pour autant, simplement un ajout de sonorités extérieures quand le concept ou la musique en fait ressentir le besoin. En tout cas, pour un deuxième album, on sent déjà une maturité impressionnante et il est évident que le groupe sait exactement où il veut aller.

Un deuxième album impressionnant tant par sa cohérence que sa qualité, proposant onze morceaux qui pourraient n'en être qu'un et qui s'enchaînent sans problème. Un metal moderne sombre, dur, varié et d'une efficacité redoutable pour un groupe qui risque de gravir les échelons très vite.


Murderworks
Août 2018




"Eyes Wide Opium"
Note : 16/20

Chroniquer des albums réserve souvent des surprises, bonnes ou mauvaises. Découvrir l'univers de The Dali Thundering Concept, pour le coup, est une des très bonnes surprises de l'année. A travers ce premier album, le groupe nous emmène sans hésiter dans son metalcore aux messages explicitement politiques, aux textes chiadés, et à la musique inspirée.

Je dois avouer que rentrer dans cet univers n'a pas été facile. Après une première écoute déconcertante, l'ambiance dégagée par cet album est plus claire. Le premier vrai morceau, "White Rabbit" (qui succède à "Prolegomena", l'intro de l'opus), n'est pas sans rappeler par son titre un certain Pays des Merveilles. Et c'est bien là que veux nous emmener le groupe. L'atmosphère est des plus surréalistes, savant mélange de deathcore progressif accompagné de riffs hachés et lourds et de parties plus mélodiques. Les passages de l'un à l'autre sont vraiment intuitifs et c'est là que repose en partie le talent de ce groupe. Le quatuor a la faculté de passer d'un style à l'autre sans que les transitions se fassent sentir. Le côté lourd du deathcore est utilisé comme une partie intégrante de la composition des morceaux.

Les pistes se suivent et passent sans jamais lasser l'auditeur, tellement les changements de rythmes sont fréquents. C'est un régal du début à la fin. Cet album est vraiment une des bonnes surprises de l'année. Je ne suis pourtant pas fan du genre, mais The Dali Thundering Concept a su m'emmener dans son univers. Alors partant de ce constat, je suis sûr que les fans sauront s'y retrouver.


Nicko
Octobre 2014


Conclusion
Le site officiel : www.thedalithunderingconcept.bandcamp.com