Le groupe
Biographie :

Swarm est un jeune groupe de metal des Alpes Maritimes créé en 2012. Evoluant dans un mélange de groove, thrash et hardcore, c'est après plusieurs années de travail qu'ils achèveront leur premier LP, "Division & Disharmony". L’album évoque autant la folie qui peut résider dans chaque individu que les dérives de l’homme moderne. L'album accompagné d'un premier clip pour "Headtrip" permettra au groupe de partager sa musique à un plus large public, avec un son à la fois groovy et tranchant. Le groupe enchaîne les concerts dans le sud de la France depuis 2015, principalement avec Moghan Ra, In Other Climes, Colorblind, Made of Ashes, Deep In Hate et Psykup.

Discographie :

2017 : "Division & Disharmony"


La chronique


Le metal et son immense famille est partout, même dans les endroits où on s'y attendrait le moins. C'est à Antibes, dans le sud de la France, qu'est né Swarm en 2012. Jouant un metal moderne mêlant des influences hardcore, thrash et groove, Rémy Pauck (chant), Antoine Chapet (guitare solo), Pierre-Louis Seneca (guitare rythmique/choeurs), Mikael Gentili (basse) et Anthony Trillaud (batterie) ont passé cinq ans à peaufiner "Division & Disharmony", leur premier album qui sort enfin le 2 Mars 2017. Les quelques dates qu'ils ont jouées dans leur région depuis leur ont permis d'obtenir une petite renommée qui les propulse en première partie d'Ill Nino et Ektomorf sur la tournée européenne de Mars 2017. Ca va chauffer dans le pit !

On commence lentement avec l'introduction acoustique d'"It Never Happened", le premier morceau de l'album. Une entrée en scène idéale pour s'échauffer la nuque, lorsqu'on sait ce qui arrive après. Un riff tranchant arrive alors, accompagné de la voix typée hardcore de Rémy Pauck. Les choeurs de Pierre-Louis Seneca renforcent de temps à autres les cris déjà puissants qui collent parfaitement à la rythmique violente et aux blasts qui viennent vous fracasser les dents. "The New Order" commence avec une basse vrombissante et quelques bruits pour revenir bien vite à un metal énergique et imposant. On sent que les années passées à travailler le son du groupe leur a réellement servi ! Nouvelle incursion dans les racines hardcore, "Written In Blood" ravira autant les fans de mosh pits que les headbangers avec une rythmique puissante entrecoupées de refrains en voix claire. Un break massif, un solo incisif, et on passe à "No Gods // No Guns", un autre morceau aux riffs entraînants et au solo un peu psychédélique. "Rest Of My Dust" enclenchera une vitesse supplémentaire avec un blast rapide sur un riff torturé. Des growls plus profonds se font entendre sur certains passages, qui contrasteront avec le refrain aux sonorités qui rappelleront quelque peu Machine Head aux puristes. Ce titre se finira dans un élan de douceur qui permettra à nos cervicales de souffler un peu.

Retour des riffs tranchants avec "Bloodcode", dont l'introduction sera progressive pour finalement lâcher toute la puissance après un murmure. Les amateurs de rythme apprécieront évidemment ce morceau aux riffs très entraînants, et qui joue à la fois sur la technique et une rythmique ambiante qui surprend. Loin d'être déplaisant, ce morceau est pour moi celui qui a le plus de potentiel ! Et ce son de basse avant le final est également jouissif... Pour ceux qui se demandaient où était passée l'énergie des premiers titres, vous avez la réponse avec "No Man's Land" ! Un riff qui incite à violenter ses potes dans le pit, un break lourd mais original, que demander de plus ? Petit interlude douceur avec le début d'"Headtrip", mais qui prendra bien vite fin avec l'arrivée d'une rythmique sanglante et toujours aussi énergique, tout comme "Another Moment To Die". Un morceau qui fait la part belle au hardcore, mais avec un son différent des groupes de hardcore pur jus, ce qui permet d'apprécier une rythmique qui est tout sauf monotone ! Dernier morceau de l'album, c'est l'instrumentale "C23H27CI2N302", qui alternera son clair et atmosphérique, avec des passages bien plus violents voir techniques. Une belle démonstration du talent des quatre musiciens qui s'éloignent parfois de leurs racines, mais qui maîtrisent leur instrument à la perfection.

Les amateurs auront reconnu quelques sonorités néo metal dans ce mélange neuf, mais le groupe a su créer un son qui lui est propre. Si le groupe est encore jeune, il n'attend plus que des dates à travers le pays, voire à l'international, pour faire ses preuves, et montrer qu'il sait y faire ! Vous manquez de motivation le matin ? Swarm a votre solution !


Matthieu
Mars 2017


Conclusion
Note : 16,5/20

Le site officiel : www.facebook.com/swarmofficial