Le groupe
Biographie :

Stormhammer est un groupe de power metal allemand formé en 1993 et actuellement composé de : Horst Tessmann (basse / ex-Lizard, ex-S.P.Q.R., ex-Steamhammer), Manny "Maniac" Ewender (guitare), Chris Widmann (batterie / Emergency Gate), Bernd Intveen (guitare / ex-Folkearth, ex-Destiny, ex-Shadowland) et Jürgen Dachl (chant / ex-Flood Of Ages, ex-Diabolos Dust, ex-Backbone, ex-Crown, ex-Saratoga). Stormhammer sort son premier album, "Fireball", en Juillet 2000 chez Century Media, suivi de "Cold Desert Moon" en Août 2001, de "Lord Of Darkness" en Mai 2004 chez Mausoleum Records, de "Signs Of Revolution" en Mai 2009 chez Silverwolf-Productions, de "Echoes Of A Lost Paradise" en Juillet 2015 chez Massacre Records, et de "Welcome To The End" en Mars 2017.

Discographie :

2000 : "Fireball"
2001 : "Cold Desert Moon"
2004 : "Lord Of Darkness"
2009 : "Signs Of Revolution"
2015 : "Echoes Of A Lost Paradise"
2017 : "Welcome To The End"


La chronique


Si le power metal est né en Allemagne il y a quelques années, il n'est pas réservé à ses créateurs ! En effet, c'est en 1993 que Stormhammer se crée (d'abord sous le nom de Lizzard puis sous celui de Steamhammer) à Munich. Suivant les traces des pionniers du genre, Horst Tessmann (bassiste depuis 1993), Manny "Maniac" Ewender (guitariste depuis 1993) s'entourent d'autres musiciens pour finalement sortir leur premier album en l'an 2000. Depuis, le line-up a bien évolué au fil des ans, changeant à chaque album ou presque. Il est aujourd'hui stable avec Chris Widmann à la batterie (2003-2008 puis depuis 2014), Bernd Intveen à la guitare lead depuis 2013 et Jürgen Dachl au chant depuis 2014. Leur sixième et dernier album, "Welcome To The End", sort cette année, et est bien décidé à remuer les foules ! Que votre monture ait des ailes ou des jambes, enfourchez-la au plus vite, nous partons !

"The Beginning Of The End", une introduction qui met rapidement dans le thème avec un sample de bataille qui finit visiblement assez mal avec le tonnerre qui gronde au loin avant d'accueillir "Northman". C'est à nouveau un power metal couillu et efficace que les Allemands ont composé ici, et ça se sent ! Les riffs sont rapides mais conservent ces petites envolées mélodiques qui font toute la richesse du power, et c'est un vrai bonheur de l'écouter pendant une petite virée en voiture où une balade à travers la forêt ! On enchaîne avec "Welcome To The End", dont les riffs collent à merveille avec la voix puissante et directrice de Jürgen. La guitare lead se chargera de capter notre attention sur un refrain plutôt fédérateur, alors que les autres instruments tiennent une rythmique impeccable.

Petite surprise sur "The Heritage", à la fois des riffs au son clair, mais également l'apparition de la voix de Natalie Pereira dos Santos (chanteuse de The Boris Karloff Syndrome, ex-The Blue Season, ex- Envinya) dont la voix se mêlera avec puissance à celle de Jürgen pour un rendu mélodique exceptionnel ! "Secret" sera un autre titre qui déploie une énergie folle, avec un rendu particulier au mix qui permet d'entendre distinctement chaque instrument, alors que "The Law" prendra plus de temps à se mettre réellement en place, pour durer au final près de sept minutes. "Watchmen" instaurera une ambiance toute particulière, avec une voix plus puissante que d'habitude, des choeurs hurlés et une basse vrombissante. "Road To Heaven" prendrait presque la place d'une power ballade tant elle est reposante et planante. Le groupe nous prend avec eux pour cheminer, sans toutefois nous relâcher pour "My Dark Side". Une autre composition calme, avec une voix un peu différente et un duo basse / batterie sur les couplets. Une fois encore, c'est la basse qui sera mise en avant avec "Into The Night", pour un titre qui clôturera le chapitre des compositions calmes. En effet, "Spirit Of The Night" accélère le tempo et les riffs se font plus acérés que d'habitude. Quelques cris se font entendre en écho, et le rendu est plus violent que la triade précédente. "Soul Temptation" nous confirme que le groupe est retourné vers des riffs agressifs et une rythmique rapide. Les parties lead au rendu particulièrement épique nous emmènent bien vite vers "The Awakening", qui n'est autre qu'un petit sample d'introduction pour le titre final, "Black Dragon". Une fois encore, la voix est puissante et des choeurs viennent en renfort pour le refrain, faisant de ce titre un excellent titre pour headbanguer en live.

Accrocheur au possible, cet album prouve que Stormhammer n'a rien à envier aux plus grands quand à la composition ou à l'intensité de ses titres. Ce n'est pas leur première réussite, et vu l'entrain des membres, ce n'est probablement pas la dernière !


Matthieu
Mars 2017


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.stormhammer.de