Le groupe
Biographie :

Sound Of Memories est un groupe de la banlieue parisienne crée en 2010 par Alain (guitare), Lucho (guitare) et Fabien (basse). Son style se définit par un mélange de riffs heavy et un soupçon de thrash metal sur une base de musique death mélodique old school. Après sa création, le groupe recrute un batteur ainsi qu’une chanteuse, et se lance dans la composition de quelques morceaux. Deux ans plus tard, Sound Of Memories retourne au trio originel suite à plusieurs désaccords musicaux. Ce n’est que quelques mois plus tard (courant 2012), avec l’arrivée de Nacim à la batterie que le groupe se fixe des objectifs plus sérieux et navigue dans la même direction musicale. Après l’arrivée de Flo au chant en 2013, Sound of Memories est au complet et prêt à rentrer en studio. Le groupe concrétise ses efforts en enregistrant son premier EP "Living Circles" au studio Zoe-H en Septembre 2013. Parallèlement, le groupe intègre l’association de promotion et touring Army Of One ainsi que Thanatos Production et Dead Unicorn. Une semaine après la sortie du premier EP, le bilan est plus que favorable : près de 800 écoutes. Continuant parallelement le processus de composition, Sound Of Memories rentre en studio en Février 2015 afin d’enregistrer son premier album : Julien Delsol (Deep In Hate, 91 All Stars…) s’occupant de la production de cet opus plus sombre, plus complexe et plus ambitieux. La signature sur le Label Finisterian Dead End confirme la volonté du groupe de donner une nouvelle dimension à son travail, et de se faire un nom sur la scène metal nationale. "To Deliverance" sort le 2 Novembre 2015.

Discographie :

2013 : "Living Circles" (EP)
2015 : "To Deliverance"


Les chroniques


"To Deliverance"
Note : 18/20

J’ai aujourd’hui le plaisir de vous présenter le premier album des Titis parisiens de Sound Of Memories, le bien nommé "To Deliverance". En grand défenseur de la scène française, je dois avouer que voir débarquer sur ma platine encore une fois un groupe issu de notre belle scène me réjouit, mais quand en plus ce groupe nous offre un album du niveau de "To Deliverance" et que le label (Finisterian Dead End) est derrière, ça mérite le respect.

Je dois vous avouer que je découvre un groupe, un univers, un monde. Toutefois, Sound Of Memories n’en est pas à son coup d’essai puisque le groupe nous a présenté en 2013 un premier EP 3 titres en autoproduction, mais comme la formation parisienne a tout un tas d’idées derrière la tête, elle ne pouvait en rester là, et ça donne aujourd’hui "To Deliverance". Si vous ne les connaissez pas, laissez-moi vous présenter Sound Of Memories. Le groupe est formé de Florent Orsini au chant, Luis Tobar et Alain Del au duo de guitares, Fabien Benetti à la basse et enfin au cassage de fûts, Nacim Galouz. Ce joli petit monde évolue dans un death metal mélodique qui (j’en suis certain) ravira autant les fans d’Iron Maiden, Children Of Bodom, Carcass ou encore At The Gates ou Hypocrisy ! Je ne sais pas si vous pouvez imaginer ce que cela peut donner mais pour ma part, je puis vous certifier que cet album détonne !

"To Deliverance", c’est 10 titres pour pas moins de 44 minutes de melodeath comme on l’aime, c'est-à-dire bien construit, carré où rien ne dépasse. "To Deliverance" est le genre d’album qui me fait dire (et redire) qu’en France on a de sacrés bons groupes (et de très bons labels qui savent prendre de gros risques). "To Deliverance" débute sur l’intro "Non Compos Mentis", ensuite on enchaîne sur l’excellent "Momentum" et son refrain accrocheur ; la suite n’est que déferlante de puissance, de gros riffs mais aussi de passages plus calmes comme sur le titre "Amenaa" et ses volutes de guitare acoustique. Je n’ai pas peur de le dire, "To Deliverance" est un excellent album ; tout au long de celui-ci, on sent que le groupe a envie, qu’il a la rage. Je ne serais pas surpris d’entendre dire que Sound Of Memories fasse parler de lui, et puis dites-vous une chose, l'album a été enregistré et masterisé par Julien Delsol (91 All Stars, Deep In Hate), et comme dirait un ami : Badaboum !

Bon, on ne va pas y aller par quatre chemins, vous aimez la musique ? Alors, direction Finisterian Dead End pour soutenir la scène et un label qui s’arrache comme un beau diable, ensuite si vous avez envie de découvrir Sound Of Memories, rendez-vous ici, vous pourrez non seulement écouter en intégralité "To Deliverance" (et plus si affinités bien entendu) mais où vous pourrez aussi écouter également le premier EP "Living Circles" et le télécharger gratuitement ! Elle n’est pas belle la vie, les amis ? On dit merci qui ? Merci, Sound Of Memories ! Et comme je dis souvent, un album ce n’est pas seulement de la musique, c’est aussi un visuel, un packaging, un tout, eh bien là encore une fois on est servi sur un plateau d’argent : superbe digipack et un visuel de toute beauté signé Above Chaos. En conclusion, je dirais que "To Deliverance" est un album surprenant, tout en maîtrise et en maturité. "To Deliverance" est une belle découverte certes, mais c’est surtout un sacré coup de pied là où vous imaginez…


Vince
Novembre 2015




"Living Circles"
Note : 16,5/20

Il arrive qu’en début d’année, les bonnes surprises ne se limitent pas qu’à une conventionnelle Galette des Rois... Les bonnes surprises et brillantes découvertes peuvent également arriver de la façon la plus simple qui soit comme ce fut le cas pour l’EP dont il est question aujourd’hui, à savoir "Living Circles", le Debut E.P des (nous l'espérons fortement) montants franciliens de Sound Of Memories soutenus (à raison !) par Army Of One... !

Enregistré au studio Zoe-H à la rentrée 2013, ce 3 titres découverte nous parvient donc, à point nommé, suivant pas à pas l'ascension du combo parvenu jusqu’à ce jour à fouler pas moins que la scène de La Cigale en finale du tremplin Fallenfest (le 25 Janvier dernier). Le ton fut donné dès l’ouverture du colis contenant le dossier de presse ainsi qu’un exemplaire de l’EP, tout de bleu vêtu... S'attarder sur l’artwork mis en place paraît inévitable puisque ce dernier suit et illustre étroitement le contenu du CD désormais entre nos mains avec une référence au premier titre "Cyborg From Dust" oscillant, sur la face avant, entre les univers futuristes typés Cloud Atlas et de Mirror’s Edge mais également, sur la face arrière, avec un évident rappel au second titre "Slave Of Gizeh" mettant en scène, sous un jour plutôt orienté SG-1, les célèbres édifices égyptiens.

Passé ce premier contact plutôt réussi grâce au travail graphique de Barbariskunst, c’est maintenant au tour du contenu et non du contenant, d’être passé au crible tant les ambitions affichées y sont intenses ! Le travail d’ouverture est donc laissé au titre "Cyborg From Dust" aux accents heavy / thrash / death moderne plus qu’évidents. Porté par la basse discrète mais résolument groovy de Fab, ce morceau, rythmiquement très abouti et présenté par le biais de segments mélodiques taillés à la serpe, laissera rêveurs les amateurs de Hypocrisy et autres Battlecross dès l’ouverture en emportant l’auditeur dans son univers empreint de ces modernes techniques aux influences thrash / death ! Balayé par un ultime souffle de poussière, la lourdeur du Cyborg laisse peu à peu place à la délicate introduction acoustique de "Slave Of Gizeh" sur laquelle vont s’axer les implacables guitares de Lucho et Alain aux touchés virulents allant de paire avec le phrasé incisif et accrocheur de Flo au chant, dont l’amplitude vocale reste décidément un point fort de ce Debut EP. Ce titre apparaîtra, au fil de l’écoute, comme plus "ambitieux" et travaillé que le précédent tant l’univers qui y est dépeint resurgira avec puissance au fil des mélodies et sera savamment découpé par la décidément très efficace section rythmique basse / batterie de Nacim et Fab... ! Une fin de morceau, trop abrupte peut-être, plus tard, et c’est maintenant au tour de "Purify Your Soul" de venir compléter ce triptyque de découverte. Présenté textuellement comme une catharsis à l'autorité, ce morceau nerveux et festif fera techniquement écho à certains passages de "Cyborg From Dust" à ceci près que ce dernier semblera plus léger, plus ample musicalement, laissant plus d’expressivité se dégager des divers jeux des musiciens en place, pour notre plus grand plaisir. Les ponts et refrains y seront d’ailleurs amenés avec une influence plus moderne, teintée d’une vive énergie orientée Hardcore révélant une fois encore le soin des artistes quant aux choix musicaux dont l’EP n’est que le riche condensé !

Et c’est donc sur un classique fade-out que s’achève l’écoute de ce 3 titres... Un 3 titres axé sur de puissants points forts tels que l’audace et l’assise des parties rythmiques, méritant malgré tout d’être, tout comme certains screams (se fondant malheureusement parfois dans le flot mélodique du combo), plus franchement mis en avant, mais aussi l'énergie animant manifestement l’ensemble (bien que parfois trop retenue et à la folie, ici, somme toute assez discrète quand on voit ce dont ils sont capables sur scène...). Toute chose étant perfectible, un travail supplémentaire de recherche sur les transitions, de réflexion et d’affinement sur la lourdeur/profondeur mélodique des univers dépeints restera de mise, bien que l’inter-textualité des morceaux reprenant habilement les cycliques thématiques de servitude / pouvoir / domination et création de l’Homme soit sagement choisies et malgré tout bien servies par les 5 compères !

"Living Circles" est donc une base solide, un EP ambitieux, accessible et énergique laissant entrevoir un brillant avenir au quintet qui, espérons-le, nous reviendra très vite avec toujours plus d’ardeur, de force et de folie dans les mois à venir !...


E.L.P
Février 2014


Conclusion
Le site officiel : www.soundofmemories.bandcamp.com