Le groupe
Biographie :

Créé par trois acteurs de la scène underground (ex-Temple Of Baal, ex-Penumbra, Anteis Symphonia, Nydvind,…), Seide voit le jour en 2007 pour enfanter une musique sombre et directe. A contre-pied du séide (adepte fanatique d'une doctrine), les textes évoquent l’abandon, le nihilisme et l’anti-dogmatisme. En 2009, "Dogma" (démo) reçoit de bons retours qui confirment la place de Seide sur la scène black metal hexagonale. Après plusieurs concerts et changements de line-up, sort le premier album "Here Is No Truth", un travail plus complexe aux orientations guerrières signé par Drakkar / Unlight Productions. En 2013, le groupe est entre autres à l’affiche du Under The Black Sun Fest en Allemagne et partage les planches avec les vétérans Nifelheim et Vulcano. Le nouvel album "Beyond The Fallacy", enregistré à l’Hybreed Studio, attire l’attention de M&O Music pour une distribution internationale et convie deux amis de longue date : Niklas Kvarforth (Shining) et Rune Eriksen (Aka Blasphemer– ex-Mayhem, Aura Noir).

Discographie :

2009 : "Dogma" (Démo)
2011 : "Here Is No Truth"
2017 : "Beyond The Fallacy"


Les chroniques


"Beyond The Fallacy"
Note : 17,5/20

Il est difficile de présenter un disque de black metal en pleine journée, aussi pour me mettre dans l’ambiance j’ai attendu le crépuscule, à l’image d’un acteur qui, afin de se mettre dans la peau de son rôle, s’immerge totalement dans une ambiance, ou un lieu par exemple. Je crois que vous l’avez compris, les amis, je vais vous présenter un disque d’art noir, un disque à l’ambiance lourde et obscure. Oui, frémissez d’effroi chers lecteurs de French Metal car voici la deuxième offrande des Parisiens de Seide, "Beyond The Fallacy", qui voit le jour avec le partenariat du label gardois M&O Music.

En faisant quelques recherches (je suis curieux de nature et le nom du groupe m’interpellait), j’ai lu que Seide (ou Séide) a pour signification "Adepte fanatique d'une doctrine, d'une personne, prêt à exécuter aveuglément tous les ordres d'un maître". Autant vous dire que je trouve que le nom du groupe n’a jamais autant  collé  avec son monde. Enfin, trêve de bavardages, Seide nous présente son nouvel album et croyez-moi, si vous aimez les ambiances lourdes, pesantes, froide, glaciales et bien sûr le black metal, cet album vous tend les bras. C’est pour votre humble serviteur que c’est un peu plus "hardu" car il y a fort longtemps qu’il n’a pas chroniqué un album dans ce genre, et il doit vous avouer également qu’il découvre Seide avec cet album, mais rassurez-vous, point de déception. "Beyond The Fallacy" compte 9 titres pour un peu plus de 53 minutes de black metal, cet album nous invite à visiter les abysses les plus profonds, Seide maîtrise son sujet, maîtrise sa musique et prend un malsain plaisir à nous faire sentir différents. Ce n’est pas à la première écoute que l’on va se plonger intégralement dans le monde des Parisiens, "Beyond The Fallacy" ne se laissant pas dompter du premier coup, cet album mérite plusieurs écoutes attentives afin d’en savourer tous les aspects. Tenez, en parlant d’aspect, sachez que sur certains titres de "Beyond The Fallacy" le groupe a décidé de s’exprimer dans notre belle langue, ce qui rajoute indéniablement quelque chose de très spécial à cet album et pour ma part je trouve cela excellent. Comme je dis très souvent dans mes chroniques, la France regorge de très bons groupes, Seide nous prouve ici que l’on peut aller titiller nos amis scandinaves, surtout à l’écoute d’un titre comme "L’Abandon" (on ne voit pas passer les 9 minutes de ce morceau).

En résumé, je dirais que Seide fête avec brio ses 10 ans de carrière (le groupe s’est formé en 2007). Après une première demo suivie d’un premier album, ils viennent confirmer avec ce nouvel opus que le black metal et l’art noir ne sont pas pas une chimère dans nos belles contrées mais bel et bien une réalité. Je ne saurais que vous conseiller de vous rendre dans le shop de M&O où pour un 65 de nos anciens francs vous aurez et possèderez un album qui ravira tous vos sens en plus d’être le fruit d’un long et acharné travail.


Vince
Mai 2017




"Somewhere In The Circle"
Note : 14/20

Premier jet de Seide, "Dogma" est une démo de 5 titres, proposant un style dark / black metal. C’est donc 2 ans après sa formation que le groupe pense être prêt à passer le cap de la démo. Après écoute, il en ressort un univers froid et sombre, qui se dégage facilement dès les premières notes du CD. Le morceau "Dogma", qui a donné son nom à la démo, commence dans des riffs rugueux, tout ce qu’il y a de plus black metal. Le rythme est pesant, on dénote beaucoup de breaks basse / batterie, et avec cette sensation de froideur qui s’en dégage, ce premier titre commence fort. Pour la deuxième piste, "Pleine Lune", ou les paroles sont en Français, le tempo est un tantinet plus rapide, avec une batterie saccadée au départ. Les morceaux suivants s’installent dans un style plus calme, dans la lignée du dark metal. "Unbeliever", a pour intro un bruit d’orage, vient ensuite s’y mêler une guitare claire, et la batterie ascendante. Un beau titre, aux nombreux breaks. "Unholy Triad" est un morceau plus lent, aux influences très dark. Pas de breaks ce coup-ci, le rythme est semblable du début à la fin. Le dernier titre, "The Outsider", est celui que je trouve le plus réussi, le plus abouti. La mélodie est assez calme, la batterie tient un bon rythme. L’accent est porté sur le refrain qui est chanté avec des chœurs, "I am the outsider". Le break à la moitié du morceau entraine la guitare et la batterie. Le morceau est très mélodique, tout en restant dans une atmosphère sombre. Un beau titre dark metal qui laisse présager une bonne suite pour le groupe. Le style s’inscrit donc dans le dark metal, avec des grunts, et beaucoup de breaks. Des passages très black, des ambiances sombres et froides, cette démo est agréable à écouter. A surveiller de près l’évolution du groupe, en espérant avoir un album à décortiquer bientôt.


Dark Virgin
Juin 2009


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/seideband