Le groupe
Biographie :

Originaire de la région toulousaine et formé depuis fin 2012, Pray Manticore officie dans un style assez moderne et brutal à la fois, qui tend vers le Deathcore avec des bases death metal. Il y a une réelle volonté de donner à chaque morceau une identité qui lui est propre, et de créer un univers musical lourd, sombre et agressif, le tout porté par un chant féminin saturé. Le premier EP est sorti en 2014 en version digitale, enregistré par Plume puis en 2015 en version physique. Après une entrée en studio fin 2016, le deuxième EP, sobrement intitulé "II", est à nouveau produit par Plume et voit le jour au printemps 2017. Le groupe a eu l'occasion de partager la scène auprès de groupes tels que Psykup, Eths, Otargos ou encore Sidilarsen.

Discographie :

2014 : "EP 1" (EP)
2017 : "II" (EP)


Les chroniques


"II"
Note : 16/20

Pray Manticore est un groupe de deathcore originaire de la région toulousaine, qui sort aujourd’hui son deuxième EP, intitulé tout simplement "II". Même si le deathcore à la française rappelle souvent de bons groupes étrangers, à commencer par Whitechapel ou Suicide Silence (à l’époque où ça ressemblait à quelque chose hein), il serait dommage de limiter Pray Manticore à ces comparaisons un peu faciles.

En effet, dès les premières notes de "Fracture", on détecte un côté plus que moderne, futuriste, avec des riffs certes violents mais dont la technicité offre une certaine originalité. Mais surtout, c’est par son chant féminin que Pray Manticore réussit à nous scotcher dans le fond de notre siège. Tantôt gutturale, tantôt plus torturée, la voix m’a rapidement fait penser à Eths, période Candice, option "Autopsie" / "Samantha", rien à voir donc avec Rachel "la France n’a pas un incroyable talent" Aspe (hashtag méchanceté gratuite ouais…). Vous voulez une comparaison en béton armé ? Prenez la chanson "Méléna", première piste de l’album "Soma" de Eths, sorti après ceux que j’ai nommés plus haut. Comparez-la avec "Unreal" de Pray Manticore… Et franchement, je trouve qu’il y a beaucoup de ressemblance ! Attention toutefois, car ressemblance ne veut pas dire copie conforme, et heureusement. Pray Manticore n’a pas ce petit côté "teenager" que pouvait avoir Eths, et sonne sombre, bien plus sombre, dans son ensemble.

Un autre exemple ? On va prendre la meilleure chanson de cet EP, à savoir "Insomnia". La voix nous en met évidemment plein la tronche, mais ce n’est pas tout. Avec Eths, ouais, ça aurait été tout, car la voix de Candice avait tendance à tellement supplanter tout le reste que l’instru pouvait parfois sembler trop secondaire. Ici, avec Pray Manticore, il n’en est rien. Les riffs sont bien plus lourds, ils savent s’imposer même lorsque de délicieux pig squeals viennent chatouiller nos enceintes. En ce sens, certaines mélodies m’ont carrément fait penser à Meshuggah, comparaison qui n’aurait jamais été possible avec Eths. C’est réellement sur ce point que nos amis toulousains réussissent à se démarquer de la plus belle des manières, en se créant une authenticité, un style propre, qui va bien plus loin que le simple "groupe à chanteuse" (je déteste cette expression légèrement sexiste, mais passons).

Par conséquent, on ne s’étonnera pas non plus de constater que PM a pu tourner avec certains très bons groupes français, à commencer par Psykup (leur dernier album est une tuerie, pour info). Nul doute que ce nouvel EP, produit par Plume, risque d’ouvrir de nouveaux horizons à cette formation que je suis content d’avoir pu découvrir !


Grouge
Avril 2017




"EP 1"
Note : 15/20

Ce groupe de deathcore formé en 2012 à Toulouse sort son tout premier EP composé de huit titres. Avec des influences telles que Suicide Silence, All Shall Perish, Meshuggah, on découvre ainsi un mélange assez bien réussi dans un enregistrement propre et net !

On assiste à la puissance vocale de la chanteuse Lily. Une voix death imposante très bien affirmée qui alterne avec du guttural et parfois du clair. Une touche féminine sans trop en faire. J'ai été très agréablement surprise car elle a ce petit quelque chose dans la gorge qui la démarque de certaines autres filles bien trop semblables. Le batteur, quant à lui, est une machine ambulante et nous le prouve dès le premier titre que l'on se prend en pleine face ! "Blast Me" s’enchaîne et anime la suite des hostilités. Quelle énergie ! Les guitares s’entremêlent avec des passages mélodiques et saccadés, et des riffs extrêmement bien structurés. Les instruments sont parfaitement en place et les musiciens sont carrés. Les titres sont longs mais restent dans la moyenne pour ce genre de musique. Sans trop en faire, le groupe sait alterner les ambiances comme par exemple sur "You're Like Heroin" avec des passages lourds qui nous font sombrer petit à petit dans un univers mélancolique. "Agonise", que l'on peut visionner via YouTube, représente assez bien le combo toulousain.

On apprécie vraiment cet EP dans son intégralité, notamment la qualité audio et la technicité instrumentale des musiciens dans l'ensemble des compositions. On est marqué par toutes ces constructions qui font de Pray Manticore un groupe sérieux et calé. La voix a aussi son importance et il n'y a aucun faux pas de la part du line-up. L'EP est en écoute et en téléchargement libre ici. Pour une autoproduction, nous sommes conquis et approuvons ce nouveau groupe.


Jenny
Octobre 2014


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/praymanticore