Le groupe
Biographie :

Novembre 2010, au fin fond de la pampa tourvaine, dans les terres verglacées où même les vignes se les pèlent, Sébastien (gratte) Gérard (baguettes) et Ludovic (basse) rencontrent Sebastien à la puissante voix. Un amour violent pour la bière et la musique les unit.

Discographie :

2014 : "Into The Cave" (Démo)
2014 : "Extended Play" (EP)
2016 : "Extended Play²"
2017 : "Long Play"


Les chroniques


"Long Play"
Note : 18/20

Hey les amis ! En ces beaux jours d’été (le soleil tape vraiment fort), quel plaisir de retrouver une formation que j’ai eu l’occasion (et le plaisir) de chroniquer l’année dernière alors que le combo nous présentait son nouvel EP 3 titres intitulé "Extended Play²" et avec lequel votre humble serviteur découvrait le monde et l’univers musical d’une joyeuse bande d’allumés originaires de l’arrière-pays varois et à qui je demandais vite un premier album… Eh bien aujourd’hui c’est chose faite puisque nos amis de Poste 942 nous présentent leur premier album intitulé "Long Play" ! Quel plus beau rêve pour un groupe lorsqu’il concrétise ses projets…

Si vous connaissez un peu les "Loulous" (et si vous ne les connaissez pas encore), Poste 942 fait toujours du rock, du pur, du dur, du vrai où les riffs les plus acérés, les plus tranchants du blues, se mélangent au stoner en passant par le hard rock, le heavy et ce, pour notre plus grand plaisir ; mais pour résumer la chose et pour les citer : "du rock burné et gras"… Vous me direz, ce qu’il y a de bien, c’est que l’on sait direct où l’on met les pieds, enfin plutôt nos douces et délicates oreilles… Pour ma part, je suis encore ravi et heureux de voir qu’un groupe, issu de notre belle scène (n’en déplaise aux bien pensants), 1- tire son épingle du jeu et 2- se démène comme un beau diable pour nous proposer une musique de qualité qui ravira les fans de rock au sens large du terme. Les gars de Poste 942 restent intègres, humbles mais surtout très motivés tout en gardant leur légendaire énergie positive et communicative (je pense à Seb Mathieu, le gratteux que je salue et remercie chaleureusement). Poste 942 fonce, sait ce qu’il veut (et sait surtout ce qu’il ne veut pas), et ce ne sont pas les 13 titres (dont une intro et une outro tirées toutes deux du film Travail d’arabe du réalisateur varois Christian Philibert, sorti en 2003, où l’on retrouve l’excellentissime Cyril Lecomte) et les quelques 40 minutes de "Long Play" qui me feront dire le contraire. Et ce n’est très certainement pas non plus avec des titres comme "Color Of Red", "Devil’s Complaint", l’excellent "Whiskey" (que le groupe a mis en images ici ; la célèbre Dodge Charger General Lee de la série Shérif fais-moi peur y apparaît en guest star) ou "49.3", par exemple, que vous regretterez votre achat (l’album est disponible sur Bandcamp pour 10 petits euros, soit le prix d’un paquet de sèches…), car comme je dis souvent, aimer la musique c’est la soutenir, n’est-ce pas ? Ah, j’y pense, si vous avez envie de découvrir le travail de Poste 942, comme ils sont cool et qu’ils ne se prennent pas la tête, vous pourrez justement écouter sur Bandcamp l’intégralité de leur travail, très très belle initiative qui change des extraits foireux de 30 secondes…

En résumé, je dirais qu’il y a énormément de choses à dire sur cet album, chers lecteurs de French Metal, mais je voudrais et souhaiterais sincèrement que vous découvriez par vous-mêmes le travail de Poste 942, qui est ma grosse claque de ces dernières semaines et si j’ai un conseil à vous donner, n’écoutez point "Long Play" à volume 3 ou 4, vous gâcheriez votre plaisir. Et la cornemuse (interprétée par Stephen Giner) à volume bas, vous le savez, ça ne passe vraiment pas. Je n’aime vraiment pas les comparaisons mais rappelez-vous un célèbre titre d’AC/DC (pour ma part mon préféré du combo australien) : à 4/5... bof, à 9/10... état second. Eh bien là c’est pareil ! "Long Play" est un album plaisant, attirant, où le travail de prod' (signé Bear Boar Prod), le mastering (signé François Fanelli de Sonics Mastering) et l’enregistrement, le mixage (signés Bruno Pradels) font de cet album la surprise de cet été 2017 et un petit must musical à posséder. Je demandais il y a quelques mois un premier album, c’est fait, je vais donc demander aujourd’hui donc une édition vinyle (sait-on jamais… !). En entendant, je retourne m’écouter "Pigs In Paradise" et la doublette mortelle "Psycho Love" (Part. I et II).


Vince
Juillet 2017




"Extended Play²"
Note : 18/20

Voici exactement le genre de production qui va plaire aux fans de rock gonflé, non pas à l’hélium, mais plutôt au turbo compresseur monté et couplé à une admission directe ! J’ai le plaisir, chers lecteurs de French Metal, de vous présenter "Extended Play²", le nouvel EP 3 titres des Varois de Poste 942 qui viennent botter nos doux fessiers (pardonnez-moi l’expression) avec leur heavy blues teinté de hard rock saupoudré de stoner et de grunge. Sacré programme, n’est-ce pas !?

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, une petite présentation s’impose si vous le voulez bien. Poste 942 est formé de Seb et Jay au duo de Guitares, Seb au chant, Ludo à la basse et enfin Nico à la batterie. Ce joli petit monde nous présente donc avec "Extended Play²" trois nouveaux titres pour près de 10 minutes de gros son que je vous conseille fortement d’écouter au-delà du volume 6 ou 7, quitte à en faire péter vos enceintes, car je puis vous certifier que ça démonte pas mal chez Poste 942. Vous aimez les gros riffs ? Vous allez être servis ! Vous aimez les grosses rythmiques ? Vous allez être servis ! Notez également que Poste 942 profite de cet EP pour nous présenter son nouveau line-up qui, à mon avis, déchire grave car à l’écoute de "Extended Play²" on ressent indéniablement la franche rigolade et la bonne entente entre les membres. Certes, trois titres c’est court (quand on aime, c’est toujours trop court), les 10 minutes défilent à vue d’œil, mais si vous décidez de vous pencher sur "Extended Play²", sachez que "49.3", "Devil’s Complaint" et "Opium For The Masses" sauront s’occuper de vous. D’ailleurs, comme je dis souvent dans mes chroniques, "J’aime la musique, je la soutiens", allez donc faire un petit tour sur le Bandcamp du groupe, vous pourrez non seulement vous faire plaisir (non mais franchement un EP 3€, que demander de plus ??) mais vous aiderez une formation qui saura vous le rendra au centuple. Remercions le groupe qui partage en intégralité son monde, son univers et saluons l’initiative.

Côté technique,  "Extended Play²" jouit d’un son très bon, travail du guitariste Jay qui a enregistré, mixé et mastérisé le bébé au Indie Labs Studio à Saint-Maximin (ah oui, j’ai oublié de vous dire, on s’autoproduit chez Poste 942). Et comme à mon habitude, un hommage au monde de la création, "Extended Play²" est habillé d’une superbe photo signée Michaël Lindner avec un  chasseur  (le titre exact de l’œuvre est "The hunter") des plus inquiétants…

En résumé, je dirais encore une fois que la scène française (qui est définitivement belle) nous offre avec Poste 942 un sacré bon mélange de ce qui se fait de mieux en matière de rock  burné. Gageons et espérons que les projets du groupes se concrétisent (très) vite et qu’ils débarquent très vite avec un premier album. Comme dit très souvent un ami : Badaboum !


Vince
Novembre 2016




"Extended Play"
Note : 15/20

Après leur démo sobrement titrée "Into The Cave", les Poste 942 reviennent avec un inattendu EP de 5 titres. C'est pas peu dire que le groupe assurent coup aprés coup, ce à quoi fait d'ailleurs penser l'artwork. Après avoir vider son chargeur, un bad-ass, probablement un de ces chasseurs sudistes de sangliers, recharge son fusil pour en envoyer derechef dans la gueule.

Et pour le coup, c'est une heureuse surprise de voir débarquer le petit combo varois au commandes de ce skeud attendu mais non annoncé. Ben ouais, on savait, comme ça, entre deux bières, que le groupe voulait donner un son propre et plus professionnel à ses morceaux, mais l'enregistrement s'est fait rapidos et sans trop de communication, le groupe préférant très certainement travailler sans se mettre trop de pression. Bref, la musique des Poste 942, pour le coup, s'en porte tout aussi bien. Si dans leur démo, les morceaux pâtissaient clairement du manque de clarté et du son "raw", donnant au tout une image brouillonne, voire bâclée, du travail des Varois, cet "Extended Play" rattrape tout ce qu'on pouvait penser à ce sujet tout en le magnifiant. Ben oui. Ce qui pouvait passer pour du simple "stoner de punk" sur la démo ressemble plus à du stoner d'homme couillu avec un net penchant pour tout ce qui pourrait se rapprocher du metal. Certains bridges, quelques intros ou riffs, ne démentent pas le truc, les Poste 942 savent de quoi ils parlent et n’hésitent pas à envoyer du bois ("Miss You Like The Devil", "Bad To The Bones"). Sans ambages, plutôt bien dosé, le stoner granuleux des Poste 942 tabasse mamie dans le jardin. Ca désanusse du sanglier. Ca déboîte, quoi, la sauce Poste 942 c'est du stoner bien velu qui déborde d'influences allant du punk au metal, en passant par du rock blues assez inspiré, Seb, le gratteux, n'hésitant pas à te balancer des riffs bien incisifs ou des solos poutreurs. On pourrait tout juste reprocher certaines limites de Phyl, le hurleur, qui a fait des progrès assez trippants depuis ses débuts. Mais rien de bien méchant.

D'une pichenette, le groupe remet les pendules à l'heure et prouve avec ce très bon "Extended Play" qu'il faut compter sur lui dans la riche scène stoner sudiste. Suivant de près l'ombre d'un certain carter d'huile, le groupe arrive également à se détacher de cette influence majeure pour marquer son propre style, enrichissant la scène d'un nouvel atout. Un peu court, certes, mais tellement bon !


Groumphillator
Décembre 2014




"Into The Cave"
Note : 13/20

Ils sentent bon la sueur, le whisky et l'urine. Ils sont beaux comme des camionneurs sudistes et au moins aussi futés. Je veux bien entendu parler des rednecks de Poste 942, combo de stoner varois qui m’envoie son tout premier effort, la démo intitulée "Into The Cave".

Vieille plaque rouillée mise en avant, estampillée "Demo", le ptit sanglier varois en arrière plan sur un drapeau conféd... Y'a rien à dire, le visuel de la démo des Varois annonce la couleur. ET autant dire que cet "Into The Cave" porte bien son nom, tant le premier truc qui nous saute à l'oreille c'est ce sale son bien craspec et baveux, le truc improbable où les cordes de la basse doivent dégouliner sur le sol du garage miteux où ce truc à dû être enregistré. Et l'ambiance que procure ce mélange fonctionne à la perfection !

Mais, au lieu de lire mon délire sur l'ambiance que fait ressentir le skeud, je sais que tu es attentif plutôt au contenu du machin. De ce côté-là, tu ne devrais pas trop être déçu, puisque le groupe balance un stoner bien efficace avec ses riffs épais bien lourds, proches de Motörhead en plus bourrin. On notera des breaks bien sympatoches par moments, ou des structures de compositions plus alambiquées qu'ailleurs, notamment sur "Pure White Snow", où le combo nous lâche une bonne grosse intro qui poutre bien Mémé, même si on sent que le gars aux vocaux atteint sa limite par moments mais, hey, rien de grave finalement, on parle d'une première démo d'un groupe tout frais et qui est prêt à tout défoncer sur son passage, comme le sanglier qu'ils ont pris pour emblème. Et rien que pour ça, ça vaut le coup de les écouter et d'aller voir si cette rage et cette énergie est communicative à la scène !

Non, franchement, c’est plutôt une bonne surprise que cet "Into The Cave" bien craspec comme on aime. Y'a plus qu'a suivre les Poste942 de très près, voir si le groupe tient ses promesses. On les verra d'ailleurs à l'énorme concert du 5 Juillet, le mini-festoche stoner varois à Tourves et moi, je te le dis, je suis sûr qu'ils vont tout casser !


Groumphillator
Avril 2014


Conclusion
L'interview : Seb

Le site officiel : www.poste942.bandcamp.com