Le groupe
Biographie :

Portrait est un groupe de heavy metal suédois formé en 2005 et actuellement composé de : Anders Persson (batterie), Christian Lindell (guitare / ex-Helvetets Port, ex-Cross Bow), Per Lengstedt (chant / Overdrive, ex-Unchained), Fredrik Petersson (basse / Nidhöggr, ex-Oppression, ex-The Goddamned, ex-The Ancients Rebirth, ex-Perish) et Robin Holmberg (guitare / Vampire, ex-Inverted Cross, ex-Mister Green, ex-The Shattering, ex-Dissectum, ex-Leprosy, ex-Schizophrenia, ex-New Keepers Of The Water Towers). Portrait sort son premier album, "Portrait", en Avril 2008 chez Iron Kodex Records, suivi de "Crimen Laesae Majestatis Divinae" en Mai 2011 chez Metal Blade Records, de "Crossroads" en Août 2014, et de "Burn The World" en Août 2017.

Discographie :

2008 : "Portrait"
2011 : "Crimen Laesae Majestatis Divinae"
2014 : "We Were Not Alone" (EP)
2014 : "Crossroads"
2017 : "Burn The World"


La chronique


La route de la nostalgie peut parfois être tumultueuse, elle nous apportera autant des bons que de mauvais souvenirs. Lorsqu’il est question de "thrash metal traditionnel", la route prendra souvent le tournant de la déception, plus souvent l’on préférera se remémorer les meilleurs groupes de l’époque. Survient parfois des moments inattendus où au milieu de nulle part, sans avertir, nous arrive un groupe comme Portrait.

Portant le flambeau du thrash haut et fort, le groupe nous propose ici son quatrième album complet, le dernier datant de 2013. Suite à une introduction orchestrale lugubre, la table est mise immédiatement avec la pièce éponyme de l’album et sa démonstration claire du niveau technique des musiciens. L’on remarque immédiatement les similarités avec des groupes à la fois mythiques et méconnus du thrash technique comme Mekong Detla, Watchtower ou bien Sieges Even, avec une bonne dose progressive à la Psychotic Waltz. D’entrée jeu, je faisais mention de nostalgie et de mélancolie et avec une telle palette d’influences, difficile d’échapper au sentiment mitigé de regret et de joie, tant pièce après pièce Portrait nous ramène à cet époque faste des groupes susmentionnés.

Il serait réducteur par contre de se contenter seulement de comparer Portrait à ses confrères sans saluer le véritable talent du groupe. De la voix haut perchée, parfaitement maîtrisée de Per Lengstedt, au jeu étourdissant et flamboyant de Anders Person à la batterie, sans oublier les riffs époustouflants et ultra technique du guitariste Christian Lindell, Portrait possède les aptitudes nécessaires à l’atteinte de ses ambitions. Seul bémol, on aurait préféré une basse plus distincte, prenant plus de risque dans la balance. Les prouesses techniques démontrées dans "Flaming Blood" sont grandioses et sauront plaire aux plus capricieux des amateurs du genre.

Voulu ou non, le son un peu "boueux" et old school du mix vient ajouter une couche additionnelle de nostalgie à l’album, malgré qu’une précision et une clarté plus grandes au niveau des guitares auraient été appréciées. Au-delà de ces critiques mineures, on ne peut que saluer la véritable passion de Portrait et leur façon bien à eux de perpétuer la longue lignée des groupes de thrash technique.


Mathieu
Novembre 2017


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.portraitmetal.com