Le groupe
Biographie :

Formé en 2007 à Quimper, le groupe sort sa première démo autoproduite "Son Of The Night" dès 2008. Fort d’un instinct de composition et d’un style personnel et incisif, le groupe enregistre en 2010 "The Dwelling" (EP Studio) au célèbre Drudenhaus Studio sous la houlette de Neb Xort (Anorexia Nervosa). Cette sortie reçoit d’excellents retours. Cet équilibre, réalisé entre des compositions invitant aux voyages, à l’oubli où le rationnel côtoie l’irrationnel et des rythmiques mêlant à la fois colère, grâce et puissance, permet au quatuor de retrouver Xort en Octobre 2011 pour l’enregistrement de leur premier album "The Strand Of Time". Avec cette nouvelle auto-production, Pictured gravit un nouvel échelon, laissant entrevoir un avenir prometteur où grâce à leur hargne et leur passion à toute épreuve, ils peuvent d’ores et déjà rivaliser avec les plus grands…

Discographie :

2008 : "Son Of The Night" (Démo)
2010 : "The Dwelling" (EP)
2012 : "The Strand Of Time"


Les chroniques


"The Strand Of Time"
Note moyenne : 15,5/20

"Here's my dream and I'm not sure to understand". Alors, toi cette personne qui a écrit cette réplique sur ce digipack au superbe graphisme (dont le dessin intérieur possède des faux-airs de la couverture du dernier album d'Amorphis "The Beginning Of Times"), je ne suis malheureusement pas capable de comprendre ton rêve... En contrepartie, l'autre élement que je peux tout à fais comprendre à l'intérieur de cet album est la composition musicale. En effet, quelle bonne surprise et quelle bonne claque ! Ca fait toujours plaisir de découvrir des albums avec un son propre et qui envoie bien comme il faut. Il est vrai qu'en regardant la couverture, il n'est pas facile de réellement découvrir le style que Pictured revendique. Je ne vais pas passer par quatre chemins, l'album "The Strand Of Time" nous projette dans un death metal mélodique. Celui-ci est de manière générale bien pêchu avec une guitare mélodique qui nous réserve pas mal de surprises. Cependant, l'album possède également quelques touches au clavier mélancolique qui sait se mettre en valeur comme dans "The Howling Forest". L'homogénéité de cet album est vraiment parfaite, aucun temps mort n'a été remarqué et celui-ci peut s'écouter en boucle sans générer un profond ennui. Les côtés techniques des guitares ainsi que les intonations au chant sont très variés et réservent pas mal de moments surprenants et prenants. Au niveau des groupes pouvant se rapprocher de ce style, je dirais facilement une fusion entre Amorphis et Children Of Bodom. Cependant le groupe possède quand même sa propre personnalité et ce style death metal mélodique qui ne vous laissera pas indéfférent, je vous le garantis ! Pour conclure, cet album est une véritable réussite niveau visuel, composition et qualité sonore (avec chant Anglais sans accent). Si vous avez envie de soutenir la scène metal Française, procurez-vous cet album les yeux fermés !


JU
Juillet 2012
Note : 17/20

Y'a un truc qu'on peut aisément reconnaître à Arch Enemy, et ce, outre le fait d'avoir amener dans le metal non pas des minettes en manque mais des femmes mûres et accomplies, et c'est d'avoir popularisé avec un grand talent le death metal mélodique. Alors, évidemment, nombreuses sont les formations qui ont accouru sur les plates bandes des frères Amott et de leur combo le plus connu et, tu t'en doutes, ô lecteur pusillanime et de peu de Foi, le formation Bretonne dont il est question sur cette présente chronique évolue en effet dans ce style. Enfin pas que, oserais-je rajouter en me servant de cette délicieuse Mutine et de ses trois malts, miam. Donc, non pas que. Car si la formation des Amott est clairement l'une des inspirations du groupe (avec In Flames, entre autres), les breizhs misent plus sur le plan technique de la musique que sur l'agression pure et dure. Et ça marche drôlement bien, même, donnant a tout l'album des sonorités très aériennes, presque heavy, et des structures de compositions sacrèment bien chiadées. Les blasts poutrent correctement mon cousin Martin mais tout le côté vocal ne fait clairement pas l'escorte de l'agressivité, le coté growl et rugueux qui sied au genre étant délibérement mis de coté, par une volonté claire d'accompagner la musique plutot que de molester l'auditeur, même au niveau du mixage d'ailleurs où les vocaux sont en léger retrait. Bref, que du bon, du genre que j'adore avec des plans très techniques et des mélodies entêtantes qui restent longtemps en mémoire. Le tout jeune label Finisterian Dead End commence fort son petit chemin avec ce très bon groupe qui se hisse rapidement dans les meilleurs du genre dans l'hexagone. A écouter en urgence, les Pictured vont bientôt faire parler d'eux !


Groumphillator
Juillet 2012
Note : 14/20


Conclusion
Note : 14,5/20

Le site officiel : www.picturedmusic.wordpress.com