Le groupe
Biographie :

Pallbearer est un groupe de doom metal américain formé en 2008 et actuellement composé de : Joseph D. Rowland (basse / ex-Sports), Devin Holt (guitare / ex-Placid Eclipse), Brett Campbell (guitare, chant / The Slow Death, ex-Sports) et Mark Lierly (batterie). Pallbearer sort son premier album, "Sorrow And Extinction" , en Février 2012 chez Profound Lore Records, suivi de "Foundations Of Burden" en Août 2014, et de "Heartless" en Mars 2017 chez Nuclear Blast.

Discographie :

2012 : "Sorrow And Extinction"
2012 : "Pallbearer Live" (EP)
2014 : "Foundations Of Burden"
2016 : "Fear & Fury" (EP)
2017 : "Heartless"


La chronique


Ne découvrant le groupe que maintenant, on se demande franchement comment on a pu passer à côté ! En effet, on se rend vite compte que c'est du lourd même si le groupe n'a, à ce jour, pas énormément d'albums au compteur. Son troisième album, "Heartless", vient de sortir pour notre plus grand plaisir.

Composé de sept titres, cet opus est légèrement différent et nous emmène vers un doom plus planant et progressif, avec beaucoup d'émotions. Cela lui donne un certain caractère car tout est fait pour que cela ne tombe pas dans le gnangnan. On a ainsi des morceaux d'une grande ouverture qui ont énormément à nous offrir. "A Plea For Understanding" est reposant tandis que "Dancing In Madness" monte un cran au-dessus avec ses passages langoureux et hypnotiques où se mêle un chaos qui reste ordonné. Le titre "I Saw The End" nous offre de belles envolées mélodique et des riffs mélancoliques et nostalgiques. Comme dans les autres morceaux, il y a de la délicatesse et le chant clair et aérien de Brett Campbell rajoute de la fraîcheur, mais nous ne tombons jamais dans le mélodramatique ou dans une musique trop soft car il y a toujours de bons riffs doom pour redynamiser tout ça. On trouve aussi "Thorns" qui est plus pesant, avec une certaine rondeur et une certaine fluidité, ce qui est étonnant. "Lie Of Survival" se développe en douceur avec d'abord un air bien bluesy, puis se transforme ensuite pour atteindre une certaine volupté, et cela sans grands artifices ni démonstrations. Il y a la juste dose de sincérité pour que la magie opère. Le charme agit donc tout au long de l'écoute, sauf avec "Cruel Road" qui n'est pas mauvais mais avec son côté plus heavy, il dénote du reste.

Voilà une écoute qui aura été délicieuse et vraiment très agréable. Pallbearer a son propre univers, il ne ressemble à nul autre, et il fait preuve avec ce "Heartless" d'une grande maturité et d'une grande maîtrise musicale qui laisse une belle place à l’émotion vraie et pure.


Nymphadora
Avril 2017


Conclusion
Note : 17,5/20

Le site officiel : www.pallbearerdoom.com