Le groupe
Biographie :

Au début, composé de Seb (Basty) au chant, Tom à la batterie, JB aux guitares et Fab à la basse, le groupe décide d’enregistrer et de diffuser sa première démo intitulée "Words For My Enemies", en autoproduction à Bordeaux (France). Fin d’année 2014, Fab quitte le groupe et est remplacé par Wafi en Fevrier 2015, ce qui n’empêche pas Overcharger de donner naissance à son tout premier album "All That We Had", album composé de 8 titres enregistré avec Mathieu Pascal (Gorod) au studio Bud (France). Après avoir écumé les bars et clubs bordelais avec notamment une ouverture pour Black Bomb Ä, le groupe sort son album chez Finisterian Dead End en Septembre 2015.

Discographie :

2013 : "Words for My Ennemies" (EP)
2015 : "All That We Had"


La chronique


Le label Finisterian Dead End a décidément le vent en poupe ces dernières semaines, et ce n’est pas cette nouvelle production qui va nous faire dire le contraire. J’ai donc aujourd’hui le plaisir de vous présenter "All That We Had", le premier album des Bordelais d’Overcharger. Ce premier album voit donc le jour avec le concours et le partenariat de Finisterian Dead End, le label qui monte et qui commence à faire sacrément de bruit. Overcharger évolue dans un style southern puissant ; si vous vous penchez sur "All That We Had", vous vous rendrez vite compte que la musique des Bordelais est un véritable condensé de Pantera, Down, Crowbar, ou encore Elvis, Johnny Cash et bien sûr Lynyrd Skynyrd et Black Label Society. Overcharger a puisé dans ses racines musicales, les a mixées, s'est injecté quelques seringues de testostérone et au final ça donne un album 8 titres où, pendant près de 41 minutes, on en prend plein la tête et les oreilles. Mais au fait, qui sont-ils ? Laissez-moi vous les présenter. Overcharger est formé de Wafi à la basse, Basty au chant, Tom à la batterie et enfin JB à la guitare. Malgré un changement de personnel il y a peu, le groupe a puisé dans ses ressources pour nous offre un premier album qui fait suite à la démo "Words For My Enemies". Malgré ce changement de line-up, Overcharger maîtrise son sujet et ça s’entend à l’écoute de "All That We Had".

Il semblerait que le style southern ait lui aussi les faveurs de pas mal de musiciens aujourd’hui, un style qui a toujours été là mais qui se "vulgarise" auprès du grand public actuellement. Quel bonheur d’observer un label miser sur un groupe évoluant dans ce style (et pour être honnête, on ne va pas s’en plaindre !). Avec ce premier album, on n’a pas le temps de tergiverser, on est de suite mis dans le bain avec la très l’inquiétante intro "Streets Of Terror", la suite n’est que puissance et riffs énormes. Je dois vous avouer que j’ai été très surpris par cet album, je savais Laurent (le boss manager de FDE) curieux, ouvert et découvreur de talents, mais je dois avouer qu’avec Overcharger, il nous fait une belle surprise. Je ne peux que vous conseiller d’écouter des titres comme "Down South" ou "Oultaw", vous verrez ainsi de quoi je veux parler... En tant que  défenseur  de la scène française, je me réjouis de voir qu’encore une fois un groupe originaire de l’Hexagone n’a aucune leçon à recevoir de personne. Et puis les quatre musicos du groupe ont du talent : on ne fait pas l’ouverture de Black Bomb Ä par hasard et on ne travaille pas non plus avec Mathieu Pascal (Gorod) au Bud Studio par hasard non plus. "All That We Had" est un album qui donne une pêche d’enfer d’autant que le son de l’album claque tels des éperons, il y a quelques années une légende du metal disait qu’en studio n’importe quelle "merde" ressortait à merveille sur des enceintes à 1000$ l’unité, et que la vérité était souvent la voiture et ses petites enceintes 10w (quoique maintenant sur les modernes, on en est loin), eh bien je puis vous certifier que "All That We Had" tranche dans le vif où que vous l’écoutiez ! Du pur bonheur sonore, pour ma part j’ai beaucoup apprécié le côté "live" de l’album qui sied à ravir à l’univers du combo bordelais.

Si vous avez envie de vous pencher sur ce groupe, rendez-vous ici où pour 10€ vous soutiendrez un label mais aussi la scène française qui le mérite vraiment. Si vous avez envie d’en découvrir un peu plus sur Overcharger, rendez-vous ici et mettez le son à fond. Si vous êtes toujours en vie, allez faire une petit tour ici, ça leur fera super plaisir, j’en suis certain ! Enfin, comme je dis souvent, un album c’est de la musique certes, du son, mais c’est aussi un ensemble, et encore une fois on peut dire qu'au niveau du visuel c’est beau (et fort inquiétant, dans la veine des films de Rob Zombie), création de Mathieu Aziza. Quel plaisir d’observer que des productions reçoivent autant de soin (ça en dit long sur l’application, l’envie et la motivation), les collectionneurs vont être comblés. En conclusion, je dirais tout simplement que ce premier album des Bordelais d’Overcharger place la barre très haut, le groupe a dorénavant des armes supplémentaires pour continuer à inonder les scènes de France et, espérons-le, de Navarre. Cet album est, croyez-moi, une très belle découverte, à l’écoute de "All That We Had" on comprend bien vite pourquoi Finisterian Dead End en est si fier.


Vince
Novembre 2015


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.overcharger.bandcamp.com