Le groupe
Biographie :

Oscar Versus Tango Nine est un groupe de party-core parisien formé en 2016 et composé de : Aurélia et Céline (chant), Minou (basse), Did (guitare) et Nico (guitare). Oscar Versus Tango Nine sort son premier EP, "Smiley Baby", le 10 Mars 2017.

Discographie :

2017 : "Smiley Baby" (EP)


La chronique


Décidément, cette année 2017 nous réserve de jolies surprises, et ceci n’a rien à voir avec l’actualité politique (bien au contraire). Aujourd’hui, voici un projet putain d’original que je me fous sous la dent : Oscar Versus Tango Nine, très jeune groupe parisien qui sort son premier EP, quatre titres, intitulé "Smiley Baby". Comme ils le disent eux-mêmes, c’est une bonne dose de metal, cinquante grammes d’electro bien fat, et un soupçon de hip-hop.

Bon, je vais être honnête, le soupçon de hip-hop, je ne l’ai pas franchement détecté, mais on mettra sans doute cela sur le dos de mon manque de culture en la matière. Ce qui domine clairement, c’est la fameuse bonne grosse dose de metal, qui navigue entre metalcore ("Kamakaze") et HxC plus dur et fougueux ("Smiley Baby"). Du bon gros riff qui tâche (parfois avec une basse proche de celle de Meshuggah, dans un autre genre), et surtout deux voix féminines, tantôt chantées, tantôt plus tranchantes ou gutturales, qui à elles seules méritent carrément le détour. Elles sont parfaitement mises en avant sur le premier morceau, et on sent une réelle complicité sur ce point, ce qui est assez impressionnant lorsque l’on sait que ce groupe n’a qu’un an d’ancienneté.

Autre originalité, et pas des moindres : cet electro bien fat des familles. En temps normal, je suis plutôt opposé à ce genre de cocktail, un peu comme quand un DJ hardcore se permet de massacrer du Rage Against The Machine en pensant réaliser quelque chose de "kewl". Mais là, c’est totalement différent, et heureusement. Il suffit d’écouter le début de "New Savages" pour mieux comprendre le délire. Ça m’a rappelé mes premières années d’adulte, lorsque j’étais à fond dans l’EBM. Toutefois ici, ce n’est pas vraiment dark comme un Hocico ou un Tantrum. Et vu qu’on a toujours ces deux voix féminines qui dominent, ça m’a plutôt fait penser à une formation telle que Pzychobitch.

Ce premier EP annonce donc une belle suite pour OVTN, surtout lorsque l’on sait qu’ils joueront prochainement avec Black Bomb Ä et Ultra Vomit (au Foud’Rock, à Trappes, le 21 Mai). Saluons enfin leur artwork très coloré ainsi que leur clip "Pornstar" (riche en amour et en semence !), qui sauront convaincre les quelques éventuels indécis restants.


Grouge
Avril 2017


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.facebook.com/ovtnband