Le groupe
Biographie :

OHHMS est un groupe de sludge / post-metal anglais formé en 2014 et actuellement composé de : Chainy Chainy (basse / Avenge Thee), Max Newton (batterie / ex-Hooden), Daniel Sargent (guitare), Marc George (guitare) et Paul Waller (chant). OHHMS sort son premier album, "Bloom", en Octobre 2014 chez Holy Roar Records, suivi de "Cold" en Juin 2015, et de "The Fool" en Mars 2017.

Discographie :

2014 : "Bloom"
2015 : "Cold"
2017 : "The Fool"


La chronique


Les Anglais de OHHMS sont loin d’être des flemmards et ils nous le démontrent en sortant leur troisième opus, "The Fool". Ils n'ont vraiment pas chômé depuis 2014 ! Cette fois-ci, le format présenté est plus habituel que dans les travaux passés, avec six titres au lieu de deux, mais là où la différence se fait, c'est sur la longueur, ils vont d'une minute à presque vingt-deux minutes !

Il s'agit d'ailleurs de l'introduction qui a la plus courte durée, ce qui est logique, par contre au niveau de l'intérêt, elle n'est pas vraiment utile. Ce qui vient ensuite, par contre, est bien meilleur ! "The Magician" est un morceau varié et prenant, le tout avec un dynamisme électrisant, il nous présente une musique chaotique avec des riffs déstructurés et des sons assez sales durs à cerner, mais le résultat est excellent car cela est bien amené et ne ressemble pas à un fouillis. Il faut juste un peu de concentration.

La voix de Paul Waller est assez intéressante et pas trop présente, elle vient donner du caractère et de la force par touches, c'est le cas dans "The Hanged Man" où la notion de sludge progressif prend tout son sens. On a en effet un titre d'une grande richesse avec des partie inattendues, aériennes et épurées, alors que "The World" nous offre une vision plus sombre et pesante du talent des Anglais. En ce qui concerne les deux derniers morceaux, on sera bien moins enthousiaste. On a tout d'abord "The Lovers", un titre posé avec un duo de chant féminin / masculin qui manque d’âme, et un "The Hierophant" ou l'on trouve le temps très long durant ces 22 minutes qui s'écoulent bien péniblement.

Il s'agit donc d'un album en demi-teinte, ni bon, ni mauvais, qui a de sérieux atouts mais aussi des défauts. Le groupe a bon univers bien à lui mais qui est encore un peu trop décousu.


Nymphadora
Mai 2017


Conclusion
Note : 14,5/20

Le site officiel : www.facebook.com/ohhmstheband