Le groupe
Biographie :

Fondé en avril 2014, Oddism est la continuité d’un premier projet intitulé Match Box. Pour débuter cette nouvelle aventure, Oddism propose un EP intitulé "The Odd One". Peu de temps après, Gio rejoint la formation et fait son premier concert le 18 Octobre 2014 pour la release party de "The Odd One" qui a eu lieu au 232U. En Mars 2015 Oddism entre en studio pour enregistrer "Alone". Le premier EP, à proprement parler, avec la formation actuelle. Il sort en Octobre 2015, et le groupe l'a défendu lors de différents festivals (Nuits Secrètes, Paradisiac Field, Rock Or Ride, Death Coffee Party) ou encore sur différentes scènes de la région (Aéronef, Grand Mix, L'Alhambra, 4 Ecluses). Oddism sort son premier album "Dance In The Maze" le 30 Septembre 2017.

Discographie :

2014 : "The Odd One" (EP)
2015 : "Alone" (EP)
2017 : "Dance In The Maze"


La chronique


La première fois que j’ai vu Oddism en live, je ne me souviens même plus de quel groupe ils faisaient la première partie, tant ces p’tits jeunes m’avaient impressionné, reléguant au second plan ceux pour qui j’étais venu à la base. Ne vous fiez pas à leur look de hipsters, ces mecs possèdent un putain de potentiel, et les fans de la première heure comme moi n’hésiteront pas à affirmer que cet album, "Dance In The Maze", on en attendait beaucoup, et putain, la satisfaction est aujourd’hui à son paroxysme. Grâce un EP très prometteur sorti il y a deux ans, Oddism avait déjà su se montrer très ambitieux, en faisant par exemple les premières parties de Born From Pain ou L’Esprit Du Clan, mais en 2017, nul doute que leurs attentes peuvent aller bien au-delà. Clairement, c’est pour Oddism qu’on se bougera le cul maintenant.

La musique d’Oddism, bien que placée sous l’étiquette du mathcore (poke Department Of Correction), navigue dans des univers bien plus sombres et violents. On sent immédiatement que les influences sont nombreuses, et que celles-ci nous rappellent des groupes aussi variés que Meshuggah, Thy Art Is Murder ou encore Rings Of Saturn. On peine à croire qu’Oddism n’a que trois ans, tant leur musique sent bon la maturité, tout s’accorde à merveille et le résultat final sonne très pro. De plus, on est loin de l’image d’un groupe nouveau qui se contenterait de recopier ce qu’ont fait leurs aînés, puisque "Dance In The Maze" repose sur un délicieux mélange, qui fait toute son originalité.

L’album débute sur "Foul Scale", au sein duquel les riffs à la fois lourds et puissants rappelleront sûrement les meilleurs morceaux de Lamb Of God, avec un chant bien plus énervé, souvent hurlé à s’en péter le thorax. "Brainless Discharge" semble encore plus torturé, avec un début un peu plus HxC et une suite qui tend vers le grindcore à certains moments. Le chant est parfaitement mis en valeur grâce à une instru' qui ne vient pas tout écraser, à l’inverse de ce que l’on peut trop souvent voir ailleurs. "Aegroto" est plus technique sur certains passages, plus proche du deathcore que d’autres morceaux, et là encore, la réussite est totale.

On pourrait continuer de s’étaler sur chaque piste, tant elles nous font apprécier un peu plus à chaque seconde ce groupe vraiment à part (sauf peut-être "Dum Anima Est", interlude qui vient un peu casser le rythme à mon goût). La seconde moitié de l’album est toute aussi passionnante et on reste vraiment attentif à chaque mélodie jusqu’à la dernière seconde. Nul doute que ce petit bijou offrira à Oddism le titre de révélation de l’année !


Grouge
Septembre 2017


Conclusion
Note : 18/20

Le site officiel : www.facebook.com/oddism.music