Le groupe
Biographie :

Novelists est un groupe parisien formé en 2013. Le groupe est devenu très rapidement une valeur montante au sein de la scène prog metal. Il est actuellement composé de : Matt Gelsomino (chant), Florestan Durand (guitare), Amael Durand (batterie), Charly Kelevra (guitare) et Nicolas Delestrade (basse). Le premier album, "Souvenirs", sort en Novembre 2015 chez Arising Empire / Nuclear Blast.

Discographie :

2014 : "Novelists" (Démo)
2015 : "Souvenirs"
2017 : "Noir"


Les chroniques


"Noir"
Note : 14/20

Considéré comme valeur montante, voire valeur sûre d’une scène metal / hardcore teintée de prog il y a deux ans, Novelists a fait du chemin. "Noir" est leur dernier effort sorti en Septembre 2017.

Ce nouvel album est composé de 12 titres pour une grosse cinquantaine de minutes. Au premier abord, ce qu’on se dit, c’est que c’est bien produit, ensuite, que ça claque méchant, ensuite, que l’anglais, pour des Frenchies, n’est pas si mauvais que ça. Ensuite, on s’intéresse un peu plus à l’ensemble. Sur les cinquante-deux minutes que dure cet album, on a droit à une prod' très propre, très américaine, sans aspérités, on a un groupe qui se cale sur les standards du genre, c'est propre, c'est calibré FM, avec de grandes envolées lyriques et par moments des choses plus calmes. On trouve également des solos, de gros passages très hardcore avec un chant saturé. Finalement, je ne retiens pas grand-chose de marquant de cet album, à part une évidente peur de la prise de risques.

Novelists nous balance un album qui marche, qui ravira les kids et fans de metalcore, mais ça reste du déjà-vu. Les intentions sont bonnes mais l’ensemble est très  téléguidé, avec des plans que l’on voit arriver à des kilomètres . Le chant est juste (et ce n’est pas une mince performance) au niveau des parties chantées, efficace dans les parties plus grasses. Pour le reste, très peu de surprises avec un album que je trouve finalement un peu décevant, même s'il est vrai qu’il est très dur d’innover dans le style, et malgré tout, ça reste très cohérent et complet. L’album s’écoute donc assez aisément mais sans qu'on se dise à un quelconque moment "Cet album est dément".

Novelists propose un album propre mais un tantinet trop propre justement, on aimerait qu’il salisse plus, que les choses entrevues ici et là au détour de certains morceaux aillent plus loin, que la production très propre et à l’Américaine sonne plus "vraie" qu’un empilage de pistes de guitares, basse et batterie. L’effort est intéressant mais Novelists ne va pas assez loin dans la prise de risques.


Sam
Septembre 2017




"Souvenirs"
Note : 18/20

Novelists est une jeune formation française, terriblement prometteuse et exigeante. Ayant débuté en 2013, Novelists donnait déjà un bel avant-goût de son talent en lâchant des titres autoproduits de-ci de-là et un EP en 2014. Œuvrant dans un style totalement en phase avec la nouvelle tendance du metal dit moderne - Periphery en tête de file - les Français apportent depuis leurs débuts quelque chose de neuf à la scène nationale. Personne ne mixe aussi bien qu’eux le metalcore et le prog’ dans notre pays. "Souvenirs" va-t-il dans cette direction ?

Le premier titre, "Inanimate", confirme que nous sommes sur le terrain des Parisiens, petite intro toute en douceur et en mélodie ; une de leurs marques de fabrique. Une autre de leurs qualités, et pas des moindres, c’est de mettre des mandales à son auditoire. Ce morceau ne s’en privera pas avec l’arrivée d’un nouvel accordage, plus bas que le drop C habituel, et un rendu global plus djent. Cette impression se confirmera définitivement avec le second titre, "Earth Graver", ensemble de rythmique et de guitare clean aérienne. Un classique dans le genre, mais diablement efficace. Néanmoins, la formation n’a jamais sonné aussi lourde et puissante, une véritable surprise. Viendra ensuite "Gravity", troisième morceau 100% Novelists, riff complexe et inimitable ouvrant sur un refrain aérien à la voix clean automatiquement reconnaissable. Dans cette voie-là, le morceau "Antares", le single phare des jeunes Français, fait son grand retour en mode remastérisé. Ce titre, ce riff, c’est un peu l'"Icarus Lives" ou le "Smoke On The Water" de Novelists ; tellement improbable, incroyable, tu sais qu’un coup de génie pareil n’arrive qu’une fois dans une vie. "Antares" sonne encore mieux avec son nouvel habillage.

Tantôt metalcore et djent accompagné d’un touché singulier qui fait toute la force des Parisiens de Novelists, l’ensemble de l’album va osciller dans la direction que je viens de décrire sans trop d’écarts. Cependant, évoquons de plus près la petite surprise "Mouchos Touchey", court titre à l’allure d’un long breakdow et à l’esprit djent / hardcore. On croirait reconnaître Betraying the Martyrs au détour d’un riff. Parlons aussi de la magnifique semi-balade "5 :12 am", pièce magistrale où les guitares clean sont à l’honneur, ainsi que la virtuosité et la volupté des solistes. Enfin, autre titre recyclé de la période EP, "Souvenirs" prend une dimension dantesque et cogne deux fois plus fort. Malgré tout, ce premier album n’a pour seul défaut cette légère atmosphère de déjà-vu. Meilleur exemple, le riff d’intro "Echoes", sorte d’"Antares" joué à l’envers et en plus technique.

Pour conclure, l’album "Souvenirs" est avant tout du Novelists sous grosse production. Le son est d’une qualité irréprochable. Sachant que les précédentes productions jouissaient d’une autoproduction irréprochable ; là nous atteignons des sommets. La qualité des rythmiques ainsi que le feeling des guitaristes font toute la force de cet album qui apporte quelque chose en plus dans la brèche ouverte il y a quelques années par Periphery ou encore Intervals. La scène metal française doit regarder dans la direction de groupes comme Novelists, ils sont notre meilleur avenir sans aucun doute !


Vinny
Janvier 2016


Conclusion
Le site officiel : www.novelistsofficial.com