Le groupe
Biographie :

Nothing From No One né en Janvier 2014 sous l’impulsion de Styx (chant), Barney (guitare), Lorenzo (basse) et Ben (drums) tous des anciens d’Eyeless, Enkindle et Detoxed. NFNO propose un hardcore new school, agressif, rentre-dedans et sans concession dans le but de tout détruire sur scène et vous laisser raide mort. Après quelques concerts dont les premières parties remarquées de Hoods, Merauder, Get The Shot, Black Knives, NFNO annonce en Février 2015 la sortie de son premier EP deux titres intitulé "N.F.N.O.". Produit par David Fantoni au Innersound Studio. En 2017, NFNO affirme son projet avec un nouveau disque et la signature sur le label Send The Wood Music. "The Painful Truth" qui sort le 14 Avril 2017 compte des invités de grande qualité comme Danny d'Angel Crew, Vince d'Alea Jacta Est, Tristan de WeaksaW et Thiago de Worst.

Discographie :

2015 : "N.F.N.O." (EP)
2017 : "The Painful Truth" (EP)


La chronique


Comme je dis très souvent dans mes chroniques, la scène française fait bien plus que se défendre, il y en marre d’entendre ou de lire que chez nous les groupes souffrent presque de complexe d’infériorité, moi je dis stop à cette idée reçue et ce n’est très certainement pas l’EP que j’ai entre les mains qui va me contredire. J’ai donc aujourd’hui e plaisir de vous présenter la nouvelle offrande musicale des Héraultais de Nothing From No One, un EP 6 titres intitulé "The Painful Truth", qui voit le jour avec le soutien et le partenariat de Send The Wood Music. Je dois vous avouer que je découvre le monde et l’univers de cette formation qui évolue dans un hardcore new school  où donc se croisent et se décroisent hardcore, beatdown et gros metal. Sacré programme en perspective... !

Mais avant tout, si vous ne connaissez pas encore Nothing From No One, laissez-moi faire les présentations si vous le voulez bien. NFNO (comme on les appelle) est formé de Styx au chant, Barney à la guitare mais également aux chœurs, Axel à la guitare, Lorenzo à la basse et aux chœurs et enfin de Benny à la batterie. Si vous suivez un tant soit peu l’actualité de la "French Scene", vous avez observé que l’on retrouve au sein de NFNO des anciens membres d'Eyeless, Enkindle ou encore Detoxed. Inutile de vous dire chers lecteurs de French Metal que ça envoie  sévère  dans les chaumières et que les loulous ne sont absolument pas là pour rire ou faire de la figuration. Musicalement parlant, "The Painful Truth" c’est 6 titres pour 21 minutes tout pile, ça démarre sur les chapeaux de roues et ça s’achève en trombe. Certes 6 titres ça peut paraître relativement court mais je suis certain que NFNO n’a pas dit son dernier mot et ne va certainement pas en rester là. Pour une personne comme moi qui ne connaissait pas la musique des Montpelliérains auparavant, cet EP et donc une excellente entrée en matière et l’on a de plus entre les mains un très beau digipack, très soigné (avis aux collectionneurs !).

"The Painful Truth" démarre fort avec l’excellent "Versus Mankind" dont on devine rien qu’au titre le contenu puis derrière ça déboule, ça déroule comme on dit, les Nothing For No One ne sont absolument pas là pour faire de la figuration et ça s’entend, mais après tout qui s’en plaindra ? Il faut que vous sachiez que "The Painful Truth" regorge d’invités de marque puisque l’on retrouve Danny d’Angel Crew sur le titre "Control Freak", Tristan de WeaksaW sur le titre "Shotgun Justice", Vince d'Alea Jacta Est sur le titre "Outsiders" et enfin Thiago de Worst sur le titre "Undertaker"  : amitié et plaisir sont les maîtres-mots de cet EP puisque sur les 6 titres que contient "The Painful Truth", on retrouve donc quatre featurings, l’autre titre où NFNO est "seul" est le terrible "The Beast Within". Un fan comme moi de notre belle scène ne peut que se réjouir encore une fois d’observer que nous avons chez nous de très (très) bons groupes, de grande qualité, qui sont l’essence même de ce qu’est notre monde. Il est fort appréciable d’observer que Nothing For No One bénéficie aujourd’hui de l’appui d’un label et gageons qu’ils soient à l’orée d’une belle carrière. Pour les fondus de la technique, "The Painful Truth" a été enregistré, mixé et masterisé par Tristan Haillot entre le Grand’Ma Studio et Chicken Coop Studio (pour les parties de batterie), une dualité de lieux qui n’handicape en rien la puissance sonore de l’EP.

En conclusion, que dire ? Eh bien que lorsque l’on se penche sur cet EP, on prend une sacrée ruade dans les brancards en plus d’une sacrée dose sonore, je ne puis que vous conseiller de vous rendre dans le shop de Send The Wood Music car aimer la musique, c’est la soutenir, ne l’oubliez pas. Du tout bon pour nos amis héraultais qui aujourd’hui ont dans leur escarcelle deux EPs, je le dit haut et fort : vivement l’album ! Petit aparté comme à mon habitude désormais au sujet du visuel et du design, au top, et c’est signé B&W Ink.


Vince
Avril 2017


Conclusion
Note : 17,5/20

Le site officiel : www.facebook.com/nfnohc34