Le groupe
Biographie :

Nahum est un groupe de death / thrash metal tchèque formé en 2004 et actuellement composé de : Tomash Nahum (guitare), Pavel Balcar (chant), Jan Balcar (basse), Tom Brighter (batterie / Revenge Division) et Michal Kapec (guitare). Nahum sort son premier album, "The Gates Are Open", "The Gates Are Open", en Mars 2012, suivi de "And The Chaos Has Begun" en Novembre 2015 chez MuSick Attack Production.

Discographie :

2012 : "The Gates Are Open"
2015 : "And The Chaos Has Begun"


La chronique


Amis dépressifs, passez votre chemin. Direction les profondeurs abyssales des pays de l'Est, et plus précisément la République Tchèque, avec le deuxième album de Nahum, sorti sur le tout jeune label MuSick Attack Production (faut vraiment qu'ils arrêtent d'essayer de faire de l'humour les noms de label, on en a déjà assez avec les grindeux...). Le line-up a un peu évolué depuis "The Gates Are Open" (2012), puisque Michal Kapec rejoint la gratte et surtout Tom Brighter (Revenge Divison) la batterie. Ce dernier changement se fait légèrement sentir puisqu'on sent des baguettes plus habiles, plus précises, sans pour autant révolutionner le genre.

Quel genre d'abord ? Nahum s'auto-définit comme du death / thrash. Bon, déjà là, il y a désaccord. Je sais que vous allez me dire qu'on s'en fout de l'étiquette, mais en fait non. Cet album me semble bien trop sombre, bien trop apocalyptique même, voire totalement glauque, pour avoir un quelconque rapport avec du thrash. Alors certes, on trouve bien quelques riffs rapides et franchement bien travaillés ("Funeral Of Age" par exemple), mais non, la magie thrashienne n'opère pas. Pour le côté death, aucun problème, mais cela mérite un complément, notamment grâce / à cause de la voix. Cette voix à laquelle j'ai un peu de mal à accrocher, pas assez grave, qui flirtouille sans cesse avec le black metal (il suffit d'écouter le début de "Damned" pour comprendre). On est loin des excellents growls d'un Deicide ou de Cannibal Corpse, ni même de Behemoth, mais on sent comme une volonté de s'en rapprocher parfois, c'est déjà ça.

Malgré tout, l'ambiance malsaine qui règne du début à la fin offre un joli spectacle auditif. Le genre de musique qui vous aspire dans le trou du cul des ténèbres et vous ressort dégueulé du gosier de Cerbère, avec des flammes qui sortent de l'urètre et les yeux qui se promènent sous les orbites. Un album par conséquent sauvage, bourrin, peu ordonné, dans un style bien à part, bien propre aux pays de l'Est pourrait-on dire. Saluons enfin la très jolie pochette, elle aussi bien chaude, dessinée par Daniela "Dahlien" Neumanovà, pour un album autoproduit de bonne qualité.


Goreghugros
Février 2016


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.nahumofficial.bandcamp.com