Le groupe
Biographie :

Mechina est un groupe de death metal industriel et symphonique formé en 2004 et actuellement composé de : Joe Tiberi (guitare / programmation), David Holch (chant) et Mel Rose (chant). Mechina compte sept albums studio à son actif, tous sortis en autoproduction.

Discographie :

2005 : "The Assembly Of Tyrants"
2007 : "Tyrannical Resurrection" (EP)
2011 : "Conqueror"
2013 : "Empyrean"
2014 : "Xenon"
2015 : "Acheron"
2016 : "Progenitor"
2017 : "As Embers Turn To Dust"


La chronique


Si vous aimez le metal moderne, mélodique, technique, accrocheur et épique vous devriez vous pencher sur Mechina. Ce groupe américain débarque avec "As Embers Turn To Dust" qui est déjà son septième album depuis sa formation en 2005 ! Ces gars-là sont prolifiques et poussent leur musique toujours un peu plus loin sur chaque album.

Ce nouvel album ne fait donc pas exception à la règle et ce qu'on trouvait déjà sur "Progenitor" est encore renforcé, les ambiances sont encore plus épiques et cinématographiques, les morceaux sont encore plus accrocheurs et le mélange d'influences et de sonorités est toujours aussi maîtrisé et riche. On note aussi une légère accalmie générale, "Progenitor" présentait un peu plus de passages brutaux avec de gros blasts à l'appui alors que ce nouvel album met l'accent sur les ambiances immersives et les mélodies. Soyons francs, le côté brutal n'a jamais été le propos de Mechina, la violence ne sert qu'à appuyer certaines ambiances et cette dernière s'exprime plus ou moins suivant les albums. "As Embers Turn To Dust" lui laisse donc moins de place mais propose quand même un metal moderne assez nerveux ou en tout cas dynamique. On a quand même le morceau d'ouverture "Godspeed, Vanguards" qui bourre un minimum et devrait combler ceux qui avaient aimé les passages les plus brutaux de "Progenitor". En tout cas, Mechina a définitivement sa patte, ce qui n'est pas un mince exploit au milieu de tous les groupes de metal moderne qui débarquent ces dernières années. La musique du groupe est à cheval entre le djent, le metal extrême et les bandes originales de film pour faire simple. Et comme je le disais, le groupe ne se contente pas de ressortir des plans qu'on retrouve partout depuis le premier album de Periphery, Mechina mélange plusieurs influences dont des lignes de chant proches des musiques ethniques, des orchestrations épiques à souhait et ses riffs les plus bourrus sentent fort le death metal.

Si je devais pointer un défaut ce serait l'utilisation d'autotune sur les parties de chant clair, même si ça colle avec le délire futuriste et science-fiction du groupe j'ai toujours du mal avec ce genre d'effet. Surtout que les lignes de chant sont en général inspirées et accrocheuses, que ce soit celle de David Holch ou de la chanteuse Mel Rose. Cette dernière chante d'ailleurs bien plus que sur "Progenitor", il faut dire que le visage plus mélodique de ce nouvel album y est plus propice. Ce qui ne change pas par contre est l'habitude du groupe de proposer de longs morceaux flirtant très souvent avec les sept minutes, le sens de la mélodie du groupe fait que même quand les morceaux ne sont pas à tiroirs et en arrivent à répéter certains plans on ne s'ennuie pas. Certains passages auraient éventuellement pu être légèrement raccourcis mais il n'y a rien de rédhibitoire et le groupe n'en arrive jamais à nous donner envie de zapper au titre suivant, d'autant que de toute façon la plupart des morceaux sont suffisamment dynamiques pour ne pas lasser. "As Embers Turn To Dust" dépasse l'heure et il va falloir plus d'une écoute avant d'en faire le tour, car même si ce nouvel album est toujours aussi accrocheur il propose une musique assez riche pour avoir envie d'y retourner.

Voilà donc un septième album plus mélodique et moins brutal que son prédécesseur mais tout aussi bon, accrocheur et inspiré. Mechina fait sa musique dans son coin en autoproduction depuis maintenant une dizaine d'années et je connais certains groupes signés qui font moins d'efforts. Si le metal moderne vous parle, je vous invite vivement à y jeter une oreille, il y a de la matière dans tous les sens du terme puisque le groupe est prolifique et que sa musique est plutôt riche.


Murderworks
Avril 2017


Conclusion
Note : 17/20

Le site officiel : www.mechinamusic.com