Le groupe
Biographie :

1995 : 4 mecs s’érodent les tympans à force d’écouter et de réécouter le son de la révolution metal US. Prong, Helmet, Korn, Deftones, etc. La France du rock à tendance bruyante s’éveille doucement et "Le Bien Être Et La Paix" sera, en 1997, le premier acte d’un mouvement perpétuel. Pas de ceux qui ressassent et qui tournent en rond, non. Plutôt du genre tsunami, la vague qui se nourrit sans cesse jusqu’à devenir énorme et immanquablement dévastatrice.
La crête atteint d’ailleurs déjà une dimension impressionnante en 1999 avec "Contraddiction". Le manifeste. L’album de metal français qui a ravagé le plus d’oreilles à ce jour. Ça fait mal et pourtant on en redemande, surtout lorsqu’on se retrouve face à face avec le phénomène. Là, le sol tremble, l’air gronde pour honorer ce mur du son, la vague engloutit tout sur son passage. Le live donc. On y vient… Pour beaucoup de formations, la scène est un besoin, une raison de vivre, l’accomplissement final, le moment tant attendu de la rencontre et du partage. Mass Hysteria y trouve tout cela, mais plus encore : quasiment un synonyme ou pour le moins une résonance harmonieuse à leur patronyme. Pour tous ceux qui ont eu la chance de les voir dans leur élément, le verdict est imparable. La claque, inéluctable. Slayer, Korn et bien d’autres s’en rappelent encore.
Depuis 10 ans et cela se confirme à chaque tournée, Mass Hysteria est LA référence scénique en matière de rock énervé. Une couronne légitime qui les pousse sans cesse à en faire plus. 4 ans s’écouleront alors entre "De Cercle En Cercle" en 2001 et "Mass Hysteria" en 2005. 4 ans d’une tournée interminable, à la fois fiévreuse et dangereuse. En 2005, le groupe évite le split. A trop en faire, l’essoufflement guette parfois. Le doute aussi lorsqu’il faut bien se décider à reprendre le chemin du studio. La crise n’est pourtant pas pour tout de suite. L’éponyme sert de mise à plat, de recommencement. Il ouvre aussi de nouvelles perspectives. 2 ans plus tard, MH est plus que jamais sur la brèche. Ces gars-là ont tout vécu, tout connu, tout traversé toujours avec la meme envie, la meme hargne et la meme passion. Indestructibles et prêts à se réinventer. Sans Olivier parti avec AaRON, mais soutenu par un nouveau label, At(h)ome, plus en phase avec ce qu’ils sont. Des musiciens passionnés, indépendants, vrais, fragiles aussi mais incontestablement sûrs de leur force et de leur talent.
10 ans pile après avoir poussé son premier cri, Mass Hysteria nous livre ainsi "Une Somme De Détails", son cinquième album. Septembre 2009 voit la sortie de l'album "Failles". "L'Armée Des Ombres" est le septième album studio du groupe, il est sorti le 27 Août 2012 chez Verycords et il s'agit du premier album avec Vincent Mercier à la basse, suite au départ de Stéphan Jacquet. "Matière Noire", le huitième album studio du groupe, sort le 23 Octobre 2015. Il s'agit du premier album avec Frédéric Duquesne à la guitare, à la suite du départ de Nicolas Sarrouy.

Discographie :

1997 : "Le Bien-Être Et La Paix"
1999 : "Contraddiction"
2001 : "De Cercle En Cercle"
2005 : "Mass Hysteria"
2007 : "Une Somme De Détails"
2009 : "Failles"
2011 : "Live" (DVD)
2012 : "L'Armée Des Ombres"
2013 : "A l'Olympia" (DVD)
2015 : "Matière Noire"


Les chroniques


"Matière Noire"
Note : 18/20

Aujourd’hui, j’ai encore l’immense plaisir de vous présenter un groupe qui, pour moi, est un des plus beaux joyaux de la scène française : Mass Hysteria, qui nous offre en cette fin d’année son nouvel album intitulé "Matière Noire" avec le soutien et le partenariat du label Verycords. Jamais un groupe français n’avait connu une telle exposition, jamais un groupe français n’avait autant inspiré le respect. Depuis maintenant 22 ans, les Parisiens occupent le haut du pavé de la scène metal française et je pense que peu de groupes peuvent se targuer d’une telle performance. "Matière Noire" est le huitième album de Mass comme on les appelle, le groupe n’a plus rien à prouver, distillant désormais un metal electro qui fait mouche à chaque nouvelle sortie et véritable marque de fabrique du groupe. Pour ce nouvel album, Mass Hysteria a toujours la rage, la passion, mais surtout l’envie de nous offrir des titres percutants ; et "Matière Noire", à l’image de l’album précédent, "L’Armée Des Ombres", ne fait pas exception à cette règle. 11 nouveaux titres pour près de 50 minutes d’un metal où se mélange rage, mélodie, puissance et textes profonds. Vous l’avez très certainement compris, on est bien en compagnie d’un album de Mass Hysteria ! Pour ma part j’ai découvert (je pense, comme pas mal de monde) Mass Hysteria en 1999 avec l’album "Contraddiction", et je n’ai cessé depuis de suivre leur parcours artistique et je suis très heureux de vous présenter aujourd’hui le nouveau fruit de leur travail.

En grand défenseur de la scène française, je ne peux que me réjouir d’entendre un groupe chanter ses textes dans notre belle langue ; ce qui, pour être honnête, est souvent mal vu dans le milieu du metal, mais lorsque vous avez un album de Mass Hysteria entre les mains, le français prend une dimension toute autre. Pour "Matière Noire", encore une fois, on a affaire à des textes d’une extrême profondeur qui ne respirent pas la gaieté certes, mais qui suscitent tout de même l’espoir fou d’offrir un monde meilleur aux générations futures par exemple. Rassurez-vous, les amis, pour "Matière Noire", on a droit encore une fois à des textes engagés auprès de causes justes ou bien sûr dénonciateurs de notre société qui se fout le camp parfois il faut l’avouer, bref du 100% Hysteria.

Pour ce nouvel album, a on retrouve Mouss au chant, Yann Heurtaux et Frédéric Duquesne (qui a rejoint le groupe cette année et qui est une figure de la scène française) au duo de guitares, Vincent Mercier à la basse et enfin Raphaël "Raph" Mercier à la batterie. Mass Hysteria est une famille, et le combo compte une autre personne qui est considérée comme un membre à part entière du groupe, il s’agit de l’artiste Eric Canto, qui s’est encore occupé du visuel de "Matière Noire" et des photos. Si le groupe a connu ces dernières années et mois quelques changement de personnel, rassurez-vous, "Matière Noire" n’en pâti absolument pas, bien au contraire ; la "sauce" avec les nouveaux membres prend rigoureusement bien et on possède avec "Matière Noire" un album où l’éclectisme musical, à savoir un gros mélange de metal, rock et electro, est omniprésent. Je vous avouerais que je trouve "Matière Noire" supérieur à l’excellent et plébiscité "L’Armée Des Ombres" sorti en 2012 ; eh oui, Mass Hysteria se surpasse et nous offre un album qui va marquer les consciences, j’en suis certain, le groupe en est (très) fier et il a de quoi.

Mass Hysteria met bazar d’entrée avec le puissant "Chien De La Casse" qui ouvre de la plus belle des manières l’album, mais penchez-vous sur le titre "L’Enfer Des Dieux" (mon préféré de l’album) et son texte d’actualité, ou le très électrisant "Matière Noire" qui, outre le fait d’en mettre plein la tête, est très certainement un futur classique du groupe, possédant de plus un texte très autobiographique pourvu d’un petit "relent" de Renaud dans le verbe. Eh oui, les amis, Mass Hysteria tient le haut du pavé et démontre qu’en plus de 20 ans de carrière, on peut toujours avoir l’envie d’écrire une musique tranchante comme une lame de rasoir. Pour ce nouvel album, Mass Hysteria a confié la production à Fred Duquesne et a confié le mastering à Ted Jensen (Slipknot, Deftones), inutile de vous dire que cet album cogne grave et qu’il a été poli et façonné tel un diamant noir (il paraît que les diamants sont éternels).

En conclusion, je dirais qu’encore une fois Mass Hysteria nous offre un album marquant, sombre, obscur. Je suis certain (au risque de me répéter) que Mass Hysteria va marquer les esprits mais il semblerait que depuis quelques années cela soit le sport favori du groupe ! Mass Hysteria tient le haut de l’affiche avec "Matière Noire" et n’est certainement pas près de le lâcher. Un petit mot sur le visuel de "Matière Noire", travail comme je vous disais un peu plus haut d’Eric Canto, "le sixième membre du groupe", qui nous démontre que lui aussi possède un côté sombre et ténébreux. Au final, "Matière Noire" est peut-être un des meilleurs albums de Mass Hysteria et sort sous différents formats afin de contenter et de gâter tout le monde (surtout tous les portefeuilles et ça c’est classe), pour les passionnés comme vous et moi c’est beau car de cette manière personne n’est oublié.

Je profite de cette chronique afin de souhaiter au nom de French metal un prompt rétablissement et beaucoup de courage à Nico.


Vince
Octobre 2015




"A l'Olympia"
Note : 16/20

Pour fêter ses 20 ans de scène de carrière et de routes diverses et variées, Mass Hysteria a capté un DVD à l’Olympia. Oui, madame ! Le groupe a fait les choses bien et en grand, car avec le DVD live, on trouve également un documentaire et pas mal de petites choses à côté. Dans la version que j’ai reçue, je n’ai pas le documentaire mais un live d’une heure et demie, ce qui est, en soi, déjà plutôt intéressant.

Après une introduction mêlant des paroles de fans avant le concert et une introduction propre au concert toute en tambours (du bronx) et en mise en scène en adéquation avec le thème du dernier album "L’Armée Des Ombres", on passe au live proprement dit.

Dans un Olympia plein pour l’occasion, on a l’honneur d’assister à un live de très bonne qualité. Tant au niveau de la prestation scénique (qui, bien sûr, n’égalera pas celle des Eurockéennes 2013) que dans l’exécution des compositions ou encore de la qualité purement visuelle. C’est un live de bonne qualité, l’apport des caméramans placés à même le public donne une dynamique supplémentaire à celui-ci et, l’alternance des plans se fait de façon vraiment intéressante.

Le son, qualité primordiale d’un live, est au top, nous ne dirons pas "comme sur album" mais pas loin, que ça soit au niveau de l’ambiance ou du groupe en lui-même. Cette qualité dans la restitution du son joue pour beaucoup dans l’intensité du live.

D’un point de vue purement vidéo, on a une bonne alternance entre les différents plans (peut-être un peu trop axés sur Mouss cependant), et une bonne restitution de l’ambiance avec des plans nombreux du public tout acquis à la cause des Mass Hysteria. Point fort également, la caméra de scène montée sur bras qui permet une vision globale, depuis la batterie, de l’ensemble de la salle avec un point de vue un peu différent. On remarquera également la qualité de l’image, qui, prise depuis des caméras et non pas des appareils, montre encore un peu plus la supériorité des caméras aux appareils reflex montés en mode "vidéo". Quelques regrets cependant sur des lumières bleues en milieu de show qui crameront un peu l’ensemble...

Pour ce qui est des morceaux : on commence par "Positif A Bloc" et on enchaîne pendant 30 minutes des titres repris en chœur par un Olympia conquis. Des morceaux ultra jumpants et ultra puissants, permettant de balancer un début de show très puissant, le groupe met véritablement une grosse claque d’entrée. Puis, les morceaux se font plus calmes, et le milieu de show marque une sorte de "trou" dans l’intensité, on a tendance à se "lasser" un peu (je vois déjà les fans me lançant des insultes). Pour le métalleux non fan ultime de Mass Hysteria, autant les 30-35 premières minutes du show sont ultra positives et ultra puissantes, autant les 30 minutes qui vont suivre sont plus poussives et laborieuses, avant de repartir sur quelque chose de plus puissant. Les tubes s’enchaînent et la participation du public n’est pas des moindres, Mouss slamme, fait participer, provoque un braveheart... Tout l’arsenal y passe pour ces 20 ans du groupe sur scène. Ce qui reste sidérant, c’est cette énergie que Mass Hysteria développe même après 20 ans de scène. Une énergie et des textes positifs, trustant un public chaque fois plus nombreux et de tout âge (on aperçoit un garcon d’une dizaine d’années)... Mass Hysteria transcende les âges.

En résumé, on a un DVD bien mixé, bien filmé, avec une heure de show très bien et… une demi-heure en dessous avec un espèce de "trou" au milieu du show. On ne peut que saluer cette sortie de DVD pour les 20 ans de Mass Hysteria qui, finalement, condense en un concert tout le chemin que le groupe a pu parcourir. Un objet qui se révélera indispensable pour les grands fans avec un concert dans sa construction technique de grande qualité et plongeant au cœur véritablement de l’ambiance de celui-ci, un peu à l’image du DVD "Just Live" de The Arrs. Pour tout fan, c’est l’objet indispensable, pour les autres, un peu moins, et nous espérons que le reportage qui accompagne le DVD se montre véritablement à la hauteur.


Sam
Novembre 2013




"L'Armée Des Ombres"
Note : 10/20

Après une traversée du désert pénible pour les Français, les Mass Hysteria soutiennent un rythme assez endiablé de sorties d’album soulevant l’enthousiasme de nouveaux fans, et ce malgré la défection d’un des membres majeurs de la formation, le bassiste Stefan.

Hors donc, après le plus que correct "Une Somme De Détails" qui remontait les Mass au cœur du débat du metal français et qui suscitait bien des attentes, l’énoooorme "Live" était suivi par un problématique "Failles" qui en contrepartie d’un poutrage en règle faisait plus office d’"exercice" que de vrai "langage de cœur", faute impardonnable pour Mouss et sa bande qui ont toujours mis un point d’honneur à laisser exprimer leur passion à travers la rage de leur metal. Les fans de première heure étaient déçus et les questions se rajoutaient avec le départ du bassiste originel, Stefan. Heureusement, Mass Hysteria ne laissent pas l’attente sans réponse, et sort rapidement cet "Armée Des Ombres", qui pose les bases d’un certain avenir pour le groupe.

Les Mass ne seraient-ils plus que l’Ombre d’eux-mêmes ?

Je balance le skeud dans la platine et me sert une bonne Gavroche de derrière les fagots…

Et, comme prévu, l’Hysterie de Masse ne lâche rien. Balançant des riffs poutreurs, une batterie implacable accompagnée par le phrasé semi-rap de Mouss, la sauce de Mass fait son office sur cet "Armée Des Ombres". Las, on retiendra surtout de ce "catalogue" sans réel reflet les très efficaces "Positif A Bloc", "Commedia Dell'Inferno" et l’hymne "Sérum Barbare", véritables machines à tuer du live.

Mais alors, pourquoi ai-je l’air si peu emballé ? Pourquoi ma Gavroche possède cet arrière-goût rance de perte ?

C’est que, comme tous les premiers fans de Mass Hysteria, ce qui m’avait toujours plu et conquis avec Mouss et sa bande c’était bien évidemment le cœur, comme je le disais plus haut (et oui, lecteur attentif, tu l’auras remarqué). Ce cœur immense que laissait transparaître les lyrics de toute beauté de Mouss, l’efficacité du groove, l’envoi de bois dans la tronche et cette bonne humeur à toute épreuve. On le sait, les Mass Hysteria sont des machines à live, leurs morceaux sont efficaces et rien n’est à prouver de ce côté-là. C’est du côté "passion authentique" que l’on attendait du mouvement…

Niet, depuis quelques temps, et comme l’annonçait le prophétique "Une Somme De Détails", le poutrage en règle a pris le pas sur la personnalité même de Mass Hysteria, le groupe se contentant de servir exactement ce qu’on lui demande, assurant la moyenne, atteignant le quota demandé, en bon gros employé basique et ras-du-front. Sûrement par peur d’un nouveau "Mass Hysteria", l’album éponyme, bien plus axé rock, qui avait failli couler le groupe. Contraddiction de bien des manières, le combo qui respirait le Bien Être & La Paix montre là bien des Failles. Véritable entité à part, projet flamboyant devenu vraie Armée des Ombres. Et voui monsieur, Mass Hysteria est devenu bien pâlichon et sans réelle saveur… Une Armée des Ombres qui n’a de maquisards, de partisans que l’apparence et une certaine idée de la musique. Et tant pis pour Ventura.

D’un côté, le groupe gagne en renommée et en puissance, et c’est tant mieux pour eux, continuez comme ça les mecs, bravo, clap, clap.

Mais d’un autre, le train de la platitude laisse sur le parvis beaucoup de fans.

Tchao Mouss. Merci de nous avoir fait vivre ce que tu nous a fait vivre. Mass c’était géant, l’Hysteria c’était le méga pied.

Longue vie à la Mass.

Mais longue vie sans nous…


Groumphillator
Septembre 2012




"Live"
Note : 18/20

Le 9 Décembre 2010 s’est produit une nouvelle explosion à Toulouse. Rassurez-vous, celle-ci n’a pas eu de conséquences néfastes et a été également enregistrée sur DVD et sur CD. Cette explosion s’appelle Mass Hysteria. En effet, le groupe a immortalisé son concert dans la salle du Bikini qui ce soir-là était bien remplie voire surremplie. Je ne parlerai pas explicitement de l’ambiance du concert puisqu’un live report a été effectué mais je parlerai plutôt de la qualité du DVD.

Ce qui est super appréciable, ce sont les différents positionnements de caméras auxquels nous avons droit (scène, public, balcon). Même les caméras pour filmer leur chanson "P4" en plein milieu du public ont vraiment bien assuré. Côté prise de son, on se croirait encore en plein concert. La qualité est super bonne et si vous êtes équipés de bonnes enceintes, vous aurez l’impression d’avoir le Bikini chez vous. Côté image, c’est de la super définition avec des plans qui changent régulièrement qui s’allient à la vitesse du groupe et à la folie du public. Mass Hysteria en DVD, ce sont dix-huit chansons rimant avec efficacité et engouement de tous les côtés. Et pour ceux qui connaissent bien le groupe ou suivent ce dernier depuis quelques temps, le DVD contient un documentaire retraçant leurs 15 années de parcours, des archives de leurs anciens concerts en festival (Eurockéennes et Vieilles Charrues) ainsi que le making of de leur album "Failles". De quoi devenir incollable si vous voulez vraiment vous intéresser au groupe de près. Concernant le CD audio de leur live, pas mal de moments où Mouss s’exprime ont été coupés ainsi que la suppression des chansons "P4" et "Killing The Hype". En même temps, il aurait été difficile de tout caser à l’intérieur. D’autant plus que j’ai un peu de mal à écouter ce dernier. En effet, je trouve le chant un peu trop en avant laissant l’instrumentation nettement en recul. Mais en même temps, c’est du chant français avec des paroles fortes et engagées et si celui-ci avait vraiment été mis en recul, alors le CD audio n’aurait pas eu un réel intérêt.

Pour conclure, Mass Hysteria a réussi son interprétation live et a réussi à l’enregistrer avec brio dans deux galettes. Que vous fussiez présents ou absents lors de leur concert, sachez que leur live est un vrai chef d’œuvre qui ne se moque pas de ses fans. Tout ce que l’on peut souhaiter, c’est que Mass Hysteria continue à déchaîner sa "Furia" ces prochaines années.


JU
Juillet 2011




"Failles"
Note : 18/20

2 ans après la sortie de "Une Somme De Détails" qui avait marqué un retour du groupe vers son origine, une musique énergique, puissante, tranchante, avec un arrière fond electro et un Mouss distillant des textes rageurs, poétiques, engagés, les Mass Hysteria remettent ça et ils ne font pas dans la dentelle ! Cet album est une confirmation que le groupe est en forme et renoue avec une énergie des débuts. Préparez vos casques, ça va chier dans les fosses de France !! La pochette montre un visage creusé par les rides, une impression de colère en ressort et dès le premier titre "World On Fire", le ton est donné. Mass Hysteria est énervé et je ne vais pas cacher mon plaisir. Les guitares sont puissantes, le rythme rapide, Mouss maîtrise toujours aussi bien cette voix claire énervée, du pur bonheur ! Cela ne s'arrête pas au premier titre bien sûr et le second titre démarre sur le même genre de rythmique. Il faut attendre le troisième titre, "Failles" pour avoir le droit à une petite accalmie. Une boucle electro intronise le morceau et tournera une bonne partie du morceau comme une sorte de leitmotiv. Le tout agrémenté de grosses guitares et d'une batterie en retrait juste ce qu'il faut pendant les parties lourdes. Un des meilleurs morceaux de l'album à mon goût. Passons jusqu'au sixième titre, "Dysphoria", encore une grande réussite de l'album. Un texte sur l'effort et le dépassement de soi très réussi et on peut en juger que les Mass Hysteria l'ont mis en application sur cet album ! A noter à la fin de l'album, le titre "Comme On Danse", un titre plus "dancefloor" à la manière de "Killing The Hype" sur l'album précédent. Un titre qui fera danser plus d'un auditeur en live à n'en pas douter ! L'album contient 12 titres pour un total de 42 minutes (un peu trop court) mais la plupart des titres sont intenses et on en redemande ! En bref, un retour en force des Parisiens qui ont mangé du lion. Un album avec un son très lourd et agressif. En bémol, peut-être un manque de diversité entre les morceaux mais cela reste un album à écouter absolument. Un Mass Hysteria qui restera dans les annales !


Fred K
Janvier 2010




"Une Somme De Détails"
Note : 17/20

Jusqu'à la fin des années 90, je me faisais une joie à l'annonce d'un nouvel album de Mass Hysteria... l'arrivée de "De Cercle En Cercle" m'avait quelque peu refroidi alors que celle de l'album éponyme m'avait profondément déçu. C'est donc avec beaucoup de crainte que j'attendais ce nouvel album, la pochette ne me donnant quasiment aucun indice par rapport à une quelconque évolution du groupe... très jolie pochette au passage. L'entame de l'album va rapidement gommer mes craintes, fini le rock miéleux, Mass Hysteria est redevenu Mass Hysteria ! Boucles electro en fond, riffs sortis tout droit des sessions de "Contraddiction", on retrouve enfin les ingrédients qui faisaient trop défaut sur les derniers opus, à mon goût bien sûr. "Babylone" est sans doute le morceau qui me réconcilie définitivement avec Mass, un couplet qui martèle, un refrain entêtant et ce passage "thrashy" auquel le groupe ne nous avait pas habitués ! Dans le titre "Une Somme De Détails", Mass revient à ses premiers amours "métallico-dancefloor" pour notre plus grand bonheur, et c'est là qu'on se pose encore plus de questions sur la démarche de l'album éponyme... Le CD défile et l'intensité ne retombe pas, on reste dans un groove très Mass Hystérien jusqu'à l'étonnant "Je Ressens" qui risque de ne pas plaire à tout le monde. Ca repart sur un très bon rythme avec "Regarde Le Monde", un titre qui va faire danser les foules assurément, de même avec "Mon Horizon" ! Vous vous souvenez de la petite bombe "P4" sur "Contraddiction" ? Et bien Mass remet le couvert avec "Une Joie Kamikaze", un titre qui en dit tout aussi long ! L'album s'achève avec "Briller Pour Toi", un titre plus posé où vient se poser la voix de Manu Monet (ex-Dolly), en duo avec Mouss. Un joli hommage rendu à Micka, le bassiste de Dolly, disparu accidentellement il y a 2 ans. On peut dire que cet album promet de réveiller toutes les "furieuses" et tous les "furieux" endormis depuis quelques années.


Petebull
Mai 2007




"Contraddiction"
Note : 18/20

Avant toute chose, il est important de planter le décor : nous sommes à la fin des années 90, les groupes de metal en France sont loin d'avoir le soutien médiatique qu'il existe aujourd'hui (même si ce n'est pas encore ça, on est d'accord). La fusion est omniprésente à cette époque, les groupes comme Lofofora, Mass Hysteria, Oneyed Jack, No One Is Innocent en sont les fers de lance et il n'est d'ailleurs pas surprenant de voir des clips à la télé, en particulier sur M6 ! Mass Hysteria s'est fait remarquer avec son premier album "Le Bien-Être Et La Paix" mais a davantage convaincu en live, il est donc temps pour les Parisiens de sortir un album à la hauteur de leurs prestations scéniques. Afin de bénéficier d'une production digne de ce nom, Mass Hysteria frappe un grand coup en collaborant avec Colin Richardson... il faut savoir qu'en ce temps là le monsieur était connu mondialement pour avoir produit les albums de Fear Factory et de Machine Head, une sacrée pointure donc ! Et le résultat est à la hauteur des attentes, "Contraddiction" sonne du tonerre ! Fort de cette production en béton armé, Mass Hysteria propose des compos beaucoup plus variées que par le passé, où leur metal technoïde faisait rage et influença par la suite des formations comme No Place For Soul. On retrouve donc sur "Contraddiction" des influences techno, indus, hardcore et world qui donnent cette fusion unique, qui sera pendant longtemps, très longtemps, la marque de fabrique du groupe, jusqu'à son virage plus "pop". On découvre pour la première fois un Mass Hysteria plus planant dans ses refrains ("Zion", "Attracteurs Etranges"), même si l'impact des guitares est renforcé (le terrible "P4" et le tribal "Furia"). Les paroles de Mouss sont toutes des appels à la "mobilisation" et à la prise de conscience, mais toujours dans cette démarche "positive" qui caractérise encore aujourd'hui les textes Mass Hysteriens. Pour finir en beauté, une invitation hispano-orientale avec "Corazones Olvidados" qui fait de "Contraddiction" un album en tout point remarquable. Le groupe ne le sait pas encore mais il vient de sortir là un opus qui rassemble les fans de rock au sens large et les métalleux purs et durs, et ce n'est pas un mince exploit ! "Contraddiction" influencera énormément de formations et reste à ce jour une référence dans le paysage rock / metal français. Un album à posséder !


Petebull
Mai 2008




"Le Bien-Être Et La Paix"
Note : 16/20

Voilà un album techno-metal. Dès sa sortie, le groupe cartonne avec un album puissant tant au niveau des riffs qu’au niveau des samples qui viennent donner de la puissance à chaque morceau. Un chant parlé vient ajouter de l’énergie supplémentaire. Chaque titre donne envie de danser, comme "Shine", "Donnez-Vous La Peine""Hard Corps" est plutôt hardcore. Ce premier album est un condensé d’énergie, de riffs dynamiques. Bref, une fois de plus, ça ne vous laisse pas de marbre. Il faut dire qu’à cette époque, Prodigy nous prouve avec talent qu’on peut allier samples et metal. White Zombie tourne aussi dans les chaînes, dans les soirées, dans les boîtes rock.. Bref, Mass Hystéria est dans la bonne vague pour prouver aussi qu’ils peuvent allier samples et metal. Pour moi, c’est un pari réussi et aussi pour l’Europe car ils partent, avec cet album, à la conquête du Québec... Qui est conquis lui aussi, il faut le dire. C’est alors le début du succès pour Mass Hystéria. Pour une fois, on a des paroles qui ont un sens. Mouss parle de la protection de notre monde, de nos humeurs… Il délivre un message positif, comme toujours, et ça redonne le moral. Il n’y a rien à jeter sur cet album. Tout est bon à prendre. Les samples viennent donner une ambiance qui donnent envie de ne plus s’arrêter de bouger en écoutant chaque titre. Le son est à l’état brut. Il n’est pas autant travaillé que les albums de maintenant mais les morceaux ne perdent en rien de leur énergie. Bien au contraire. Ils sonnent vraiment metal. En résumé, c’est un plein d’énergie et de bonne humeur qu’on vous jette en pleine face et qui vous remet en forme. C’est un album que vous n’avez pas ? Courrez l’acheter !!!


Vhyrgyny
Juillet 2008


Conclusion
A écouter : Contraddiction (1999)

L'interview : Mouss

Le site officiel : www.masshysteria.fr