Le groupe
Biographie :

Malkavian commence réellement à se faire une place sur la scène nantaise en 2008. Trouvant son identité au fil du temps et des concerts, le groupe a développé un metal alliant l'énergie du thrash à la technique et la lourdeur du death, le tout agrémenté de passages groovy. Un EP 7 titres ("Novembers Ends") sort en Mai 2009, ce qui lui permet de se produire en live avec des groupes comme Klone, Misanthrope, The Four Horsemen, Kathaarsys ou bien Jumping Jack et de jouer dans plusieurs villes de l'Ouest de la France comme Bordeaux, Brest, Angoulême, Le Mans, etc... Fin 2010, le groupe a connu un changement de line-up et après divers essais, Malkavian est enfin prêt à reprendre la route en attaquant par le Motocultor Festival en Août 2011. Le style du groupe s'affirme alors, tout en développant une efficacité qui fera ses preuves en live. Le quintette ouvre pour Suicide Silence en Juillet 2012 à Nantes. 2013 sera l'année du premier album, puisque le groupe entre au Brown Bear Recording Studio afin d'enregistrer "The Worshipping Mass", qui débarque début 2014. En 2016, après une année de composition, le groupe entre en studio pour enregistrer son second album, "Annihilating The Shades", qui sort nationalement en Mars 2017 via Finisterian Dead End.

Discographie :

2007 : "-MKV-" (Démo)
2009 : "November Ends" (EP)
2014 : "The Worshipping Mass"
2017 : "Annihilating The Shades"


Les chroniques


"Annihilating The Shades"
Note : 18/20

Eh bien, les amis, voilà un groupe (et je rajouterais même un label) habitué de nos colonnes, et quel plaisir d’observer et d’être témoin de l’évolution. D’un côté nous avons Malkavian, groupe de power thrash originaire d’une ville que j’aime beaucoup (Nantes) et qui se construit une belle carrière, à la fois bien réfléchie et bien pensée, et d’un autre, un label, Finisterian Dead End, de plus en plus présent au sein de notre (belle) scène nationale certes, mais également internationale. Témoin privilégié depuis sa première sortie (si je ne dis pas de bêtises), ce label que j’apprécie fortement pour la disponibilité et la gentillesse de son manager ne cesse de proposer un roster des plus  alléchants. J’ai eu le plaisir de chroniquer il y a trois ans maintenant le premier album des Nantais, le très bon "The Worshipping Mass", aujourd’hui rebelote comme on dit, votre humble serviteur remet le couvert et vous présente le nouveau bébé de ce groupe au potentiel énorme, le bien nommé "Annihilating The Shades" qui voit le jour avec donc le soutien et le partenariat de Finisterian Dead End (ou FDE si vous préférez). Il est à noter que depuis la sortie de "The Worshipping Mass", Malkavian a connu un changement de personnel, le groupe a enregistré l’arrivée d’un nouveau guitariste en la personne de Mathieu suite au départ d’Adrian. C’est donc un groupe ultra motivé et regonflé à bloc qui nous offre ce deuxième opus dans la pure veine power thrash direct "in your face" dont le groupe a le secret.

"Annihilating The Shades" compte donc 9 nouveaux titres pour un peu moins de 47 minutes de power thrash bien pensé, bien écrit mais surtout costaud comme un roc et ultra carré, le groupe continue de nous asséner des brûlots et nous assène surtout et avant tout un monde et un univers sans concession, ni fioriture. Il est agréable de constater encore une fois que la scène française est au top, capable (mais qui en doute ??) de nous offrir à la fois des groupes et des labels de grande qualité et ce n’est pas avec "Annihilating The Shades" qu'on dira le contraire, croyez-moi. Il y a maintenant des années que je suis un observateur chanceux et bien placé qui se rend compte que malgré tout ce que l’on ou peut dire, il y a des personnes (pros, bénévoles, passionnés…) qui s’arrachent  afin de faire vivre un tant soit peu la musique, NOTRE musique préférée contre vents et marées. Pour en revenir à "Annihilating The Shades", je puis vous certifier que j’ai pris une grosse mandale dans la gueule ! C’est direct, ça cogne, ça balance méchant ("Resurgence", "Ruins" ou encore "KBA", titre que personnellement j’ai adoré). Malkavian, avec ce nouvel album, reste fidèle à son style, son thrash résolument moderne et puissant, et en met plein les mirettes. A l’écoute de ce qu’est capable de nous offrir musicalement Malkavian, il n’est pas étonnant que le combo ait joué sur les scènes les plus prestigieuses ces dernières années et fait preuve encore une fois de tout son talent sur ce nouvel opus. Côté technique, Malkavian a confié l’enregistrement, le mixage et le mastering au studio qui monte, à savoir le Vamacara et son boss, le très sympa HK, fait même plusieurs apparitions vocales (chœurs) durant l’album : un technicien qui met les mains dans le jus donc. Allez faire un petit tour ici, Malkavian ayant confié la réalisation de son premier clip à Rémi Signorino pour le titre "Altar Of The Damned" (vous m’en direz des nouvelles… !).

Que dire à part "tout bon" pour ce deuxième album. Ah si, n’oubliez pas une chose, "J’aime la musique je la soutiens", alors si vous voulez encore voir des groupes sortir des CDs ou tout autre support, un petit tour chez Finisterian Dead End. Encore une fois j’observe qu’un groupe que j’apprécie et qui met un sacré bordel dans ma vie confirme tout le bien que je pense de lui. Laurent, manager de FDE, signe pour la continuité, et on a droit à une superbe édition digipack soignée et à un superbe visuel (signé Nicolas Gazut). Allez, tous en cœur : Badaboum !


Vince
Mars 2017




"The Worshipping Mass"
Note : 17/20

Encore une production du label Finisterian Dead End (F.D.E) qui nous déboule tout droit de Brittany. Et sans fausse modestie, quelle claque ! F.D.E nous balance encore une petite bombe dans nos enceintes. Place à Malkavian et à ses vampires fous. Petite présentation, Malkavian nous vient de Nantes (ville qui décidément semble être le berceau du metal en France ces derniers mois !). Le groupe s'est formé en 2008 et s'est rapidement confronté à la scène. Le groupe est constitué de Romaric Lamare au chant, Nicolas Bel à la guitare et chœurs, Adrian Wolf à la guitare, Florian Pesset à la basse et Alex Jadi à la batterie. Quoi de plus normal pour un groupe qui a pour nom une lignée de vampires fous que d'avoir un loup à la guitare, non ? Le groupe a sorti en 2009 un EP "November ends", une démo en 2013 intitulée "The Black Hand" contenant quatre titres et donc, désormais grâce au partenariat avec F.D.E depuis le 27 Février son premier album "The Worshipping Mass". Malkavian évolue dans un thrash technique teinté de death bien lourd et saupoudré de groove et de power bien punchy ; tout un programme ! Le groupe, en 6 ans d'existence, a écumé de nombreuses scènes et partagé les planches avec des formations telles que Klone, Minsanthrope ou Jumping Jack. Le groupe a joué sur la scène de l'édition 2011 du Motocultor Festival et a ouvert pour les coreux death-métalleux de Suicide Silence au mois de Juillet 2012. Si le groupe a donné de nombreux concerts et fait ses preuves scéniques, il manquait à Malkavian d'enfoncer le clou (enfin !) avec un premier album et c'est aujourd'hui chose faite depuis le 27 Février.

"The Worshipping Mass" a été enregistré au Brown Bear Studio (Nantes) et produit par le groupe. L'album est donc un pur produit du 44. Eh bien pour un premier album, que dire ? Tout simplement que c'est une réussite. Ou comment s'en prendre plein la face et les esgourdes pendant une heure. Que du bonheur ! Malkavian propose un thrash puissant regardant sans cesse de face le death metal et le power groove bien carré. Un joli mélange qui est dû à la grande expérience scénique de la formation et de ses nombreuses et variées rencontres musicales. Le style est explosif et à l'écoute de "The Worshipping Mass", on a envie de headbanguer et de sauter partout, point. Aucun morceau de "The Worshipping Mass" ne fait moins de trois minutes, certain flirtant avec les dix ! Ceci démontre à quel point Malkavian est capable d'écrire des morceaux à la structure à la fois ultra technique, puissante, brutale et bien construite.

Afin de fêter dignement ce premier opus, Malkavian accompagne la sortie de son premier album de son premier clip vidéo pour le titre "Ultimatum". Malkavian c'est un peu comme si un train de plusieurs tonnes sans frein ni personne à l'intérieur pour le stopper: Badaboum ! Ça fait mal mais avouons-le, ça fait beaucoup de bien, et c'est ça qui est bon. Pendant une heure on ne s'embête pas, pour résumer (mais je pense que vous l'avez compris) : foncez acheter cet album ! A tout ceci, ajoutez un écrin digipack réalisé par l'artiste Nicolas Gazut de Cion et vous avez entre vos mains un petit bijou. Laissez-vous tenter par les titres "Ultimatum", "Out Of Madness" Part 1 et 2, "The Black Hand", "The Dust", bon d'accord par les onze titres de cet album... Un must have.


Vince
Mars 2014




"November Ends"
Note : 15/20

Qu'allons nous déguster aujourd'hui ? Oh chouette, un groupe arménien pour varier les plaisirs ! A moins que... fausse alerte, Malkavian est un groupe bien de chez nous, de Nantes pour être précis. Vous ne voyez toujours pas ? Peut-être que le Muscadet vous parlera davantage. Malkavian n'est pas donc un nom Arménien, rien à voir, il s'agit en fait d'un clan de vampires tiré d'un fameux jeu de rôle. Mais revenons en à nos hémoglobines ! Ou "moutons" si vous préférez. Malkavian nous distille un power thrash des familles à travers ce nouvel EP de 7 pistes (6 titres + 1 intro), dont la partie instrumentale a été realisée en total "DIY" (en Français : "on n'est jamais mieux servi que par soi même"), et ce qu'on peut déjà dire c'est que le groupe a fait du bon boulot ! Comme quoi avec un peu de matos, de débrouille, et de bonne volonté, tout le monde (ou presque) est capable de pondre une galette qui envoie le steak au niveau production. Musicalement, je parlais de "power thrash", et c'est précisément ce à quoi nous avons affaire ici, une sorte de mélange old school entre Pantera, Sacred Reich et Coroner. Ah je devine que cette description vous met en appétit tout d'un coup ! Malkavian alterne à merveille les titres "rentre dedans" ("Injection", "Rotten") et les titres plus lourds ("Obedient") qui transpire le power metal à la Machine Head. Inutile de passer tous les riffs et tous les passages de ce disque en revue, la qualité d'exécution est sans faille : double grosse caisse au taquet, riffs "thrashisants" à souhait ("Injection") et chant rauque imposant qui sent bon la bière tel un Phil Anselmo. Seul petit bémol, le chant clair laisse un peu à désirer ("November Ends"), peut-être qu'une reverb plus poussée aurait fait son effet. Mention spéciale au titre "Injection" intégralement écrit et chanté en Français, qui a dit que le metal et la langue Française étaient incompatibles ? La preuve que non. Bref, cet EP constitue une bonne surprise, tout est réuni pour passer une bonne demi-heure, vous ne serez pas déçus !


Petebull
Juillet 2009


Conclusion
L'interview : Le groupe

Le site officiel : www.facebook.com/malkavianmetalfr