Le groupe
Biographie :

Kobra And The Lotus est un groupe canadien de heavy metal, fondé en 2009 par la chanteuse Kobra Paige. Très influencé par la NWOBHM, le groupe est souvent comparé aux pointures du style que sont Iron Maiden ou Dio. Le reste du groupe est actuellement composé de : Jasio Kulakowski (guitare / Shadowblade), Brad Kennedy (basse / ex-Reaver, ex-Unleash the Archers), Jurekk James (guitare / ex-Edge Of Attack) et Marcus Lee (batterie). Kobra And The Lotus sort son premier album, "Out Of The Pit", en 2009 chez Kobra Music Inc., suivi de "Kobra And The Lotus" en Août 2012 chez Spinefarm Records, de "High Priestess" en Juillet 2014 chez Titan Music, et de "Prevail I" en Mai 2017 chez Napalm Records.

Discographie :

2010 : "Out Of The Pit"
2012 : "Kobra And The Lotus"
2014 : "High Priestess"
2015 : "Words Of The Prophets" (EP)
2015 : "Zombie" (EP)
2017 : "Prevail I"


Les chroniques


"Prevail I"
Note : 14/20

Kobra And The Lotus est un groupe de heavy metal formé en 2009 au Canada. Il est composé de Kobra Paige (chant), Jasio Kulakowski et Jurekk James (guitares), Brad Kennedy (basse) et Marcus Lee (batterie). Leur quatrième album "Prevail I" est sorti le 12 Mai chez Napalm Records.

Doucement, mais sûrement, Kobra And The Lotus fait son petit bonhomme de chemin dans la scène heavy metal. Amateur de heavy féminin ou pas, il faut admettre que Kobra Paige en impose. "Gotham" introduit l’album, et on flaire immédiatement la production puissante et lourde comme un 36 tonnes. Elle sonne également très moderne, tout comme les riffs et la mélodie du morceau. Le refrain est quant à lui la consécration, il rentre en tête dès la première écoute – oui, oui, je vous le dis ! -. "Gotham", par la montée des guitares et de la voix de Kobra, semble vouloir nous emmener dans une dimension épique. Est-ce réussi ? Je suis à moitié convaincue, il manque selon moi le petit détail artistique qui fait que la musique provoque des frissons. Mais ne crachons pas dans la soupe ! Il reste tout de même très respectable. En revanche, je ne pourrais en dire autant des morceaux qui le suivent, "TriggerPulse" et "You Don’t Know". Sans la voix suave et sensuelle de Kobra, ceux-ci n’auraient définitivement aucun intérêt… Les riffs peinent à se démarquer et provoquer un effet chez les auditeurs pourtant ouverts et curieux que nous sommes. "You Don’t Know" pousse hélas encore plus loin le sentiment de frustration. Nous attendons seconde après seconde la montée en puissance, que ce soit dans les guitares ou le refrain, mais rien ne vient. Nous restons dans cette platitude difficilement convaincante… C’est dommage, car le groupe n’en est pas à son premier coup d’essai, et possède un réel potentiel.

"Prevail I" est difficile à décrire pour le moment. Par sa construction relativement changeante et son atmosphère plus sombre, "Specimen X (The Mortal Chamber)" a davantage attiré mon attention, et me fait dire que cet album n’est pas irrattrapable ! Ce morceau, de manière assez surprenante, marque un tournant dans cet album vers des compositions davantage réfléchies et catchy. "Light Me Up" par exemple, est un titre qui se laisse très facilement écouter. Il oscille constamment entre la balade légèrement mélancolique et le morceau heavy de base mais efficace, et ravira ainsi toutes les oreilles ! "Hell On Earth", dans son genre, fait également son petit effet. Nous sommes ici dans le heavy pur et dur, la batterie est un véritable mur de son où viennent s’ajouter les guitares, alternant entre les riffs simples et incisifs et petites envolées mélodiques. Ce n’est pas LE titre heavy metal de l’année, mais sur scène il fera fureur ! La petite surprise de cet album est incontestablement "Check The Phyrgh". Ce morceau de pas moins de quatre minutes entièrement instrumental mêle des influences et styles inconnus jusque là dans "Prevail I". Il navigue entre les eaux tumultueuses du heavy / thrash, tout en s’accordant des escales dans le néo-classique à la Yngwie Malmsteen. On ne s’ennuie pas une seconde à son écoute, Kobra And The Lotus a tapé dans le mille. L’album s’achève dans cette dynamique franchement très positive avec "Prevail", à la dimension power / épique clairement assumée et plus ou moins bien exécutée. La tornade de riffs et d’envolées vocales – magnifiques et parfaitement maîtrisées, merci Kobra ! -, dégagent une énergie et une fraîcheur qui nous persuadent très vite sur la qualité du morceau. "Prevail I" s’est plutôt bien rattrapé.

Je vais dire la même chose que j’ai déjà dit sur beaucoup d’albums, "Prevail I" est un album instable, qui réunit de très bonnes compositions, tout comme des beaucoup plus dispensables. Quelques titres mènent la barque, et constituent le fer de lance de cet opus. Je suis cependant un peu déçue et septique, car je m’attendais à une œuvre plus inspirée de la part de Kobra And The Lotus.


Candice
Juillet 2017




"High Priestess"
Note : 17/20

"High Priestess" est le troisième album de Kobra And The Lotus. Après de nombreuses dates de concerts et avant de repartir en tournée avec Def Leppard et Kiss, la Canadienne Kobra Paige a su de nouveau s'entourer de son Lotus à 4 pétales formé par son bassiste et son guitariste permanents, et par deux guests, Jake Dreyer (White Wizzard) et Bones Elias (Psycho Plague).

Ce nouvel album montre un véritable progrès par rapport au précédent, et permettra au groupe de conquérir de nouveaux fans. En commençant par "Warhorse", le groupe attaque d'emblée. Et la verve et l'envie sont présentes tout au long de l'album. La voix de Kobra Paige est comme toujours mise en avant. Ce n'est pas un mauvais choix, étant donné l'amplitude et la maîtrise de la demoiselle. Elle est capable dans un même morceau de passer d'un alto puissant à des partie "halfordesques" aigues sans sourciller. Musicalement j'ai retrouvé bien sûr le son heavy de la NWOBHM, mais aussi des parties plus orientées vers le power metal, le tout pour un résultat détonnant. Les guests des précédents albums avaient mis la barre haut, notamment Charlie Parra de Riego à la guitare, mais cette formation n'a pas à rougir. Tout l'album est rythmé par des riffs endiablés et des solos astucieusement et pointus. Mais Kobra And The Lotus ne fait pas que dans le heavy. Avec "Heartbeat", et surtout la ballade qui clôture l'album, "Lost In The Shadows", le groupe offre deux morceaux mid tempo ou chaque musicien exprime son talent à souhait.

Encore un bien bon album de Kobra And The Lotus qui, à mon avis, devrait leur permettre d'acquérir de nouveau fans. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais jetez-y une oreille tout de même, vous serez conquis.


Nicko
Août 2014


Conclusion
L'interview : Kobra Paige

Le site officiel : www.kobraandthelotus.com