Le groupe
Biographie :

Kloct est un one-man band de black metal formé en 2012 et dans lequel opère Sophian Farah, batteur des groupes South Of Hell et Asylum Creation. Kloct sort un premier album, "Frei", en 2012, suivi d'un deuxième, "The Human Mind Path", en Octobre 2014 et d'un troisième, "Healing", en Septembre 2017 chez Asgard Hass Productions.

Discographie :

2012 : "Frei"
2014 : "The Human Mind Path"
2017 : "Healing"


Les chroniques


"Healing"
Note : 18/20

Kloct est un projet solo de black metal français, créé en 2013 en Savoie. Je dois avouer mon ignorance totale vis à vis de ce projet, malgré les trois albums déjà sortis par la tête pensante du groupe. Au premier abord, Kloct affiche déjà une esthétique bien particulière. L’artwork de l’album représente en effet un être humain assis en tailleur, sur un fond galactique. La présence de symboles représentant visiblement les chakras laisse suggérer un thème général porté sur la spiritualité. Et il s’agit, en effet, d’un album concept. Chaque titre représentera un chakra, et sera une invitation à nous libérer du carcan de notre vie dans la société moderne et à nous élever par le biais de notre propre développement individuel et spirituel. Pourquoi pas ? Je n’ai pas envie d’entrer dans un débat, mais on pourrait citer des milliers d’exemples allant dans le sens de ce postulat de départ : notre mode de vie actuel nous rend fous, et nous avons besoin de nous recentrer sur nous-mêmes.

Parlons musique maintenant. C’est très bon. Voilà, fin de l’histoire, rideau. Diverses influences se côtoient sur cet album, sans jamais se détruire mutuellement. Il est facile quand on se lance dans une production assez expérimentale que le rendu fasse fouilli et soit totalement indigeste. Ce n’est pas le cas ici. Kloct propose des ambiances travaillées, et différentes. La production est soignée et permet de discerner les nuances musicales de chaque instrument ce qui permet à l’atmosphère rendue de prendre une véritable ampleur. Il y a des moments particulièrement planants (je citerai "Svadhistana" comme exemple). Les titres s’enchaînent avec une remarquable facilité, comme si toutes les compositions avaient été pensées pour former un tout unique. En vérité, à ma première écoute de l’album, j’ai eu l’impression qu’il s’agissait d’un long monologue qui n’aurait AUCUN sens si on ne l’écoutait pas dans l’ordre dans lequel Kloct a choisi de nous le présenter. Ce serait comme ouvrir un livre à une page au hasard et ensuite s’étonner de ne rien comprendre à l’intrigue. Il y a de véritables moments de beauté sur cet album. Je retiendrai personnellement "Manipura" et "Anahata". Je pense très honnêtement que les amateurs de black pur peuvent y trouver leur compte, même si évidemment, on sent des influences qui donnent un aspect plus post-black qu’autre chose à l’album. Ils regretteront peut-être le manque de brutalité pure, mais après tout, le titre de l’album est "Healing" et pas "Hurting". On nous a annoncé la couleur dès le début, et il n’y a pas mensonge sur la marchandise.

Kloct est pour moi une véritable surprise, et elle est foutrement bienvenue. Il est rare de tomber sur des groupes qui se diversifient à ce point, que ce soit au niveau sonore, mais aussi au niveau du concept. C’est un album qui fait du bien. Au cinéma, on a ce qu’on appelle les "feel good movies". Le concept existe-t-il dans le metal ? Peut-être bien que oui. Kloct nous offre ici un album puissamment humain, jouant avec brio avec les différentes émotions qui habitent notre frêle enveloppe charnelle... et en ce sens, le qualificatif de "Human Black Metal" n’est peut-être pas si mal trouvé.


Velgbortlivet
Décembre 2017




"The Human Mind Path"
Note : 16/20

Un one man-band de black metal, ce n’est pas rare... Un one-man band avec un vrai batteur et qui assure tous les instruments de l’album, c’est déjà plus rare et, comble du comble, qui affiche d’excellentes compos, c’est encore plus rare. Kloct et son unique membre nous offre une vision du black metal complètement différente, une vision très personnelle sans être déroutante car je retrouve les "codes" du genre. Par contre, la différence profonde se fait dans l’approche de la musique, une approche dense, généreuse et remplie de mélodies.

Le premier morceau, "Iconic Slavery", ne souffre pas de son côté autoproduit, bien au contraire, la production est claire, mettant en valeur chaque instrument et chacune des notes qui garnissent les lignes musicales. Au niveau du chant, rien à dire, même s'il manque un peu de nuances, il reste toutefois complétement au service de la musique qui le lui rend bien d’ailleurs. Sur ce morceau d’ouverture de 6 minutes et demie, j’ai même l’honneur d’entendre quelques accélérations foudroyantes, bien senties, qui, elles aussi, honorent dignement toute la musicalité de la compo. "There Is Always Someone To Blame" (eh oui, il y a toujours quelqu’un à "blamer" dans ce bas monde) démarre calmement, parfois de façon oppressante. Là aussi, je découvre l’univers un peu lyrique de Kloct qui, pour ce titre-là, me régale grâce au chant sur trois niveaux qui alterne plus ou moins durant toute sa durée. Les chœurs sont juste comme il faut, la voix se fait plus profonde sur certains passages, bref, là encore, j’adhère complétement à la démarche. Si cet album de Kloct offre une vision différente du black metal, elle l’honore aussi avec beaucoup d’émotion et de puissance. Franchement, c’est tout de même bluffant un tel résultat. "Warming Coldness" est lui aussi excellent. 3 compos, 3 réussites ! Sans vouloir en détailler plus au niveau des compositions, je me suis penché lors de ma seconde écoute sur le côté production de "The Human Mind Path". Pas de "french touch" ici car musicalement, cet album pourrait provenir de n’importe quel coin de la planète, ce qui veut dire dans ma langue normande que c’est un putain de gros gage de qualité. Aucun côté frenchie donc et une prod' totalement honorable, bien meilleure même que celle de groupes prétentieux et signés sur des labels. La démarche de Kloct est saine, sans artifices, purement émotionnelle, sans autre prétention que de faire partager une émotion et un sens de la composition qui force le respect . "A Sky Full Of Black Birds" résume parfaitement ce que je viens d’écrire. Tout est condensé dans ce morceau riche de notes et loin de toute lassitude d’écoute. Le sans-faute, la classe ! Kloct prouve avec "The Path", un morceau de black metal traditionnel, très rythmé, que même avec une compo un peu plus basique et essentiellement basée sur le jeu de batterie, il a un niveau et une approche passionnante de sa musique.

Alors finissons dignement l’album et par la même occasion cette chronique par une phrase simple : certains savent appréhender la musique mieux que d’autres. Kloct confirme ce vieil adage. Chapeau ! A écouter d’urgence et à soutenir sans limites.


Davidnonoise
Novembre 2014


Conclusion
Le site officiel : www.frei1.bandcamp.com