Le groupe
Biographie :

Fondé en Mars 2011 par Eingeweide, Karne reste dans l'ombre quelques temps avant de dévoiler les membres qui constituent le groupe, son message et la nature de la musique. Eingeweide, rejointe par Apathy, Hraesvelg, Baël et R forment alors l'Unité Karne avec la même ambition : livrer un black metal agressif et sans concession... Suite au départ prématuré d'Apathy puis d'Asmyrdhen, son successeur, H.K.A rejoindra rapidement la horde. En Juin 2014, Karne signe chez Quality Steel Records pour la sortie de "Faith In Flesh". En 2017, Hraesvelg est remplacé par Ben et le chant est désormais assuré par Apathy. "Symposium Of Torments" sort en Avril 2017 chez Epictural Production.

Discographie :

2012 : "MMXII" (Démo)
2014 : "Faith In Flesh"
2017 : "Symposium Of Torments"


Les chroniques


"Symposium Of Torments"
Note : 16/20

Petit tour en Lorraine avec les black métalleux de Karne qui sortent leur deuxième album, "Symposium Of Torments", après un premier essai en 2014. Si vous aimez le black pur et dur, vous devriez vous pencher dessus car ce petit nouveau a des arguments de poids.

Le black metal de Karne renvoie aux origines, des riffs froids et mélodiques, une batterie qui blaste bien comme il faut, des guitares tranchantes et un chant d'écorché vif. Les mélodies apportent une mélancolie que l'on n'entend plus souvent dans les groupes de black ces derniers temps, en utilisant ce genre d'ambiance Karne réussit à faire descendre le thermomètre de quelques degrés de plus. Pas de fioritures ici, ça va droit à l'essentiel et si le morceau d'ouverture "False King Coronation" donne dans un tempo assez lourd, en dehors de quelques accélérations, le reste de l'album est bien plus véloce. Les blasts reprennent leurs droits à partir du morceau suivant qui nous rentre bien plus dans le lard, les mélodies froides sont toujours là mais l'intensité est de suite relevée. Une intensité qui pourrait d'ailleurs rappeler un certain Dark Funeral, même si musicalement nous sommes loin d'une copie le mélange brutalité et mélodie peut amener le nom à l'esprit. Karne a un côté plus roots, plus brut de décoffrage qui le différencie sans problème des fameux Suédois. On retrouve globalement la patte déjà présente sur "Faith In Flesh" et si le groupe vous avait convaincus sur ce premier album, il y a très peu de chances que vous ne vous y retrouviez pas sur "Symposium Of Torments". Le seul changement notable étant qu'Apathy a repris le micro en remplacent d'Eingeweinde, pour le reste on retrouve un black très proche avec une production plus maîtrisée tout en restant assez sèche (ce qui convient très bien à du black).

En tout cas si l'album est intense, le groupe laisse tout de même ses morceaux respirer et sait lever le pied pour appesantir l'ambiance lorsque c'est nécessaire pour éviter que le blast ne devienne incessant. Couplées à des riffs bien plus lourds, ces accélérations gardent donc leur impact et permettent à Karne de proposer un album relativement varié. Et heureusement parce que malgré ça, "Symposium Of Torments" nous donne l'impression de nous faire rouler dessus par un char d'assaut pendant quarante-six minutes tant les morceaux sont généralement intenses et sans pitié. Les amateurs de black à l'ancienne devraient apprécier, on sent clairement les ambiances et mélodies de la fameuse vague norvégienne avec l'intensité et la violence des groupes suédois. Un mélange efficace, accrocheur même si le terme peut paraître bizarre pour du black metal. On y trouve un sens de la composition qui fait que le groupe peut balancer pas mal de mélodies et y insuffler assez de violences pour que son black ne défrise pas les trues, les températures glaciales qui règnent sur l'intégralité de "Symposium Of Torments" ne laissent de toute façon aucun doute sur l'authenticité de la chose.

Deuxième album solide pour Karne qui prouve que "Faith In Flesh" n'était pas un feu de paille. "Symposium Of Torments" propose donc un black metal aussi froid et brutal que mélodique et dans tous les cas sacrément efficace.


Murderworks
Octobre 2017




"Faith In Flesh"
Note : 14/20

Tiens, encore un groupe français qui a réussi a passer à travers les mailles de mes filets !!! Jusqu'à présent... Ce groupe se nomme Karne et est assez jeune puisque formé en 2011 !!! Il sort ici son premier album "Faith In Flesh", et après avoir vu la pochette aussi sombre que pro, j'ai eu envie de découvrir ce qui, peut-être, sera un des nouveau joyaux de la scène hexagonale... Alors, ce premier opus mérite-t-il le statut "d'album" ou aurait-il mieux fait de rester au stade de démo ??? Réponse dans ces quelques lignes bien entendu...

L'album entre directement dans le vif du sujet avec le titre "Agony", particulièrement catchy, mais aussi ultra mélodique !!! Et autant le dire tout de suite, le mélange fonctionne particulièrement bien... Une rythmique parfaitement black metal et une guitare lead assénant à longueur de morceau des mélodies aussi redoutables que bien exécutées, voilà ce qui semble faire la force de Karne !!! Un titre qui pourrait m'évoquer le dernier album de Golden Dawn, "Return To Provenance"... Les riffs de ce morceau sont en tout cas sacrément accrocheurs et il faudra peu de temps au combo lorrain pour me transpercer le cœur et l'âme !!! Voilà qui est plutôt prometteur, même si au final, le morceau tourne un peu en rond : ce n'est en tout cas pas dramatique vu la qualité du travail accompli...

Le son est d'ailleurs lui aussi à la hauteur de nos attentes, nous replongeant dans le black metal de la fin des années 90 : brut, sans concession, sale sans pour autant que l'on perde en compréhension... Par contre, la batterie aurait peut-être mérité d'être mise plus en avant, surtout vu sa qualité et sa vitesse !!! Mais ce n'est qu'un infime détail et je ne boude pas mon plaisir à l'écoute du second morceau "Darkest Fear"... Karne va d'ailleurs se permettre d'augmenter le tempo pour nous offrir un riff d'intro on ne peut plus énergique !!! Le reste du morceau apparaît comme plus mid-tempo, jouant beaucoup sur l'émotion, sans jamais (heureusement) être mièvre ou même cliché... Ces mélodies glaciales propres au groupe font mouche à chaque fois et arrivent sans difficulté à vous communiquer un sentiment à la fois de tristesse et de puissance !!!

La surprise passée, les morceaux vont s’enchaîner sur le même mécanisme bien huilé... Même si "The Mass Grave" est peut-être moins surprenant, par exemple, on se laisse agréablement porter par ce flot de mélodies assassines !!! Les riffs de cet album possèdent un charme, parfois un peu suranné, mais réellement envoûtant et c'est bien ce qui compte... Ils sont d'ailleurs parfaitement mis en valeur par le chant, sombre et puissant, mais aussi littéralement possédé !!! Le titre suivant, "Karne" poursuit le même schéma peut-être un peu redondant, mais il y a toujours un petit quelque chose pour vous faire dresser l'oreille : un break épique, un passage mid-tempo savoureux, bref toutes ces petites choses qui donnent du relief aux morceaux et qui permettent d'éviter une certaine lassitude... Et dans tous les cas, c'est joué avec le tripes et dans ce style, voilà quelque chose qui importe particulièrement !!!

"Kill Me Again" est sûrement un des titres phare de l'album tellement ses mélodies sont puissantes et empreintes de nostalgie... Un morceau au fort pouvoir évocateur, à l'image de ce passage lent et arpégé !!! Le retour sur un riff purement black-metal me rappelle le Setherial de l'époque "Hell Eternal"... Fondée ou pas, c'est la référence qui me vient instinctivement !!! S'ensuit une mélodie lancinante qui pourrait bien tourmenter mon esprit à jamais... En tout cas, un vraie réussite !!! Et que dire de "Carnage Path", titre direct et accrocheur, à l'image de ce fabuleux passage mid-tempo et groovy qui donne envie de tout détruire autour de soi ??? Probablement un des morceaux les plus aboutis de ce "Faith In Flesh" car peut-être plus varié, à l'image de ce passage lent tout en légèreté et qui permet de faire respirer le morceau tout en lui donnant du relief !!! Savoureux...

"C.R.U.D" n'est pas en reste avec une incursion plus flagrante dans l'enfer de Setherial !!! Un passage un peu saccadé pour relever le tout et c'est encore une réussite, parce que Karne parvient de manière très habile et mâture à s'approprier ses influences pour ne faire qu'un tout parfaitement homogène... Pour un premier album, et aussi pour un groupe aussi jeune, voilà bien quelque chose d'étonnant, et dans le bon sens du terme !!! Après ces 3 formidables morceaux, "Gore Me" paraît lui un peu plus fade, misant plus sur le côté lancinant de la musique du groupe... C'est ensuite "Night & Day" qui a la lourde tâche de clôturer cet excellent premier album, même si ce titre manque peut-être d'un vrai final en apothéose !!! Il se termine même assez brutalement, comme si l'album devait continuer... Dommage !!!

Et au final, le morceau caché proposé pour refermer définitivement les portes de l’univers torturé de Karne, même s'il n'est pas mauvais ou inintéressant, fait un peu grise mine comparé au reste de l'album... Comme l'album a commencé en fanfare, j'aurais apprécié qu'il se termine en feu d'artifice, mais c'est peut-être là le seul véritable reproche que je pourrais faire à ce formidable "Faith In Flesh" !!! Parfois peut-être un peu répétitif, mais finalement, heureusement que ce premier opus n'est pas parfait, car cela veut dire que le groupe a encore une marge de progression, et vu la qualité des musiciens, leur feeling et l'intelligence de leurs composition, cela augure d'un avenir radieux pour les Lorrains... Mention "très" spéciale au chant, car, comme à mon habitude quand je ne connais par un groupe, j'écoute avant de me renseigner sur lui histoire de ne pas me laisser influencer par des éléments extérieurs, et je suis vraiment tombé des nus en découvrant que ce chant si "masculin" était en fait féminin !!! Moi qui suis très difficile en la matière, j'ai été bluffé !!! Bref, voilà bien un album qui mérite un puissant "Cocorico" ainsi que tout votre soutien, à moins que vous ne craignez pour votre âme...


Carcharoth
Décembre 2014


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/karnebm