Le groupe
Biographie :

Helheim est un groupe de viking / black metal Norvégien formé en 1992 et actuellement composé de : V'gandr (basse / Aeternus, Taake, Deathcon, ex-Cult Of Catharsis, ex-Ravengod), Hrymr (batterie / ex-Syrach), H'grimnir (chant, guitare), Reichborn (guitare / Syrach). Le dernier album en date, "Heiðindómr Ok Mótgangr", est sorti chez Dark Essence Records au printemps 2011.

Discographie :

1995 : "Jormundgand"
1997 : "Av Norrøn Ætt"
2000 : "Blod & Ild"
2003Y : "ersinia Pestis"
2006 : "The Journeys And The Experiences Of Death"
2006 : "Kaoskult"
2011 : "Heiðindómr Ok Mótgangr"


La chronique


De la constance chez les Norvégiens d'Helheim, trois petites années séparent ce septième album de son prédécesseur, et les guerriers du black / viking n'ont rien perdu de leur charisme qui dure depuis vingt ans. C'est vrai que malheureusement pour eux, ils n'ont jamais pu faire de leur nom une renommée internationale comme tant de leurs confrères Norvégiens, dont certains ne méritent même pas cette dernière. En effet on se rappelle au moins des deux premiers albums qui ont marqué malgré tout l'histoire underground du black metal. Helheim a continué sa route, même si beaucoup de monde, et moi y compris avons peut-être lâché leurs sillons pour suivre d'autres groupes... Ce qui fait qu'à l'arrivée après "The Journeys..." l'actualité et les sorties de Helheim n'étaient pas une priorité... Enfin l'affront est réparé parce que ce nouvel album sorti au mois d'Avril est un pur chef d'oeuvre à mettre à égalité, sur le même piédestal que le dernier Nokturnal Mortum.

Je ne pourrai donc pas parler de ce qu'on fait les Helheim ces dernières années, mais je sais une chose c'est que ce "Heiðindómr Ok Mótgangr" est un must. Une grande surprise que ce dernier album, car la musique des Norvégiens apporte quelque chose de plus, quelque chose de bien fait, de bien construit qui inspire le respect. On découvre dans ces neuf titres, la beauté que l'on a su aimer chez "The Voice Of Steel" de Nokturnal Mortum : des guitares vraiment mélancoliques qui subliment l'aspect black metal / viking metal en évitant de blaster, d'aller dans le tout rapide, mais au contraire en donnant à leur musique cette incontrôlable de majesté, cette amertume pourtant si belle et si envoûtante.

Alors "Heiðindómr Ok Mótgangr", démarre tout de suite avec un des plus beaux morceaux de l'album, où les ambiances sont reines, les vocaux clairs épousent la froideur et la beauté glacial des guitares. Si le viking / black n'avait pas déjà de podium en termes d'albums, ce nouvel Helheim se hisse largement aux marches de celui-ci pour en détrôner quelques uns. Les chansons sont fines, mêmes lorsque la batterie est intense, les guitares sont toujours épiques et offrent un manteau viking à l'auditeur pour qu'il se couvre de l'environnement composé d'un brouillard épais digne des plus grandes montagnes et forêts norvégiennes.

C'est un album qui vous tient à bout de souffle jusqu'au bout grâce à des structures de chansons variées mais pas difficiles à assimiler. On rentre vraiment tout de suite dans l'album, dans son atmosphère viking et noble, on s'entoure du monde guerrier et fort de Helheim, c'est ce que les chansons offrent à chaque piste. Indépendamment de cet aspect, ce qui est intéressant c'est que les solos, comme sur le deuxième titre sont très heavy et c'est là qu'on s'éloigne du black pur pour faire évoluer le style comme Enslaved a su le faire ou encore une nouvelle fois Nokturnal Mortum. Tous les morceaux sont un véritable hymne indépendant, qu'il soit blasté ou mid-tempo ou atmosphérique voire instrumental ("Helheim 8" qui n'est pas sans rappeler la longue introduction de Bathory sur "On Road To Asa Bay").

Entre musique black, atmosphérique, viking, folk et esprit combatif, Helheim redonne ses lettres de noblesse à un style hybride en étant à la croisée de plusieurs mondes, et redore son blason terni il y a si longtemps. L'intérêt de la foule ne peut qu'être croissant avec ce dernier opus. Ils arrivent à varier leur chansons tout en restant fidèles à un chemin emprunté dès le début de l'album. Chanté entièrement en Norvégien, "Heiðindómr Ok Mótgangr" rivalise aisément avec Enslaved, Borknagar, et Nokturnal Mortum. Leur évolution, et peut-être leur retour à l'essentiel au vu de leur pochette et de leur logo leur sera certainement bénéfique pour que le nom de Helheim revienne sur toutes les bouches. Je conseille l'achat sans aucun a priori, car c'est un bijou.


Arch Gros Barbabre
Novembre 2011


Conclusion
Note : 17/20

Le site officiel : www.helheim.com