Le groupe
Biographie :

Galderia est un groupe de heavy metal basé dans le Sud de la France. C’est Seb qui est à l’origine du groupe en 2006; de son amour pour des groupes comme Gamma Ray ou Helloween est née l’envie de monter un combo puissant et mélodique. Très rapidement, il s’atèle à la production de démos et choisit de nommer son projet "Gladeria" ; le royaume universel. Vite rejoint par Tom à la guitare lead, JC à la batterie et Lionel à la basse, Galderia trouve le line-up idéal. Depuis le départ, Galderia officie dans un heavy metal cosmique alliant puissance, mélodie et efficacité ; mais ce qui fait la particularité du groupe, c’est son message. Galderia élève haut l’étendard de l’esprit universel en éclairant les chemins obscur de ce monde. Le groupe s'efforce tout d'abord de se forger une solide expérience scénique en écumant les scènes du Sud-Est de la France et reçoit un accueil favorable. A l'encontre du schéma courant, Galderia décide de ne pas se précipiter et se donne le temps de progresser. Entre 2006 et 2010, trois démos sont proposées aux Galderiens uniquement en téléchargement libre et gratuit. Fort de ces quatre années riches en expérience, le groupe est prêt à passer à la vitesse supérieure. "Rise Legions Of Free Men" sort en 2010, premier EP physique du groupe, masterisé par Mika Jussila au Finnvox Studio. Galderia a sorti son premier album physique "The Universality" fin 2012 sur le label canadien Metalodic Records. En 2017, le groupe sort "Return Of The Cosmic Men" chez Massacre Records.

Discographie :

2008 : "The Starlord" (MCD)
2009 : "Puissance Et Unité" (Démo)
2009 : "Royaume De L'Universalité" (Démo)
2010 : "Rise, Legions Of Free Men" (EP)
2012 : "The Universality"
2017 : "Return Of The Cosmic Men"


Les chroniques


"Return Of The Cosmic Men"
Note : 17/20

Stratovarius est enfin de retour avec un single digne de ce nom… Oups, pardonnez-moi mon erreur, mais "Shining Unity" appartient plutôt à Galderia, qui propose ici son deuxième album complet. Vous aurez donc deviné que la pièce est rapide, épique et livrée sous une belle grosse couche de power metal à saveur Helloween Cuvée Grand Kiske. Le refrain est grossier dans son goût plus que cliché, mais j’adore ! Si je veux du power metal grandiose, c’est de cette manière que je veux qu’un album démarre.

Mixé et masterisé par le célèbre duo finlandais inséparable, Karmila et Jussila, au mythique Finnvox Studio, les Français de Galderia n’avaient sans doute nullement cru bon de cacher leurs influences. Et pourtant, dès le deuxième morceau, "Blue Aura", ô surprise, les coquins s’adonnent à pousser la ritournelle à la HammerFall, old school metal et tout le tralala. Moins ma tasse de thé le mid-pace metal si vous me demandez mon avis. Et cela se poursuit sur la troisième pièce, qui m’a laissé plutôt de glace. C’est encore mid-pace, proche vieux Europe, avec tout de même une touche moderne. D’ailleurs, mention spéciale au son de l’album, qui est excellent. Tout spécialement au niveau de la basse, habilement balancée dans l’ensemble et le soin apporté au chant et aux harmonies dans l’ensemble. Je retrouve avec joie un peu d’entrain dans l’exécution avec un "High Up In The Air" bien senti, plus nerveux, avec à nouveau une solide prestation au chant. Les amateurs de guitares ne seront pas en reste également, les solos étant exécutés avec maîtrise. Autre moment fort de l’album avec l’excellente "Celestial Harmony" qui parvient à combiner en un tout homogène l’ensemble des influences du groupe, du mid-pace plus "true metal" que power metal classique européen, rapide et mélodique à souhait. Et lorsque vient le temps pour Galderia de s’adonner à la ballade, nous avons droit à "Wake Up The World" qui, au-delà de sa sonorité peinture à numéro possède tout de même la particularité de mettre en évidence le talent de chanteur du groupe, avec des notes atteignant les meilleurs jours de Tobias Sammet. Tant qu’à tenir une ballade de qualité entre ses mains, pourquoi ne pas nous la faire à la Amaranth avec une version 2.0 en bonus !?

En conclusion, j’ai pu sans doute paraître un tantinet acerbe dans cette chronique, mais ma note finale est plus représentative, car au fond, j’ai bien aimé ce "Return Of The Cosmic Men" qui est plutôt rassurant pour les amateurs de power metal. Vous pensiez que j’avais oublié ? Oui, Sonata Arctica pourrait gentiment s’inspirer de Galderia pour rafraîchir sa mémoire, histoire que les Finlandais se rappelent d’où ils viennent vraiment.


Mathieu
Août 2017




"The Universality"
Note : 17/20

Galderia est un groupe de power metal qui voit le jour à Marseille en 2006. Emmené par le leader  Seb Starchild, guitariste et chanteur du combo, et après l’EP "Rise Legions Of Free Men", le premier album physique "The Universality" débarque dans les bacs. Ayant entendu que de beaux compliments sur la troupe sans avoir pu me pencher sur leur cas, qu’en est-il donc de ce premier opus ?

Autant le dire de suite, j’ai pris une énorme claque dès la première écoute ! Après une introduction chevaleresque (Proche de l’entrée d’Ultra Vomit en concert, c’est un peu hors sujet mais bon je le dis quand même), les titres s’enchaînent les uns après les autres avec une efficacité remarquable. Les soixante-sept minutes de cette galette passe à la vitesse grand V et on aurait presque tendance à en demander plus tellement c’est bon ! C’est pas très original et donner un style musical à Galderia serait : heavy power speed mélodique et même opéra ! Autant faire plus clair, le combo marseillais puise dans toutes ses influences : "Far Space" paraît sorti tout droit d’un album de Gamma Ray (de plus la voix de Seb est proche de Kai Hansen), "Universality" a un certain goût d’Helloween  tout comme "Call To The World", très proche de Freedom Call. Et là où le combo excelle, c’est dans les compositions, fraîches et attractives, à la croisée des trois groupes précités, avec une énergie redoutable et des chœurs forts en émotion et bien sentis, preuve en est avec les morceaux "Chidren Of The Earth" ou "Ocean Of Light", frôlant chacun les huit minutes, avec changements de rythme, qui montrent toute l’étendue du groupe à finalement créer un univers où on a du mal à en sortir indemne ! Et même si ce genre musical stagne depuis quelque temps en France, Galderia nous livre un album complet avec des compositions ultra travaillées et une fougue de tous les instants, prêtez-y donc une oreille pour en avoir le cœur net vous ne serez pas déçus, croyez-moi !

Pas la peine de vous fournir des tonnes d’arguments, ce CD est pour tous les fans de power ayant une certaine nostalgie des 90’s ! Tout y est bon et le seul bémol viendrait peut-être du chant qui est finalement compensé par des chœurs forts en intensité ! Hormis cela, "The Universality" a de l’allure et démontre qu’en France on a les arguments pour assurer la relève des groupes de power à forte notoriété ! Un groupe à suivre, c’est certain !


Romain
Mars 2013




"Rise, Legions Of Free Men"
Note : 14,5/20

Tiens à force de me taper du brouuutal, voici un peu mon bol d'air de la soirée. Galderia sort sa première galette, rien que le nom du groupe, laisse paraître le style musical des Marseillais. Non, je raconte des "menteries"... ce n'est pas la première galette du groupe puisqu'il existe un MCD, une compil et deux autres albums. Sauf que celui-ci c'est le premier CD pressé du groupe et pas en téléchargement libre. Seulement tout ça entre 2008 et maintenant, ça fait beaucoup tout de même, il faut laisser le temps aux gens d'ingurgiter la musique sinon, c'est le truc stérile qui ne veut plus rien dire, trop de prod tue la musique... Enfin en tous les cas voici la nouvelle oeuvre de Galderia.

La musique est orientée vers le heavy metal épique, power metal qui s'écoute avec la cape, l'épée prête à combattre les dragons les plus vils et sauver l'univers de l'infâme sorcier qui a juré de mettre l'infinie galaxie à son service pour conjurer une vieille légende... Bon j'arrête là, tout ça pour dire que Galderia fait du heavy dans la veine de groupes comme Edguy, Gammay Ray, Blind Guardian, un peu de Hammerfall et de Rhapsody. On retrouve de grandes épopées magistrales et orchestrales. Ce qui est bluffant c'est que les gars sont bien de chez nous, et franchement si on ne le sait pas, jamais on se doute que ce sont de Français. Je rigole comme ça, je taquine mais c'est vraiment bien foutu musicalement. Les guitares et la batterie sont speed metal mélodique, ils arrivent comme leur compères plus célèbres à jouer la carte de la mélodie dynamique et orchestrale. "Seven Stars" m'a fait trembler de joie. On retrouve les ingrédients typiques dans ce style musical, des choeurs en puissance avec des voix enjouées et des envolées ultra mélodiques.

Passé l'introduction, sur le premier morceau "Rise, Legions Of Free Men" le groupe s'est fait plus plaisir à freiner sa vitesse et opter pour la carte de la facette ultra épique avec un refrain très pompeux et une utilisation de claviers pour annoncer toutes trompettes déployées l'arrivée seigneuriale de Galderia. Au contraire le deuxième morceau "Seven Years" est beaucoup plus rapide sur le tempo et ça se sent largement sur la batterie qui déboite. Les refrains sont toujours très mélodiques; avec choeurs au menu et solos ultras compact et speed. Tandis que "Circle Of Illusion" est nettement plus pop comme titre. C'est vrai que tout le début ne laisse la place qu'à des lignes vocales et une tout petite ligne de claviers, mais quand la batterie arrive avec la guitare, on a l'impression d'écouter le dernier tube variété qui passe à la radio. Heureusement le côté heavy speed reprend le dessus assez rapidement. C'est proche de choses à la Gammay Ray / Helloween dans lesquelles mon navigue avec ce morceau. Et une fois de plus c'est le refrain qui guide toute la chanson. Des refrains qui, depuis le début du CD restent facilement en tête. Et ça va comme ça jusqu'au bout, avec de fortes influences d'Edguy de la période de "Theater Of Salvation", les morceaux sont très proches de cet album, dans les vocaux, dans les refrains gorgés de backing vocals on croirait entendre "Babylon" ou "Land Of The Miracle" d'Edguy quand on écoute "From Gaia To Galderia", avec des airs un peu folk metal à la Turisas.

C'est un CD plein de bonnes idées, de bonnes mélodies, avec un bon son , une production qui tient ses promesses. Mais ça ne m'étonne pas c'est enregistré par Galderia et masterisé au Finnvox Studio. Le monde de Galderia c'est un peu comme Qantice, un monde où il faut prendre le temps de totu lire pour bien comprendre le contexte, le concept intellectuel. Les musiciens sont vraiment talentueux, pour celui qui aime les groupes cités, il ne sera absolument pas déçu parce que "Rise, Legions Of Free Men" est un CD parfait dans le genre, tout y est réussi pourvu qu'on aime ce style. Les membres du groupe ont mis leur âme dans chaque morceau et ça se sent. Le seul point négatif à l'arrivée c'est peut-être la pochette. Pourtant on retrouve des idées à la Gamma Ray, de belles couleurs, elle n'est absolument pas gâchée, loin de là, mais... enfin bon, ce n'est pas grave, c'est très subjectif et je chipote un peu... Allez courez acheter ce CD si vous appréciez le heavy speed épique, surtout que Galderia vous propose enfin des morceaux sur CD, il sera dommage de le manquer... Il faut soutenir la scène hexagonale, combien de fois on va vous le dire !!!!


Arch Gros Barbare
Août 2010


Conclusion
Le site officiel : www.galderia.net