Le groupe
Biographie :

Ephyra est un groupe de folk metal italien formé en 2005 et actuellement composé de : Alessandra Biundo (basse), John Tagliabue (batterie), Matteo Santoro (guitare / choeurs), Paolo Diliberto (guitare / choeurs), Nadia Casali (chant) et Francesco Braga (chant). Ephyra sort son premier album, "Journey", en Novembre 2013 en autoproduction. Le deuxième album, "Along The Path", sort en Novembre 2015 chez Bakerteam Records.

Discographie :

2013 : "Journey"
2015 : "Along The Path"


La chronique


Nous venant d’Italie, Ephyra, qui a déjà un album a son actif datant de 2013, revient avec "Along The Path" sur le label Bakerteam Records. Le groupe s’est ici entouré de guests comme Mattia Stancioiu aux percussiions, Davide Cicalese au chant (Furor Gllico), Silvia Bonina à la harpe et Lisy Stefanoni à la flûte. Bon, ça s’annonce pas mal tout ça, mais qu'en est-il vraiment ?

La grosse évolution par rapport au premier album, c’est qu’ici il s’agit de vrais intruments folk, et cela change tout, tout devient plus authentique et naturel... parce que de faux instruments enregistrés, pour un groupe de folk, c'est quand même pas génial ! Le son est donc déjà de meilleure qualité et ce n’est pas rien. Après, il faut avouer que ce n’est pas un album révolutionnaire dont on se souviendra, mais il demeure agréable à écouter. En effet, la plupart des morceaux sont énergiques et fonctionnent bien, comme "Riding With The Sun" ou "All At Once", un bon titre entraînant dans cet opus.

L’interaction est idéale entre la chanteuse Nadia Casali et les growls de Francesco Braga qui donnent la pêche. La demoiselle a d’ailleurs progressé au niveau du chant et sa voix qui était un peu criarde et énervante par moments dans le précédent opus est désormais plus contrôlée. D’autres morceaux sont pleins de dynamisme mais de façon plus épique comme "Human Chaos" ou plus symphonique ("Last Night", "Alive" et "Land’s Calling"). "No Dream" est, quant à lui, plus rentre-dedans, "Flaming Tears" également mais ce dernier, et c’est bien dommage, se trouve être bien ennuyeux au final. Les titres restants ne sont pas vraiment des réussites, à l'image de "Cruel Day" avec ses riffs bateaux ou encore "Hope", la ballade soporifique.

On a ici une musique ultra prévisible mais qui respire la bonne humeur. Cela donne envie de bouger et de faire la fête ! De ce côté-là, c’est gagné. Par contre, au niveau de l'originalité et de la complexité des compositions, on repassera... C’est hélas du vu et revu et c’est un peu trop prévisible.


Nymphadora
Novembre 2015


Conclusion
Note : 13,5/20

Le site officiel : www.ephyra.it