Le groupe
Biographie :

Desolate Shrine est un groupe de death metal finlandais formé en 2010 et actuellement composé de : LL (instruments), RS (chant / Lie In Ruins, Perdition Winds) et ML (chant / Lord Of Pagathorn, The Crescent, Valonsurma, ex-Tuonela, ex-Famulus Ab Satanas, ex-Urn, ex-Sacrilegious Impalement, ex-True Black Dawn, ex-Uncreation's Dawn). Desolate Shrine sort son premier album, "Tenebrous Towers", en Mai 2011 chez Hammer Of Hate Records, suivi de "The Sanctum Of Human Darkness" en Décembre 2012 chez Dark Descent Records, de "The Heart Of The Netherworld" en Janvier 2015, et de "Deliverance From The Godless Void" en Novembre 2017, toujours chez Dark Descent Records.

Discographie :

2011 : "Tenebrous Towers"
2012 : "The Sanctum Of Human Darkness"
2015 : "The Heart Of The Netherworld"
2017 : "Deliverance From The Godless Void"


Les chroniques


"Deliverance From The Godless Void"
Note : 17,5/20

Avec une discographie sans encombre, Desolate Shrine nous a habitué à l'excellence. En effet, à chaque fois, on retrouve une musique profonde qui heurte en plein cœur. Cela a été le cas avec leur dernier album en date, "The Heart Of The Netherworld", et ça l'est pour ne pas changer avec leur nouvel opus "Deliverance From The Godless Void".

LL, le multi-instrumentiste, et les deux chanteurs, RS et ML, reviennent avec huit morceaux dans un death peut-être un peu plus marqué mais toujours à la frontière du black. Oui, on pense forcément au black metal car tout ici est froid, glauque et flippant. "The Primordial One" est un titre apocalyptique, il ne nous laisse aucun répit avec ses passages chaotiques et cette atmosphère si malsaine. La violence est partout, même dans les morceaux plus cadrés et planants comme "The Silent Star" ou "Lord Of The Three Realms". On a affaire à de beaux riffs dissonants et décalés.

Les parties de chant guttural sont poignantes et de qualité, tout en n'étant pas trop mises en avant. Ainsi, elles se fondent parfaitement avec les autres instruments, sauf peut-être dans le titre "The water Of Man" où elles sont plus sales et enragés. Dans "Unmask The Face Of False" le chant ressort également davantage et c'est plutôt est une bonne chose vu que le morceau est plus calme. C'est planant et vraiment flippant, rappelant un peu le groupe de funeral doom Tyranny pendant les passages plus lents et glauques.

Cet album est vraiment varié, tout en restant dans une atmosphère glacial. Le gros coup de coeur est pour "The Graeae" qui est envoûtant, subtil, et qui éclate avec une montée vertigineuse nous donnant des frissons ! C'est complétement malade et captivant ! "... Of Hell" nous donne aussi une bonne et magistrale claque avec son univers gelé et obscur, avec un ton grave. Et a contrario, il y a des morceaux plus rentre-dedans et rythmés comme "Demonic Evocation Prayer". Ce titre n'est pas mauvais mais manque peut-être d'une certaine originalité vu qu'il s'agit d'un black metal plus basique.

C'est un grand album que nous offrent les Finlandais de Desolate Shrine avec "Deliverance From The Godless Void" ! Il n'y a pas de faute majeure sauf, pour vraiment chipoter, un ou deux titres qui sont légèrement moins intéressants, mais pas de doute, le groupe est toujours au sommet de son art et nous fait partager d'excellents moments !


Nymphadora
Octobre 2017




"The Heart Of The Netherworld"
Note : 18/20

Aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous présenter le troisième album de Desolate Shrine, "The Heart Of The Netherworld", qui voit le jour sous la houlette du label américain Dark Descend Records. Autant vous le dire tout de suite, si vous appréciez et aimez le death metal sombre, bien evil, Desolate Shrine est un groupe pour vous ! Pour les présenter, Desolate Shrine est composé de LL qui s'occupe de tous les instruments au sein du groupe, secondé par deux chanteurs RS et ML. RS alias Roni que l'on retrouve d'ailleurs dans Lies In Ruins dont le dernier album "Toward Divine Death" a été chroniqué dans nos pages. S'il y a un point commun sur lequel on est relativement d'accord, c'est la qualité des productions de Desolate Shrine qui remportent à chaque sortie un succès d'estime, effectivement les deux albums précédant le petit nouveau, "Tenebrous Towers" sorti en 2011 et "The Sanctum Of Human Darkness" sorti lui en 2012 avaient fait l'unanimité. Nul doute que "The Heart Of The Netherworld" va faire de même.

Desolate Shrine arrive a créer une ambiance très particulière dans ses productions, à savoir un death metal très sombre, très intimiste et froid comme une lame. Plus d'une heure de death metal glacial où pendant sept titres on est plongé au cœur des abysses et des enfers. L'enfer n'est pas chaud, je vous le garantis, il est glacé ; et ce n'est pas avec ce nouvel album que Desolate Shrine va faire dire le contraire ! Dites-vous une chose, pour certains le rock est noir et bleu, pour d'autres il est noir et profond, profond comme l'âme humaine... Lorsque l'on écoute "The Heart Of The Netherworld", on est plongé dans un mal-être certain, où la lourdeur siège à côté de l'obscurité, il n'y a qu'à s'immerger dans les entrailles de "We Dawn Anew", titre qui avoisine les quinze minutes et dont le mid-tempo, limite doom, nous fige littéralement sur place. Ne comptez pas sur Desolate Shrine pour nous conter fleurette mais plutôt pour nous attirer vers une folie douce où l'enfer de Dante n'est pas loin... Ça crie, ça hurle, c'est accordé très bas. Pour résumer, "The Heart Of The Netherworld" ferait presque peur... Desolate Srine avec son nouvel album réussiT encore un coup de maître, on dit souvent que le troisième album est un cap difficile mais le groupe le franchit haut la main. Un death metal classe, glacial, qui peut plaire autant aux fans de black metal que de dark metal de par son ambiance oppressante. Desolate Shrine est le groupe de LL, c'est un fait, mais non seulement le monsieur s'occupe de tous les instruments mais aussi des visuels du groupe ! Et là, encore une fois, un visuel magnifique qui illustre à merveille un album dont le style est trop peu présent dans le paysage du metal (trop élitiste peut-être ?).

Si vous voulez découvrir le groupe, allez fair un tour sur son Bandcamp. Petit conseil : dans le noir à la bougie. Je ne vous en dis pas plus... En conclusion, je dirais que Desolate Shrine avec son nouvel album "The Heart Of The Netherworld" n'est pas là pour faire rire la galerie, loin de là, mais plutôt pour nous effrayer, nos repousser dans nos derniers retranchements. Oui, soyez en certains, on ne sort pas indemne de son écoute... La messe noire est dite.


Vince
Avril 2015


Conclusion
Le site officiel : www.facebook.com/desolateshrine