Le groupe
Biographie :

Death Control a été formé en Septembre 2013 par Christophe Dufour, ex-bassiste de Disgust, après plusieurs années d'experiences dans différents styles et une pause de trois ans, qui a eu l'envie de composer ses propres compos dans un style death / thrash comme guitariste rythmique. Le challenge était de trouver les musiciens correspondants pour cette formation. il s'est donc entouré de Farid (guitar solo) et Pierre (batteur), tous deux jouant dans le groupe Hast, puis Steeve (chanteur) et Olive (Bassiste), eux aussi jouant dans plusieurs groupes. Au bout de quelques répétitions seulement, ce choix fut confirmé. En Octobre 2014, leur premier concert d'ouverture avec le groupe Natron a fait très bonne impression auprès du public lillois. Apres quelques mois, Death Control enregistre son premier EP qui sort le 1er Septembre 2015. Les influences du groupe sont basées sur différents styles de death / thrash brutal. Death Control retourne en studio en 2016 pour son premier album, "Awaiting Us All", qui sort au printemps 2017 chez Great Dane Records.

Discographie :

2015 : "Death Control" (EP)
2017 : "Awaiting Us All"


La chronique


Nouvelle signature chez Great Dane Records, Death Control débarque avec "Awaiting Us All" qui fait suite à un EP sorti en 2015. Le groupe est présenté comme faisant du death / thrashcore mais il y a un petit peu plus que ça dans cette petite boucherie.

Une petite intro d'une minute nous met dans le bain doucement avant que l'on se prenne "The Beast" dans la tronche qui débute effectivement de façon très thrashcore mais quand le morceau s'emballe c'est un feeling limite grindcore qui se fait sentir. Mais le grind à l'ancienne, celui qui sentait très fort le punk sous amphétamines. Je ne parle donc pas forcément de blasts supersoniques surmontés de growls gore mais plutôt de l'urgence que l'on retrouvait dans le grind des origines, celui dans lequel la notion d'exutoire vous sautait à la gorge. Je retrouve un peu de cette même urgence chez Death Control même si effectivement leur musique ne se limite pas à ça puisque les riffs sont souvent thrash comme je le disais, le chant est très core, hurlé, et les morceaux sont du genre à avoir la bougeotte et à changer de rythme ou de structures assez régulièrement. On sent le feeling hardcore dans certains riffs aussi ou dans certains passages bien brise-nuque. Mélangez tout ça avec du gros death qui tâche et vous aurez une idée de ce que donne Death Control. Le groupe ne passe pas son temps à rentrer dans le lard ou à blaster à outrance, la violence se ressent dans les ambiances parfois dissonantes ou certains riffs très lourds qui, ensemble, créent un climat urbain assez sale. Le format global des morceaux est plutôt compact puisque l'album contient dix morceaux pour trente-sept minutes, pas aussi court que dans le grind mais cela souligne bien l'urgence dont je parlais tout à l'heure.

D'ailleurs, en parlant de grind et de death, si le titre "Exhume To Perfume" n'est pas un clin d'œil à Carcass je ne sais pas ce qu'il vous faut ! En tout cas, malgré le fait que "Awaiting Us All" ne bourrine pas constamment il nous malmène quand même sévèrement et nous roule dessus pendant trente-sept minutes ne laissant que très peu d'occasions de reprendre son souffle. Une preuve de plus qu'il n'est pas nécessaire de jouer à trois cents à l'heure pour être intense et donner l'impression de prendre tout un stock d'enclumes sur le coin de la tronche. Nul doute qu'en live ça doit créer un sacré bordel ce truc ! On sent aussi un groove tout droit hérité des vieux groupes de death suédois, la même graisse dans les riffs et un plaisir à casser les structures tout droit venus des tarés de Suffocation. Bref, tout ce qu'il faut pour vous déplacer les vertèbres en écoutant "Awaiting Us All" à fond les ballons, même si les voisins risquent de ne pas apprécier. La production est assez sale mais puissante, on comprend ce qui se passe sans forcer mais les guitares ont suffisamment de grain pour vous lacérer les oreilles. Un son plutôt adapté au style pratiqué et qui défonce les tympans dans le bon sens du terme.

Premier album assez efficace qui montre que Death Control a de multiples influences mais surtout une patte particulière et une capacité à vous écraser qui fait craindre le pire en live. Si le mélange death / thrash avec des influences plus hardcore ne vous font pas peur, vous pouvez y aller ça vous décrassera les tympans.


Murderworks
Octobre 2017


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.facebook.com/deathcontrolband