Le groupe
Biographie :

Crazy Lixx est un groupe de hard rock / glam metal suédois formé en 2002 et actuellement composé de : Danny Rexon (chant), Joél Cirera (batterie), Jens Sjöholm (basse), Chrisse Olsson (guitare) et Jens Lundgren (guitare). Crazy Lixx est actuellement signé chez Frontiers Music et compte à son actif cinq albums studio : "Loud Minority" (2007), "New Religion" (2010), "Riot Avenue" (2012), "Crazy Lixx" (2014) et "Ruff Justice" (2017).

Discographie :

2007 : "Loud Minority"
2010 : "New Religion"
2012 : "Riot Avenue"
2014 : "Crazy Lixx"
2017 : "Ruff Justice"


Les chroniques


"Ruff Justice"
Note : 15/20

Crazy Lixx est un groupe de hard / sleaze metal formé en 2002 en Suède. Le groupe a connu un changement de line-up important cette année, avec l’arrivée de deux nouveaux guitaristes, Chrisse Olsson et Jens Lundgren. Ils viennent rejoindre Danny Rexon (chant), Jens Sjöholm (basse) et Joél Cirera (batterie). Leur cinquième album "Ruff Justice" est sorti le 21 Avril 2017 chez Frontiers Records.

On ne va pas se mentir, Crazy Lixx, à l’image de Hardcore Superstar (leur guitariste Vic Zino ayant fondé Crazy Lixx… Le monde est petit !) ou encore Reckless Love, c’est un groupe "à filles". Style vestimentaire travaillé jusqu’au bout des ongles, laque à gogo et tout droit sortie des 80’s, on sait à quoi s’attendre ! Or, quand il n’est pas bien travaillé, c’est un genre musical qui s’épuise très vite. Nous commençons l’album par "Wild Child" (petit clin d’oeil à W.A.S.P. ?), et dans le genre glam bien trempé, ça démarre très fort. Nous sommes sur un morceau pêchu sympathique, mais qui selon moi se noie vite dans l’immensité de l’océan hard rock. D’un point de vue plus technique, celui-ci aurait eu plus de chance de me conquérir avec une production moins surfaite. Les chœurs et la reverb sont poussés au maximum, et la production est d’une propreté presque maniaque. On aurait aimé un peu plus d’authenticité… Je ne m’arrêterai pas sur "XIII" qui souffre du même problème. En revanche, "Walk The Wire" attire davantage mon attention. Son riff d’intro, à mi-chemin entre Poison et Danger Danger, enchaîne sur des alternances guitares claires / saturées qui empêchent cette balade glam de tomber dans le gnangnan sentimentale. Dans le même genre, nous pouvons également nous délecter de "Killer", morceau mélancolique et à première vue très beau. Cependant, ses nombreuses ressemblances avec UFO / MSG (Michael Schenker Group) sont trop évidentes pour que je donne un 20/20 à ce titre. De son arpège d’intro à la "Doctor Doctor", à la montée en puissance jusqu’au refrain ou encore au solo mélodique qui se veut plein de feelings, c’en est trop pour que je sois indulgente !

Nous sommes à la moitié de l’opus et je suis plutôt mitigée… Sans être mauvaises, les compositions sont loin d’être excellentes, et n’inventent clairement rien. Crazy Lixx serait-il définitivement tombé dans la masse populaire hard rock ? Mais, à l’instant où démarre "Hunter Of The Heart", c’est le choc électrique. Avec son riff groovy 80’s comme tombé du ciel, on flaire immédiatement le morceau punchy et dévastateur. En effet ça l’est, du début à la fin ! Crazy Lixx délaisse un peu plus ici ce côté sophistiqué et met ses mains dans le cambouis, pour nous délivrer des rythmiques et des riffs tueurs. Et comme un bon morceau arrive rarement seul, voilà que déboule "Snakes In Paradise", titre 100 % glam qui suit le même chemin que "Walk The Wire", toute en simplicité et en efficacité. Cependant je réserve ma plume pour "If It’s Love", qui est incontestablement le meilleur morceau de cet album et de beaucoup d’autres, tous groupes hard rock confondus. L’arpège en acoustique annonce immédiatement sa couleur, ce sera LA love song de "Ruff Justice". Cependant le groupe n’en fait pas trop dans les effets de style et reste relativement sobre, tant dans la composition que la production. Le refrain, puissant et poignant, atteint l’apogée de la power ballad et donne franchement des frissons. Hélas, cette pièce de maître signe le début de la fin de cet album. Après le simple mais appréciable "Kiss Of Judas", nous concluons avec "Live Before I Die", qui lui en revanche ne restera pas dans les annales. Il n’atteint pas certains de ses confrères, mais se laisse tout de même facilement écouter.

"Ruff Justice" est une nouvelle pierre à l’édifice hard / sleaze, mi-minérale, mi-précieuse. Il va malheureusement falloir se faire à l’idée que cette production surfaite est la marque de fabrique de Frontiers Records, Crazy Lixx n’est pas le seul groupe à en faire les frais… Les compositions sont inégales et variées ; certaines sont très bonnes, tandis que d’autres sont facilement oubliables. Celles-ci sont une minorité, ce qui fait de "Ruff Justice" un album dans l’ensemble bien travaillé et de bonne qualité, qui plaira sans aucun doute à tous les fans du genre.


Candice
Mai 2017




"Crazy Lixx"
Note : 17,5/20

La Suède semble devenir la contrée du hard rock, les amis ! Crazy Lixx nous présente son nouvel album intitulé sombrement "Crazy Lixx". C'est donc avec un album éponyme que Crazy Lixx franchit le cap du quatrième opus. L'album précédent, "Riot Avenue", avait été présenté dans nos pages il y a deux ans maintenant. Crazy Lixx nous revient donc en cette fin d'année nous présenter son nouvel effort avec le soutien et le concours du label italien spécialisé dans le hard rock, Frontier Records.

Lorsque l'on écoute un album de Crazy Lixx, on a l'impression d'être plongé ou replongé dans les années 80, décennie où le hard rock mélodique à la Bon Jovi ou encore Mötley Crüe régnait en maître. Crazy Lixx reprend les ingrédients propres à son style, à sa musique, à savoir un hard rock très mélodique où les guitares sont bien entendu omniprésentes. Crazy Lixx ne propose pas toutefois une révolution musicale, sachez-le, mais il est certain que les Suédois ont un public. On ne va pas aller jusqu’à dire que Crazy Lixx est un groupe à filles mais enfin, il n'en est pas loin ! 11 titres où se mêlent à la fois mélodie et phrasés de guitares enivrants. Crazy Lixx envoie tout de même la sauce et monte le son à 11 sur de petits brûlots à l'image des titres "All Looks, No Hooks" et "Ain't No Rest In Rock'N'Roll". Attention, si vous venez à écouter ces morceaux en voiture, vous aller au devant d'un excès de vitesse ! Soyez donc prudent les amis. Crazy Lixx reprend donc tous les ingrédients du hard rock des années 80, et le groupe nous offre ainsi un petit hit en puissance avec "Heroes Are Forever" qui pourra rappeler à certains Def Leppard.

Au final, "Crazy Lixx" est un bon petit album pour tout fan de hard rock mélodique très influencé par la scène US. On passe un agréable moment avec Crazy Lixx, c'est indéniable. Bon, je résume, vous aimez Krokus, Bon Jovi, Mötley Crüe ou encore, bien entendu, Kiss et Ratt ? Eh bien jetez-vous vous sur ce nouvel album de Crazy Lixx. Les Suédois sont dans la continuité de leur album précédent et n'ont apparemment pas envie de s'en éloigner, et pour la beauté du geste, on monte le son à fond !


Vince
Décembre 2014




"Riot Avenue"
Note : 14,5/20

Aux pays des Krisprolls, voici Crazy Lixx, un groupe de hard rock qui sort un nouvel album sous le nom de "Riot Avenue". Alors, nos Suédois ont-ils provoqué une émeute musicale cette fois-ci ?

L’album commence sur les chapeaux de roue avec un hard rock bien brut et rapide qui va droit au but, "Whiskey Tango Foxtrot", "Young Blood", et "Riot Avenue" illustrent bien cette sensation. Du hard rock bien rentre-dedans mais en gardant un côté mélodique. Oui, cet album est bien plus rapide et plus dur que les précédents, ils ont tout de même gardé leur patte mais avec un tempo bien plus soutenu. La vapeur redescend parfois comme avec "Fire It Up" qui peut se rapprocher d’un hard FM des années 80. C’est le genre de CD qui donne la patate et qui va vous inciter à prendre la route, et de rouler à toute vitesse. On ne s’ennuie pas, on est ravi que Crazy Lixx ait mis une dose de punch dans sa musique. "In The Night" vous fera guincher dans votre salon. On a donc un bon album avec une pochette très bien réalisée. De plus, on sent que les musiciens de cette formation ont du talent, l'album est bien exécuté et bien produit, même s'il n’est pas très original, mais on ne va pas demander la perfection à ce genre de groupe. Certaines pistes sont dispensables comme "Heatseeker" et "Sweet, Bad & Beautiful" qui viendront casser la dynamique de "Riot Avenue".

La ballade "Only The Dead Know" est une fin bien douce qui permet de calmer l’auditeur après cette émeute musicale qui a tendance tout même à un peu s’éterniser. La Suède sait faire du bon hard rock, Crazy Lixx le prouve avec cette galette qui donne dans un style efficace et rapide. Elle a ses moments de faiblesse mais saura convaincre tout fan de sensations fortes qui aime la rapidité.


Joe D Suffer
Mai 2013


Conclusion
Le site officiel : www.crazylixx.com