Le groupe
Biographie :

Le collectif masqué suisse Convulsif, initié par le bassiste Loïc Grobéty, ne rentre dans aucune catégorie musicale existante, sa musique ultra complexe et agressive est basée sur une utilisation profuse de violon strident, de basse ronflante et de blasts énervés. Convulsif c'est Jamasp Jhabvala (violon / electro), Christian Müller (clarinette-basse / electro), Loïc Grobéty (basse) et Maxime Hänsenberger (batterie).

Discographie :

2011 : "I"
2013 : "II"
2015 : "III"
2016 : "IV"


La chronique


Je me souviens de ce moment où j'ai été sollicité via ma boÏte mail par un, je suppose, charmant jeune homme, pour chroniquer son album de "doom, drone, rock, ambiant". Je ne sais plus pourquoi? j'avais la gueule de bois, mais celle-ci me rendait de mauvaise humeur. Toutefois, détestant répondre aux mails tardivement, je me suis forcé à écouter ce que proposait Convulsif, en mettant (pour une fois), mes préjugés de côté. Là, juste waouw quoi ! "Bordel c'est quoi ce truc de niqué d'la tête ?!", me dis-je. Une mise en scène au top, des masques, j'avais l'impression d'assister à un spectacle bien plus qu'à un simple concert.

Bref, voici donc Convulsif, qui après son "III" sorti en Mars 2015 chez Get A Life Records et une tournée en Europe, accouche d'un quatrième bébé tout aussi perché. Ce concept bizarre réside notamment dans le fait que leur rock (au sens large) est produit, entre autres, à l'aide d'une clarinette et d'un violon ! Autant dire que rien que cette originalité, ça m'a mis sur le cul. Le résultat se veut avant tout super dark, l'ambiance est vraiment sombre mais ultra attirante, obsédante, on se noie dans cette atmosphère parfaitement prenante et envoutante.

Pourtant, n'allez pas croire un seul instant que Convulsif ne fait QUE de l'ambiant, loin de là. D'ailleurs, ça m'aurait bien fait chier si ça avait été le cas. Au contraire, faire de l'ambiant pour mieux nous surprendre avec du bourrin, voilà où repose tout l'art de Convulsif. Ainsi, après le morceau très déstructuré "Solemn Creatures", on trouve ce qui constitue sans doute pour moi la meilleure piste : "When The Day Breaks", qui navigue entre grind et noise, un délice.

Avec 8 pistes qui s'étendent de 20 secondes à plus de 8 minutes, Convulsif offre vraiment de quoi se faire plaisir sur le plan auditif, même si personnellement j'ai été peu séduit par "Reason Of Sleep", un peu trop calme, longue et répétitive à mon goût. Néanmoins, bien plus qu'un simple album, Convulsif nous permet de découvrir un monde à part, que j'ai déjà hâte de sublimer lors d'un concert prochain.


Grouge
Avril 2016


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.convulsif.ch