Le groupe
Biographie :

Born Again est la réunion de quatre amis unis à travers le même amour du metal. Fondé dans le courant de l’année 2016, Born Again rassemble Chris à la guitare, Pich à la batterie, Christopher à la basse et Thierry au chant. Leur but est et sera toujours de créer une musique lourde, mélodique et puissante supplée par un chant agressif et rageur. Le premier album de Born Again, "Strike With Power", est sorti début 2017 sur le label allemand Massacre Records.

Discographie :

2017 : "Strike With Power"


La chronique


Attention M’ssieurs-Dames, album aux décibels (h)ardemment heavy en écoute ! Alors sortez les parachutes et le Jack Daniel’s, prenez une voix railleuse, rocailleuse ou écorchée et asseyez vous confortablement pour l’envol. Aujourd’hui on se penche sur un des groupes du label teuton Massacre Records et de ce fait, sans doute sur une petite pépite (logique quand on parle du label de Sinister, Hatesphere, Asylum Pyre ou 69 Chambers !). Certes, contrairement aux groupes cités, Born Again évolue peut être dans un style ou un genre un peu plus "calme" mais n’en demeure pas moins rageur !

Les trains d’envol sont déployés et les gaz commencent à s’échauffer. D’ailleurs, à la vue de la pochette, qui n’est pas sans rappeler le légendaire "Aces High" des non moins légendaires géants de la NWOBHM de chez Maiden, "Strike With Power" s’apparente déjà à un énorme disque hard / heavy typé 80’s et imbibé de riffs chevaucheurs ou d’alcool à t’en faire éclater les ballons d’éthylotest ! Et l’écoute répond directement à ce pressentiment de prestation électrisée de hard’n’roll et surtout bien burnée ("Betrayal", "We Feed The Fire"). "Strike With Power" offre un voyage temporel de Thin Lizzy à Black Sabbath en passant, bien sûr, par quelques riffs à la Motörhead et une dégaine à la Metal God ("Preachers Of The Night", "Angel In Black"). Mais bien plus que de ressasser ses influences et le talent des Grands, Born Again dégage son propre son, gras, lourd et hard jusqu’au sang ("Deal With The Devil""New Generation"). "Strike With Power" poursuit son vol en proposant une dizaine de titres inscris purement dans la pédale crunchy et les racines hard’n’blues comme on les aime. Tout cela, pour finalement finir de façon magistrale au sein d’un combat aérien qui en ferait rougir le coucou du Baron von Richthofen et ses quatre-vingt victoires ("Dawn Of The Gods", "Wings Of Hate"). Mais que les fous de la gâchette et des jets de missiles se rassurent, il n’y a aucun risque d’éjection en plein vol, juste la certitude d’exploser quelques nuques avec un son presque d’antan qui nous replongerait presque à l’époque bénie des années Dio, de "Ace Of Spades" et de Glenn Hughes au sein du violet foncé (euh et aussi de Mitterrand au pouvoir en France, de Tchernobyl et du SIDA…). Born Again revêt à la fois la réaction d’un F-16 Falcon et l’imposante carrure d’un Lockheed SR-71 Blackbird, d’ailleurs les puissantes explosions se dégageant de "Strike With Power" feraient sans doute pâlir le Enola Gay (notamment le surpuissant titre éponyme "Strike With Power" ou le Lemmysien "No Class" qui retrouve ici une seconde jeunesse intemporelle).

Pour tomber dans la facilité, certains classeront "Strike With Power" et Born Again comme un disque et un groupe de Lemmy, et affirmeraient le sacro-saint fait comme quoi Dieu ne serait peut être pas mort le 28 Décembre 2015, ou alors se serait ressuscité pour réincarner son âme dans ce "Strike With Power". Mais une oreille avertie se dégagera de ces préjugés simples pour reconnaitre le heavy bien hardu du quatuor frenchie comme un son bien pêchu et déjà fort bien aiguisé qui n’attend que de grandir et de se dégager définitivement de ses influences adolescentes pour faire résonner ses propres hymnes du hard. En attendant, "Strike With Power" est une anthologie du genre qui n’a pas à rougir de sa prestation réalisée avec style, soin et talent ! D’ailleurs ce premier album de haut vol ravira aussi bien les pilotes de Mirages et de gros Boeings qu’il comblera plus communément n’importe quel hardos plus ou moins chevelus en quête d’une valeur sûre qui, ne se rendra pas dans des cieux inexplorés certes, mais qui délivra un disque solide, complet, franc et certifié dans la tradition hard. Alors le temps de délaisser le parachute et le casque pour le perfecto et les Sunglasses Aviator a sonné…


Rm.RCZ
Mars 2017


Conclusion
Note : 15/20

Le site officiel : www.bornagainmetalband.com