Le groupe
Biographie :

Bloodbound est un groupe de heavy / power metal suédois formé en 2004 et actuellement composé de : Tomas Olsson (guitare / Street Talk), Henrik Olsson (guitare), Anders Broman (basse), Fredrik Bergh (claviers, chant / Street Talk), Pelle Åkerlind (batterie / Morgana Lefay) et Patrik "Pata" Johansson (chant / Dawn Of Silence). Bloodbound sort son premier album, "Nosferatu", en Février 2006 chez Metal Heaven, suivi de "Book Of The Dead" en Mai 2007 chez Metal Heaven, de "Tabula Rasa" en Avril 2009 chez Blistering Records, de "Unholy Cross" en Mars 2011 chez AFM Records, de "In The Name Of Metal" en Novembre 2012, de "Stormborn" en Avril 2014, et de "War Of Dragons" en Février 2017.

Discographie :

2006 : "Nosferatu"
2007 : "Book Of The Dead"
2009 : "Tabula Rasa"
2011 : "Unholy Cross"
2012 : "In The Name Of Metal"
2014 : "Stormborn"
2017 : "War Of Dragons"


Les chroniques


"War Of Dragons"
Note : 12/20

Bloodbound est un groupe de heavy / power metal symphonique formé en 2004 en Suède. Après quelques changements de line-up, le groupe est aujourd’hui composé de Patrik Johansson (chant), Tomas Olsson (guitare lead) et Henrik Olsson (guitare rythmique), Fredrik Bergh (clavier, chœurs), Pelle Åkerlind (batterie) et Anders Broman (basse). "War Of Dragons", leur septième album, est sorti le 24 Février chez AFM Records.

Septième album dans les bacs, pour une formation relativement jeune comme Bloodbound, ce n’est pas rien ! Je suis donc curieuse d’écouter ce que celui-ci a à nous offrir. L’introduction de trente secondes, "A New Era Begins", nous présente l’album à la manière d’un conte. Au vue du titre de celui-ci, pourquoi pas, ça colle plutôt bien. "Battle In The Sky" est donc la première étape de l’épopée, et on sait immédiatement à quoi on a affaire. On est dans l’epicness le plus total ; chœurs mixtes grandioses, guitares effrénées, chant clair et puissant, donjons et dragons… Tout y est, le groupe n’a omis aucun détail. Mon énumération peut paraître péjorative, et à vrai dire… Elle l’est, dans une certaine mesure. Même si le morceau dans son ensemble est appréciable et entraînant, il est on ne peut plus banal dans ce qui se fait dans le power metal. Cela dit, ne mettons pas la charrue avant les bœufs, il ne s’agit que du premier morceau. Or, "Tears Of Dragonheart" et "War Of Dragons", les deux titres suivants, confirment nos soupçons. Ils ne sont pas mauvais, mais manquent cruellement d’originalité. Ils sont faits presque à l’identique, dans la construction comme dans l’ambiance. On est à mi-chemin entre Rhapsody Of Fire, Stratovarius ou encore Helloween durant l’ère Michael Kiske et Iron Maiden en ce qui concerne le chant de Patrik. Or, ce sont bien plus que des influences, le groupe semble avoir reproduit à la lettre les œuvres de leurs prédécesseurs. Dans ce cafouillage, il faut tout de même reconnaître la dextérité des musiciens, et la production de l’album qui est vraiment très propre et bien travaillée.

Nous poursuivons l’écoute de l’album, où quelques morceaux parviennent à se démarquer un peu plus que les autres. On retient notamment "Silver Wings", chanson à caractère médiéval qui apporte un peu de fraîcheur et de légèreté. "Guardians At Heaven’s Gate" verse davantage dans le power metal pur, avec ces riffs de guitares frénétiques et une certaine agressivité. Il nous réveille un peu ! Dans la même veine, "King Of Swords" qui démarrait très bien, aurait pu être une très bonne composition si elle n’avait pas été adoucie avec un refrain cucul et clairement décevant. Excusez mon langage, mais il est à la hauteur de ma frustration auditive. Hélas, ce sont les dernières choses positives que je peux dire sur cet album. Les autres morceaux frôlent le raté total, c’est le cas pour "Stand And Fight", "Starfall", qui s’essoufflent bien trop rapidement. Contrairement aux trois premiers titres de l’album qui étaient relativement bons malgré leurs influences évidentes, on ne peut pas dire cela pour eux. La recette est interprétée inlassablement, de plus le groupe ne fait même pas l’effort d’aller jusqu’au bout en maintenant une sorte de frénésie ou en mitraillant de refrains accrocheurs. Les morceaux naviguent donc au milieu de nul part, sans but. "Symphony Santa" est également victime de cette malédiction. Tout comme "Silver Wings", nous sommes dans l’univers Rhapsody Of Fire, si ce n’est que "Symphony Santa" est un essai qui malheureusement, ne prend pas. L’album s’achève sur "Dragons Are Forever", qui paye lui aussi le prix des exagérations et effets stylistiques. Ce n’est cependant pas un des pires, il contient quelques accroches, le refrain un peu mielleux est tout de même relativement efficace.

Je ferai une conclusion brève sur sur cet album, car j’ai été suffisamment explicite dans cette chronique. "War Of Dragons", c’est la malédiction du "trop, c’est trop". Les morceaux sont des copies presque conformes de ce que l’on a déjà tous entendu par le passé. Cependant, ils pourraient être des copies bien faites... On pourrait citer des dizaines de groupes qui s’inspirent de leurs idoles pour composer, mais qui font ça bien, sans pousser le bouchon trop loin. Or ici, pour la plupart d’entre elles, ce n’est pas le cas. Les morceaux sont surjoués, et sont au final, des caricatures du genre. Pour conclure sur une note positive, nous avons tout de même quelques titres qui sortent du lot, et qui méritent une attention plus soutenue.


Candice
Mars 2017




"Stormborn"
Note : 17,5/20

J'ai découvert Bloodbound il y a deux ans lors de la sortie de l'album "In The Name Of Metal", autant dire la vérité, un peu à l'image de la chronique de l'album dans nos pages, cet album ne m'avait pas laissé un souvenir indélébile. Deux ans depuis se sont écoulés et les Suédois nous reviennent avec leur heavy / power metal afin de nous présenter "Stormborn" toujours avec le concours et le partenariat du label allemand AFM Records.

A l'écoute de "Stormborn", on peut se dire une chose : "Ouf !". Bon, le groupe n'innove pas, se cantonnant à un power metal très mélodique mais le fait d'avoir pris la tempête semble avoir fait beaucoup de bien au groupe ! Rien de bien extraordinaire donc mais pour les amoureux d'HammerFall, Edguy ou encore Iced Earth et Circle II Circle, c'est l'assurance de se prendre dans les oreilles une musique technique, puissante et empreinte de mélodies ravageuses ! Un peu à l'image du superbe titre "Nightmares From The Grave" avec son refrain à plusieurs et son chœur d'enfants. Bloodbound avec "Stormborn" redresse bien la barre et la tient de main ferme durant les 11 titres de ce nouvel album . 47 minutes de guitares acérées, de chant haut perché et de parties rythmiques endiablées... Badabim ! Sachez que l'on tient peut-être entre nos mains L'ALBUM de Bloodbound, la référence de sa discographie. On ne va pas les présenter mais si vous ne les connaissez pas encore, et si vous aimez les groupes qui chantent l'heroic fantasy, mais qui ont un côté sombre et obscur, Bloodbound vous tend les bras. Le groupe alterne durant ce nouvel album morceaux rapides, très power donc, mais aussi plus posés, plus mid tempo à l'image du titre qui donne son nom à l'album, "Stormborn". Bloodbound joue la musique qu'il maîtrise à fond et ça s'entend sur ce nouvel album. Bloodbound n'a jamais si bien sonné c'est indéniable, et ça fait plaisir à entendre.

Quand on écoute "Stormborn", on comprend mieux pourquoi Bloodbound a partagé la scène avec Sabaton ou U.D.O ces derniers temps. Encore une fois, Bloodbound nous offre un visuel à tout casser, fidèle à leur mascotte cette fois prise dans les flammes de l'enfer. Bloodbound fête dignement ses 10 ans de carrière ! Si l'album précédent avait un petit peu fâché les fans du groupe, "Stormborn" les réconciliera, c'est sûr !


Vince
Janvier 2015




"In The Name Of Metal"
Note : 12/20

Les Suédois en sont à leur cinquième album en 9 ans d'expérience, autant se l'avouer tout de suite, ils devraient être moins productifs et travailler plus leurs compositions. L'artwork annonce déjà la couleur, bien qu'il me fait plus penser à un artwork qu'on verrait dans le thrash metal, là on sent que ça va être du metal basique, et pas de surprise, c'est bien le cas !

Le premier titre, éponyme d'ailleurs est très bon, "In The Name Of Metal" est une chanson hymne par excellence avec son refrain "In The Name of Metal, Raise Your Fist And Shout" et ses chœurs. Mais c'est avec la suite que ça se complique, même si les morceaux sont relativement bons, c'est du déjà entendu de nombreuses fois. Que ce soit du côté scandinave ou germanique. On peut entendre de fortes ressemblances à du Hammerfall, Freedom Call, Avantasia (les albums les plus récents). C'est d'autant plus navrant que les membres du groupe sont bons. Cependant comme je le disais, les morceaux sont quand même relativement bons, "Metalheads Unite" a une rythmique assez lente, avec un bon refrain, ce qui casse le rythme de l'album plus rapide. Les solos vont très vite, rien à redire sur la technique mais il manque juste un peu de feeling et de mélodie à tout ça. Pour la batterie comme la basse, pas de souci non plus c'est super carré mais tout ça manque vraiment de débordement. "Book Of The Dead" dans sa version réenregistrée est loin au-dessus du reste des titres qui composent l'album. On termine l'album sur une bonne note ! Dommage aussi que le groupe soit tant utilisateur de clichés pour ses titres : "In The Name Of Metal", "Metalheads Unite", "I'm Evil". Il y a quand même plus original !

Avec une prod' très (trop ?) propre, on obtient un bon album de heavy metal gonflé de testostérone comme on en connaît déjà quelques uns. C'est un album qui se laisse écouter mais qui n'apporte rien de neuf. Un avis mitigé donc, l'album s'écoute mais s'oublie aussi vite vu le nombre de groupes et de disques qu'on peut entendre de nos jours.


Antoine
Février 2013




"Unholy Cross"
Note : 15/20

Eh bien, cette année est une très bonne cuvée on dirait ! En effet, AFM Records nous a envoyé le dernier Bloodbound prêt à faire péter les chaumières une fois de plus ! On commence donc avec "Moria", "Drop The Bomb", "The Ones We Left Behind", qui sont tout simplement efficaces et avec lesquels l'on reprend facilement le refrain sans avoir entendu la chanson des dizaines de fois, c’est dirais-je le but de ces morceaux à mon avis, les retenir les plus vite possible et rentrer dans l'univers "power metal" assez frais, vrai, et révélateur du groupe !

On monte d’un cran avec les compositions suivantes : "Reflexion Of Evil""In For The Kill", "Together We Fight" où on revient aux sources du power metal, c’est à dire allier les mélodies avec l’agressivité tout en gardant un lyrisme prenant et sans bavure. Les solos sont assez complexes mais ne gâchent pas les morceaux, sans que le gratteux n'essaye de prouver de quoi il est capable, sans en faire trop, ce qui est à noter, par ailleurs on sera gratifié de moments très épiques qui se révèleront sans concession de très belles pièces de power metal. Avec "The Dark Side Of Life", "Brothers Of War", "Message From Hell", le groupe nous démontre qu’ils en a dans le pantalon, et ne s’en cache pas durant ces trois morceaux, il nous transportera dans des envolées musicales et vocales dignes des plus grands ! On touche aussi différents styles à ce moment-là, de la ballade, des harmonies très heavy, et bien entendu, des rythmiques à couper le souffle, qui sont nettes et efficaces à tout point de vu. D’ailleurs, faisons un point sur ce mixage, le point faible est de temps à autre une certaine guitare sous-mixée, ce qui est très dommage car arrivé sur "Brothers Of War", le solo se distinguera à peine à cause de cette rythmique de bûcheron. Quoi qu’il en soit, on n’entend pas trop la basse, mais ça, il ne faut pas chipoter non plus, car la voix est bien entendu merveilleusement mixée tout comme la batterie.

On finit par "In The Dead Of Night", "Unholy Cross", qui ne me surprennent pas plus que ça, car le groupe a déjà démontré ce qu’il avait à démontrer, ces morceaux sont ici pour le plaisir de continuer l’aventure avec le groupe, mais à aucun moment il n'y a une réflexion du type "C’est du remplissage". Je tire donc mon chapeau à Bloodbound qui a su faire un très bel album très efficace et mélodique.


Motörbunny
Mars 2011


Conclusion
Le site officiel : www.bloodbound.se