Le groupe
Biographie :

Black Star Riders est un groupe de hard rock composé des membres de Thin Lizzy, Ricky Warwick (chant / guitare), Damon Johnson (guitare), Scott Gorham (guitar), ainsi que du batteur Jimmy DeGrasso (Alice Cooper, Megadeth et bien d’autres) et du bassiste Robbie Crane. Le premier album des Black Star Riders, "All Hell Breaks Loose", sort le Vendredi 24 Mai 2013 chez Nuclear Blast. Deux ans plus tard, "The Killer Instinct" sort en Février 2015, toujours chez Nuclear Blast. Le troisième album, "Heavy Fire", sort le 3 Février 2017.

Discographie :

2013 : "All Hell Breaks Loose"
2015 : "The Killer Instinct"
2017 : "Heavy Fire"


Les chroniques


"Heavy Fire"
Note : 16/20

Black Star Riders est un groupe de rock américain formé en 2012. Il est composé de trois ex-membres du groupe légendaire Thin Lizzy : Scott Gorham, Damon Johnson à la guitare, et Ricky Warwick au chant et à la guitare également. Ils sont accompagnés de Robert Crane (ex-Lynch Mob, ex-Ratt) à la basse et Jimmy DeGrasso (ex-Alice Cooper, ex-Megadeth) à la batterie. Ils reviennent ce 3 Février avec leur troisième album, "Heavy Fire", sorti chez Nuclear Blast.

C’est le titre éponyme "Heavy Fire" qui ouvre la danse. Et comme son nom l’indique, ça envoie du lourd ! Le riff d’introduction est hard comme il faut, et Jimmy à la batterie tape aussi fort qu’il le peut. Ricky se fait charmeur, sur une rythmique parfois très langoureuse, bref, un morceau de hard comme on aime ! "When The Night Comes In" prend le relais, il est pétillant et donne le sourire. Le groupe a même eu la brillante idée d’incorporer des chœurs féminins puissants, c’est la cerise sur le gâteau. Black Star Riders semble s’émanciper un peu plus de l’empreinte Thin Lizzy, marque qui leur a parfois porté préjudice dans les albums passés, le groupe étant accusé de trop s’en inspirer. Cependant, les racines restent les racines, il ne peut pas s’en départir totalement non plus. Ils délivrent ainsi le sympathique "Dancing With The Wrong Girl" qui rappelle inévitablement l’ère Thin Lizzy, avec sa rythmique rock et le phrasé de Warwick inimitable. "True Blue Kid" est dans la même idée, si ce n’est qu’il est encore mieux. Et oui ! Il est très bien construit, on a vraiment le sentiment que les musiciens tant que Warwick nous racontent une histoire, légèrement teintée de mélancolie. Même si l’on est toujours dans l’esprit Thin Lizzy, celui-ci n’est pas caricaturé ou exagéré. "Testify Or Say Goodbye", un des deux singles de l’album, nous le prouve lui aussi. Celui-ci est hybride, un alliage subtil entre les influences du groupe et une certaine modernité, une envie de renouvellement. Le morceau monte en pression et en adrénaline, et nous conduit vers un refrain entraînant, ainsi que sur un très beau solo de guitare, bien trop court !

Un bon album de hard rock est encore meilleur avec sa chanson d’amour, et ici c’est "Cold War Love" qui se charge de faire le travail. Malheureusement celle-ci ne satisfait pas pleinement, elle est plate et manque cruellement de caractère. Mais on ne leur en tient pas vraiment rigueur, car elle reste sympathique, et d’autres titres la rattrapent. Toujours dans un registre hard mais bien plus pêchu cette fois, nous avons le très bon "Ticket To Rise", l’avant-dernier titre de l’album. Les guitares sont branchées à fond, et délivrent un riff simple mais efficace. On a là aussi droit aux magnifiques chœurs féminins, et à un solo qui apporte la touche finale à un titre qui se place dans le top de l’opus. On arrive à la fin de celui-ci avec "Letting Go Of Me", qui constitue une logique et une conclusion parfaite. Lui aussi est un peu plus énervé et rentre-dedans, tout en étant mélodique et bien ficelé. Les guitares ont une place de choix ici, on les sent plus libres, plus créatives.

Les Black Star Riders ne nous ont encore une fois pas déçus avec ce dernier album. "Heavy Fire" est un pas de plus vers une nouvelle identité, quelque chose qui leur correspond davantage. C’est un mélange de leurs influences musicales des années 70-80, et d’une volonté de tester des genres et des choses nouvelles, comme l’incorporation de chœurs, d’une basse qui a droit à sa minute de gloire sur "Thinking About You Could Get Me Killed", ou encore des refrains plus dans l’air du temps. On a malheureusement quelques titres plus banals, voire superflus, mais ils constituent une minorité dans cet album bien travaillé.


Candice
Février 2017




"The Killer Instinct"
Note : 17/20

Black Star Riders nous présente, avec l’arrivée des beaux jour,s son deuxième album, intitulé "The Killer Instinct", avec le soutien de la machine de guerre Nuclear Blast. Voilà un album qui ravira les fans purs et durs de heavy metal, de hard rock à l’ancienne. Oui, les amis, de hard rock qui "swingue" et qui d’un côté, soyons clairs sur ce point, donne une pêche certaine ! Black Star Riders est ce que l’on appelle plus communément un supergroupe, jugez plutôt : on retrouve au sein du combo des membres de Thin Lizzy et de Megadeth ; rien que ça... Inutile de vous dire que Black Star Riders sent bon le hard rock des années 70/80 teinté de blues et de riffs incisifs, un hard rock mélodique à souhait mais bénéficiant d’un son résolument très moderne ("The Killer Instinct" a été enregistré à Nashville au Rock Falcon Studio).

"The Killer Instinct", ce n’est ni plus ni moins que dix titres dans lesquels on se retrouve littéralement plongé dans une époque où l’immense Thin Lizzy, le légendaire groupe irlandais, régnait en maître et inondait le monde de son hard rock bluesy électrisé et électrisant, on peut dire que l’âme de Phil Lynot plane inexorablement au-dessus de Black Star Riders, mais attention, on ne copie pas, on n'est pas des clones chez Black Star Riders, on a su créer son propre univers, son propre monde, et pour ça, chapeau messieurs car l’exercice a dû être bien difficile... A l'écoute de "The Killer Instinct", il ne serait point étonnant (à l’image du premier album du groupe sorti en 2013, "All Hell Breaks Loose") qu'il face l’unanimité tellement cet album fait un bien fou, surtout lorsque l’on observe de plus près le monde sans pitié du rock. Ce n'est certainement pas avec des titres comme "Soldiertown" et ses chœurs ou "Through The motions" très influencé par le hit "Jailbreak" de Thin Lizzy qu'on pourra dire le contraire. Black Star Riders nous offre un album rudement bon, carré et droit, tout en maîtrise et le groupe sait exactement où il veut aller et nous emmener : au pays du rock, à l’image du très sympathique visuel de l’album, très haut et en bonne compagnie (je parle de la playmate) tout en dénonçant certaines choses... Toutefois si le groupe veut se détacher de Thin Lizzy, l’ombre et l’aura de ce groupe légendaire plane sans cesse sur cet album, mais je le dis et redis : "The Killer Instinct" fait du bien par là où il passe, surtout si l’on aime le rock "burné", le gros rock qui tâche.

En résumé, je dirais que "The Killer Instinct" est un très bon album, Black Star Riders y a apporté un soin particulier et fait passer à son auditeur un très agréable moment, je vous conseille de l’écouter à un volume assez conséquent afin de vous délecter et d’en apprécier toutes les nuances. Ce serait pécher que de l’écouter à volume 2 ou 3... En conclusion, "The Killer Instinct" s’adresse aux fans bien évidemment de Thin Lizzy mais également aux fans par exemple de Motörhead des débuts. Si vous ne connaissez par leur travail, allez faire un petit tour sur leur Facebook officiel, Black Star Riders y partage de nombreuses infos, sons et vidéos.


Vince
Mai 2015




"All Hell Breaks Loose"
Note : 17/20

Il n’est jamais trop tard pour monter un projet, surtout si celui-ci propose un excellent rock 'n' roll old school ! Preuve en est avec Black Star Riders, "supergroupe" qui sort en ce moment leur premier album "All Hell Breaks Loose". Mais qui se cache donc derrière ce nom de groupe ? La liste fait peur ! Ricky Warwick au chant (frontman de The Almighty, voix additionnelle sur certains albums de Def Leppard, dernier chanteur / guitariste de Thin Lizzy…), Scott Gorham à la guitare lead (remplaçant de Gary Moore dans Thin Lizzy, de 74 à 83 et ayant signé, tout de même, les plus grands albums du combo irlandais). Au-delà de ce duo qui fait peur, on trouve Damon Johnson (Alice Cooper, Thin Lizzy à partir de 2011), Marco Mendoza ,oui oui, LE Marco Mendoza, l’un des plus grands bassistes de session de la planète rock Thin Lizzy, John Sykes band, David Coverdale band, Ted Nugent,Whitesnake, Ripper Owens, Lynch Mob…) et enfin aux fûts, Jimmy De Grasso (David Lee Roth, Lita Ford, Ozzy Osbourne, White Lion, Suicidal Tendecies, Megadeth.. !).

Les présentations faites, il est temps de manger cette belle galette produite à L.A. par Kevin Shirley (Led Zeppelin, Aerosmith…). Force est de constater après la première écoute que ce "Thin lizzy side project" car il s’agit tout de même de cela, car tous les gens s’y sont rencontrés à une certaine période, envoie méchamment pour qui aime le combo original venu tout droit d’Irlande ! L’alliance parfaite entre la Petite Lizzy et un rock un peu plus moderne a parfaitement été trouvée, alliant habilement le groove légendaire du combo (ligne de basse, jeu à deux guitares à la tierce ou la quinte) avec des passages clairement issus des envies profondes de Gorham et Warwick. Chaque morceau est une occasion de replonger dans cette période 70-90, époque bénie du rock Irlandais, avec des solos qui s’en donnent à cœur joie. Certes, la prise de risque est "moindre", et certains accuseront ce " supergroupe"  de faire de la pompe, du réchauffé (gimmick de guitare de "Bloodshot" ou encore "Bound For Glory"), mais qu’importe, à mon sens il vaut mieux un excellent album de Black Star Riders qu’un mauvais nouvel album de Thin Lizzy. La voix de Ricky est impeccable, chaude, "black" à souhait pour un blanc, le son des guitares est resté celui de l’époque ou presque. Incroyable mais vrai, dans ce 11 titres ne subsiste aucune mauvaise chanson ! Pas étonnant quand on connaît la carrière des garçons et qu’on sait à quels albums de légende ils ont tous contribué !

A mon sens un bien meilleur hommage à Phil Lynott que les derniers Thin Lizzy et une réussite totale !


Byclown
Mai 2013


Conclusion
Le site officiel : www.blackstarriders.com