Le groupe
Biographie :

Black Anvil est un groupe de black / thrash metal américain formé en 2007 et actuellement composé de : R.G. (batterie, chant / ex-Kill Your Idols), P.D. (chant, basse / ex-Kill Your Idols, ex-None More Black), Sos (guitare / Sanhedrin) et Travis Bacon (guitare / White Widows Pact). Black Anvil sort son premier album, "Time Insults The Mind", en Octobre 2008 chez Monumentum, suivi de "Triumvirate" en Septembre 2010 chez Relapse Records, de "Hail Death" en Mai 2014, et de "As Was" en Janvier 2017.

Discographie :

2008 : "Time Insults The Mind"
2010 : "Triumvirate"
2014 : "Hail Death"
2017 : "As Was"


La chronique


S'ils sont issus du groupe de hardcore new-yorkais Kill Your Idols, le batteur R.G. (Raeph Glicken), le bassiste-chanteur P.D. (Paul Delaney) et le guitariste-chanteur G.B. (Gary Bennett) se sont bien éloignés de ces racines pour fonder Black Anvil en 2007. Si Gary Bennett a quitté le navire récemment, il a été remplacé par Travis Bacon pour conserver l'harmonie de son instaurée entre deux guitares (puisque le guitariste Jeremy Sosville fait également partie du combo depuis 2012). Le groupe mêlant du black metal pur jus avec des racines thrash mais également des passages plus atmosphériques a sorti depuis sa création quatre albums, et le dernier (sorti au début du mois) est encore plus ancré sur leur univers sombre et mélancolique. Si vous n'avez pas peur du noir, je vous laisse avec "As Was".

L'album commence au pied levé sur les riffs d'"On Forgotten Ways". Si on sent évidemment que les racines black metal prédominent, la voix se révèlera être axée atmosphérique, et le son de basse rappelle sans mal leurs origines hardcore. Un son caractéristique qui se précise sur "May Her Wrath Be Just", avec plus d'ambiances grâce aux choeurs enregistrés par R.G. et P.D. mais également du blast à gogo et des riffs rapides. Le titre éponyme, "As Was", pousse les ambiances encore plus loin et en fait un titre atmosphérique avec même un passage au son non saturé et en voix claire. Une composition originale, mais non moins impressionnante. Retour sur la violence et le son brut avec "Nothing". Les influences thrash qui ont marqué les débuts du groupe, avec un solo sur la fin qui n'a rien à envier aux pionniers ni aux récentes recrues de cette scène ! Si vous préférez un son angoissant, je vous laisse profiter pleinement d'"As An Elder Learned Anew". Retour des choeurs et du son black hypnotisant, qui peut presque paraître un peu répétitif. Le principal reproche que les fans font à leurs groupes préférés, c'est de ne pas se renouveler, de ne rien expérimenter. "Two Keys: Here Is The Lock" est là pour faire en sorte que Black Anvil n'entre jamais dans cette catégorie auprès de son public. L'intro est démentiellement surprenante, entre notes en son clair et ambiances aériennes des riffs empreints de langueur, puis arrive une batterie rapide et des riffs plus durs, plus violents. Comme si le groupe se sentait investi d'une énergie nouvelle. Pendant neuf minutes, le titre alternera entre les deux univers. Grisant. C'est déjà la fin de l'album avec "The Way Of All Flesh", qui sert d'introduction en acoustique à la magnifique et dernière composition : "Ultra". Sous ce titre simpliste se cache un univers que l'on connaît déjà depuis dix ans, mais vu sous un autre jour. "Ultra", c'est un ensemble de riffs joyeux. Oui, joyeux. On reste évidemment sur un univers atmosphérique et une voix criarde, mais les riffs sont clairement les plus joyeux que j'ai entendu pour du black metal. La fin du titre met l'accent sur une chorale qui glorifie visiblement Satan, dans une langue qui semble être du latin avant de s'éteindre dans le néant.

Si cette expérience ne vous a pas fondamentalement changés, c'est normal (et même plutôt rassurant). Si cette expérience ne vous a pas ne serait-ce qu'un minimum intrigués, ça l'est déjà beaucoup moins. Black Anvil est un groupe qui passe trop souvent inaperçu dans une scène où la musique se vit à travers un univers complet, et ce groupe mérite qu'on y prête une attention plus particulière.


Matthieu
Janvier 2017


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.blackanvil.bandcamp.com