Le groupe
Biographie :

"Atomic Grind 3 Way" est un split de grindcore sorti en Novembre 2017 sur le label russe More Hate Productions et réunissant le groupe tchèque Rubufaso Mukufo (avec les ex-membres de Cerebral Turbulency et l'ex chanteur de Malignant Tumour, Martin Bilos Bilek), le groupe de brutal death grind canadien Nervous Impulse, et le groupe de grindcore Ukrainien Epicrise.

Discographie :

2017 : "Atomic Grind 3 Way"


La chronique


Putain, ça faisait longtemps que je n’avais pas écouté quelque chose d’aussi sale, d’aussi gras, d’aussi crémeux de sous les aisselles. Retour aux sources du grind avec non pas un, non pas deux, mais trois groupes venus foutre un sacré bordel dans nos conduits auditifs. Le genre de triple banana split sauce Kaotoxin, mais cette fois-ci, ce n’est pas signé Kaotoxin mais More Hate Production et Darknagar. Bref, de la joie en barquette.

On commence fort avec Rubufaso Mukufo, groupe tchèque avec des membres qui ont fait partie de Cerebral Turbulency ainsi que l’ex-chanteur de Malignant Tumour, un certain Martin Bilos Bilek. Dans la catégorie gratin, c’est donc on ne peut plus gratiné. Sur ce split, ils nous proposent onze morceaux des plus sauvages, entre grindcore et brutal death purulent, alliant beuglements gutturaux et vomissements intra veineux (mais si c’est possible). L’instru' repose principale sur une batterie qui ravage tout sur son passage, et des riffs assez simples, tout ce qu’il y a de plus violent. Les fans de Nasum apprécieront sans doute. Je tire mon chapeau pour leur dernier titre, qui se suffit à lui-même, "Fuck Off Nazi Bastards", vingt-trois secondes d’une très belle déclaration d’amour remplie de tendresse. Dead Kennedys aiment ça.

Ensuite, place à Nervous Impulse, groupe canadien dont les cinq morceaux sont pour moi les plus réussis de ce split. L’instru' est ici similaire au groupe précédent, bien que les sonorités plus graves dominent. Les riffs sont souvent plus techniques (comme sur "500 Miles From The Blast") mais c’est surtout la voix qui mérite tout le respect du monde. Alors certes, là aussi, ça growle à fond les ballons, mais pas seulement, maudit niaiseux ! On a aussi droit à des hurlements putain d’énervés tabarnak, j’ai rarement entendu quelque chose d’aussi bourrin, ça rappelle les plus belles heures de Napalm Death, avec une petite dose de mathcore bien équilibrée.

On termine avec les Ukrainiens d’Epicrise, dans un style grindcore franchement cool, qui m’a rappelé mes p’tits chouchous français de Nolentia. L’alliance entre voix grave et voix aigue sonne comme une pure réussite teintée de haine et de confettis. L’instru' très basique est toutefois bien mise en valeur par une batterie qui donne à merveille ce rythme fou qui nous emporte durant leurs sept morceaux. Ils nous offrent même quelques reprises, de Dead Infection, Grossmember et Cerebral Turbulency. Bref, je vous avais promis du sale, vous ne serez pas déçus !


Grouge
Novembre 2017


Conclusion
Note : 16/20

Le site officiel : www.morehate.com