Le groupe
Biographie :

Fondé en Septembre 2012 par Florent et Fanny, le groupe Abyssal Ascendant prend ses racines dans la mythologie Lovecraftienne et le death metal des années 90 (Morbid Angel, Immolation, Cannibal Corpse, Obituary, Morgoth...). Démarrant avec une batterie programmée pour assurer le tempo, la formation se produira sur trois dates, puis, en Octobre 2013, sortira son premier opus de six titres, en release digitale gratuite, intitulé "Unleashing The Outer Plagues". C'est ensuite que le duo rencontrera Raùl fin 2013, qui les rejoindra à la batterie, pour un rendu plus organique et plus acharné sur scène. Le trio originaire de Franche-Comté et d'Alsace fera alors quelques dates durant le premier semestre 2014, notamment en compagnie de groupes comme Mercyless, Pestifer... Continuant dans leur concept "Cthulhu Mythos Death Metal", Abyssal Ascendant prépare actuellement un album, pour perpétuer les chroniques des Grands Anciens, et invoquer une marée putride sous la gouverne des étoiles...

Discographie :

2013 : "Unleashing The Outer Plagues" (EP)
2015 : "Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond"


Les chroniques


"Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond"
Note : 18/20

Il y a quelques mois je découvrais un label, Dolorem Records, jeune label originaire de Tours dont les protagonistes Jérémie et Alex décidaient de franchir le pas, deux jeunes qui ont décidé de ne plus être spectateurs  mais  acteurs  avec un grand A au sein de la scène extrême. Que serait votre webzine préféré s'il ne soutenait pas la scène française, les acteurs de l’extrême, les groupes, les formations, les projets musicaux : rien. Aussi il a été décidé de soutenir Dolorem Records (comme beaucoup d’autres) afin de les aider à se faire connaître mais surtout de parler de leurs productions. Aujourd’hui, j’ai donc le plaisir de vous présenter la troisième production du label, le power trio de brutal death Abyssal Ascendant qui nous présente son premier album "Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond" qui fait suite à l’EP six titres "Unleashing The Outer Plagues" sorti en Octobre 2013 sous la forme digitale et totalement gratuite. Abyssal Ascendant, avec son premier EP, laissait entrevoir un potentiel énorme, d’autant plus que la formation originaire d’Alsace et de Franche-Comté axe son univers sur les écrits du maître du fantastique et de l’onirique, H.P Lovecraft. Si vous ne les connaissez pas, laissez-moi faire les présentations : Abyssal est composé de Fanny à la basse et aux chœurs, de Florent au chant et à la guitare et Raúl à la batterie. Il y a encore quelques mois, Abyssal Ascendant évoluait sous la forme d’un duo composé de Flo à la guitare et au chant et de Fanny à la basse, la batterie étant confiée à une boîte à rythmes. Depuis maintenant deux ans, le duo est devenu trio, Raúl ayant donc rejoint l’aventure Abyssal Ascendant au cassage de fûts ; je dirais presque même quatuor car l’obscur et très mystérieux BLT909 s’occupe du Sound Tech et fait partie intégrante du groupe... Abyssal Ascendant n'a pas fini de dévoiler ses petits secrets...

Abyssal Ascendant qui a vu le jour il y a maintenant trois ans a franchi un cap, une étape. N'est-il pas normal que dans toute carrière musicale un groupe puisse désirer la sortie d’un album ? Mais Abyssal ne s'est pas précipité, construisant son projet pierre par pierre ; les Alsaciens / Francs-Comtois ont planté quelque peu un clou avec leur EP "Unleashing The Outer Plagues", ils l’enfoncent désormais avec leur premier album "Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond". Cet album présente dix titres pour près de 43 minutes d’un brutal death metal dans la veine des Morbid Angel, Cannibal Corpse et Nile (j’en vois qui commencent à saliver !), très technique, agressif. A l’écoute de "Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond", il est impressionnant d’observer à quel point la production (œuvre de Sébastien Coget pour l’enregistrement, BLT909 pour le mixage et François Michaud pour le master) donne une puissance indéniable à l’album qui claque littéralement dans les enceintes. Je le dis souvent, je suis un défenseur du "Fabriqué en France", la scène française, quoi qu’on dise, est riche ; Abyssal Ascendant vient confirmer encore une fois que chez nous, malgré tout, on sait se bouger et offrir des productions qui n’ont pas à rougir face aux grosses productions internationales, Il faut dire qu’Abyssal Ascendant sait où ils veut aller et sait également où il veut nous mener, ça aide. Comme je disais dans mon introduction, Abyssal Ascendant est influencé par le maître du fantastique, de l’onirisme, le grand H.P Lovecraft. Il est inutile de vous dire qu’Abyssal avec son "Cthulhu Mythos Death Metal" ravira tous les fans de death metal lecteurs du grand Maître (comme moi) depuis peu ou depuis très longtemps (toujours comme moi). Il faut dire qu’H.P Lovecraft et son œuvre sont un puits, un abysse, sans fin d’inspiration.

"Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond", c'est donc tout simplement 43 minutes de brutal death metal où, comme le dit si bien le groupe je cite : "Les paroles mettent en scène les abominations cosmiques, les rituels aux Grands Anciens, les rencontres violentes entre l'Homme et des entités qui dépassent son entendement et le font sombrer dans la folie", gageons toutefois que cela n’arrive pas aux personnes qui écouteront et soutiendront à la fois Abyssal Ascendant et Dolorem Records ! A ce sujet, chers amis, sachez que pour moins de 10 euros (9,90 euros exactement) vous pourrez soutenir un groupe dans sa démarche musicale et un label prometteur qui a de belles ambitions, le tout limité à 500 exemplaires ; votre humble serviteur qui est friand  des productions limitées ne peut que se réjouir d’une telle initiative via laquelle on voit bien que le leimotiv n’est ici point l’argent mais belle est bien la passion pure de la musique. Si vous en avez envie ça se passe ici (rubrique Shop). Si l’envie de découvrir l’univers d’Abyssal Ascendant se fait ressentir, je vous invite à vous rendre sur leur site Internet où vous trouverez un grand nombre d’infos et plus si affinité.

Comme je dis souvent, un album c’est un tout, un ensemble ; j’entends par là que posséder un objet c’est bien, cela veut dire que l’on soutient la musique, mais que serait un bon album sans un beau visuel ? Et justement, sur ce point, Abyssal Ascendant et Dolorem Records ont mis le paquet puisque l’artwork de "Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond" est une création, une œuvre, de l’artiste peintre italien, Daniele Lupidi qui vient littéralement transcender visuellement l'album. En résumé, je dirais que "Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond" s’adresse bien évidement aux fans de death metal old school  qui sent bon les années 90 tout en possédant un son résolument moderne, un album influencé par des grands noms de l’extrême (sans les copier) et le Maître de la littérature fantastique contemporaine mais peut-être aussi au plus curieux d'entre vous.

En conclusion, je dirais que "Chronicles Of The Doomed Worlds - Part I. Enlightenment From Beyond" a tous les ingrédients pour parfaire la reconnaissance d’Abyssal Ascendant au sein de la scène extrême. "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn" !


Vince
Juin 2015




"Unleashing The Outer Plagues"
Note : 15/20

Il y en a qui ne se sont jamais remis du choc death metal des 90's... la scène eut beau évoluer, couronnant certains groupes phare de "rock stars", d'autres progressant dans le raffinement, la technique ou la mélodie, le genre perdit peu à peu de sa crasse légendaire... ça n'a pas dû plaire au quatuor de Besançon qui se forme en 2012 et propose de revenir à la source. Ode aux vieux Obituary, aux vieux Cannibal Corpse, Immolation, Ode aux premiers Loudblast et au ingénieurs du son unique que sont Tom Morris et Scott Burns.

Sorti en Octobre 2013, ce premier EP d'Abyssal Ascendant nous fait revivre les années de gloire du death metal, inspiré de mythologie Lovecraftienne en ce qui les concerne. Dès le premier titre, "Abysmal Cadavers Procession", on est carrément surpris par l'anachronisme... Après une intro visqueuse et nauséabonde, le sentiment que c'est bien Scott Burns aux manettes !! L'ambiance rappelle "Disincarnate" de Loudblast, entre de lourd mi-tempo et des parties plus agressives, les riffs s’enchaînent et rappellent tour à tour les Brutality, Obituary, plutôt bien digérés. La voix de Flo n'en fait pas des tonnes dans la démonstration, tantôt caverneuse, tantôt plus "Tardyesque" ("Interdimensionnal Predation"), juste ce qu'il faut pour un rendu bien crado. Les soli ne sont pas oubliés non plus, dans la grande tradition de ce qui s'est fait de plus véloce, de Massacre à Cannibal Corpse, ils s'intègrent parfaitement dans chaque titre.

Si les Bordelais de The Great Old Ones illustraient de manière personnelle et pertinente l'univers de Lovecraft, Abyssal Ascendant s'en sort avec les honneurs également ! Quelques nappes de synthé avec des choeurs et des effets de voix ("The Beyond One") viennent parfois renforcer une atmosphère poisseuse et imposante. Bref, avec une recette mille fois prisée, le groupe évite toute répétition, alternant les cadences et les rythmes et arrive à combler mes vielles esgourdes de death métalleux nostalgique.

Très bien structuré, il y a un vrai plaisir d'écoute même si on peut regretter l'originalité (on peut s'amuser à dire "Ah ce riff !! C'est machin !! Le suivant, c'est truc !!!"). Mais peu importe, ce n'est pas du tout le propos. Les 6 titres ont été écrits avec beaucoup de passion, et le groupe mériterait de soigner encore plus ses ambiances pour se créer une véritable identité.


Boris
Juillet 2014


Conclusion
L'interview : Le groupe

Le site officiel : www.abyssalascendant.com