Le groupe
Biographie :

Abduction est un groupe français de black metal fondé en 2006. La première démo, "Heights' Shivers" est publiée en Octobre 2010. Depuis 2011, Abduction est constitué de quatre corbins: l’archiatre Guillaume Fleury (guitare), le morticole François Blanc (chant), le mège Mathieu Taverne (basse) et le carabin Morgan Velly (batterie). La volonté des corbins d’Abduction est de développer une atmosphère nostalgique en réveillant les souvenirs d’heures grandes et moins grandes d’une Histoire complexe et fascinante dont les fantômes planent encore aujourd’hui. Une manière d’illustrer l’implacable pouvoir qu’exerce le temps sur nos âmes.

Discographie :

2010 : "Heights' Shivers" (EP)
2016 : "Une Ombre Régit Les Ombres"


La chronique


Quel plaisir de vous présenter une fois de plus une production signée d’un label que j’apprécie tout particulièrement : Finisterian Dead End. Depuis les débuts du label, j’ai le privilège d’en avoir chroniqué toutes les sorties. Eh bien aujourd’hui je ne vais pas déroger à cette règle puisque j’ai la lourde tâche de vous parler de "Une Ombre Régit Les Ombres", le premier album des Versaillais d’Abduction.

Si vous ne connaissez pas Abduction, laissez-moi vous les présenter. Abduction est formé de Guillaume Fleury à la guitare, François Blanc au chant, Morgan Velly à la batterie et enfin de Mathieu Taverne à la basse. Le quatuor versaillais nous distille un black metal automnal alliant à la fois mélancolie et violence et a fait le choix d’exprimer son art noir, obscur et profond en français. Pour le fan de la scène française que je suis, recevoir une telle œuvre est un plaisir certes mais c’est aussi l’occasion encore une fois de constater que chez nous on a de sacrées formations. Je suis également très content de constater que Finisterian Dead End s’ouvre au metal noir de la plus belle des manières. "Une Ombre Régit Les Ombres" compte 6 titres pour près de 55 minutes (soit environ une moyenne de 9 minutes par titre… !). Il n’y a pas à tergiverser, on a bien entre nos et délicates petites mains un album de black metal dans la veine des Celestia, Mortifera ou encore Xasthur.

"Une Ombre Régit Les Ombres", comme dit un peu plus haut, bénéficie de textes chantés en français, je vois déjà d’ici les puristes s’arracher les cheveux mais je puis vous assurer que notre langue se marie à merveille au metal noir. A ce sujet, puisque l’on est dans la "francisation", savez-vous ce qu’est une abduction ? Eh bien sous ce mot se cache, à l’image de la musique, du monde et de l’univers du groupe, plusieurs significations. En effet, l’abduction ça peut-être : en épistémologie, un procédé consistant à introduire une règle à titre d’hypothèse afin de considérer un résultat comme un cas particulier tombant sous cette règle, en anatomie fonctionnelle : l’abduction consiste à porter le membre vers l’extérieur, c’est-à-dire à l’éloigner de l’axe du corps dans un plan frontal, ensuite en psychologie cognitive : l’abduction est une forme de raisonnement intuitif qui consiste à supprimer les solutions improbables et enfin en ufologie : une abduction est l'enlèvement par des extraterrestres d'un être vivant dans un o.v.n.i… A vous de choisir, chers amis, vous qui allez soutenir le groupe et le label et donc écouter et réécouter "Une Ombre Régit Les Ombres". Vous pouvez aussi visionner ici le magnifique clip vidéo réalisé par Nicolas Butin pour le titre "Naphtalgia", et vous faire votre propre idée… Un seul conseil : si vous aimez le black metal, les ambiances obscures, ne passez pas à côté d’une telle œuvre musicale où de plus un soin particulier a été apporté au visuel (signé Mathieu Taverne and Guillaume Fleury et inspiré de l’œuvre de Vincent Van Gogh), mais aussi au digipack (avis aux collectionneurs…) mais surtout au son par une production au cordeau signée par Déhà du HH Studios à Sofia…

N’ayons pas peur de le dire, "Une Ombre Régit Les Ombres" est un édifice d’art et de metal noir somme toute exceptionnel. Quand je dis qu’en France on n’a plus rien à prouver…, "Une Ombre Régit Les Ombres" nous le prouve. On n’est pas le pays des grands bâtisseurs pour rien…


Vince
Novembre 2016


Conclusion
Note : 18/20

L'interview : François Blanc & Mathieu Taverne

Le site officiel : www.abduction.fr