Historique
Présentation :

"La Reine Des Damnés" est le deuxième long métrage basé sur "Les Chroniques Des Vampires", ensemble de romans écrits par Anne Rice et consacrés aux goules. "La Reine Des Damnés" succède à "Entretien Avec Un Vampire" réalisé en 1994 par Neil Jordan.



L'article


Bien des films nous proposent des bandes originales attractives et tant d’autres sont affublées de musique insipide. J’aimerais revenir ici sur un film sorti dans nos salles en l’an 2002 après Jésus Christ, "La Reine Des Damnés", réalisé par Michael Rymer. Reprenant un des fabuleux romans d’Anne Rice, ce film fut beaucoup décrié par la presse et les médias à sa sortie. Qu’importe, il n’est pas décrié par moi. Le scénario très alléchant m’a séduite, simple mais efficace dirons nous. Nous retrouvons le vampire le plus connu du monde après Dracula, Lestat, à notre époque après avoir dormi pendant de longues années. Le vampire, soucieux de se trouver de la compagnie, décide d'appeler les vampires (bons ou mauvais) vers lui d’une manière bien singulière. Il va les attirer en devenant une star du rock mondialement connue pour être un véritable vampire. En dévoilant les secrets de son espèce au travers de ses chansons provocantes qui défrayent la chronique, il sait parfaitement que le danger de mort est proche, mais sa vie n’étant qu’une demi-vie, ce détail lui importe peu. Son créateur, Marius, va le retrouver pour le mettre en garde et pour lui annoncer une terrible nouvelle : la Reine de tous les Vampires, Akasha, est de retour. On ignore si la Reine des Damnés vient pour tuer Lestat ou au contraire faire de lui son roi. Lestat se laissera envoûter par la terrifiante et sculpturale Akasha mais finira par retrouver son humanité et la paix en la personne de Jesse, une mortelle ayant des ancêtres vampires, qui par amour, deviendra vampire comme lui, afin de traverser les siècles avec celui à qui elle avait déjà donné son âme au premier regard. Aaliyah (alias Akasha), la chanteuse Américaine disparue aujourd’hui a apporté son charisme vampirique à cette suite de "Entretien Avec Un Vampire" et Stuart Townsend campe un Lestat parfait, tellement sexy que chacun de ses gestes, chacun de ses regards, est un véritable appel aux plaisirs de la chaire. Il y a plusieurs scènes marquantes dans ce film, en autres celle où Lestat "montre" à Jesse ce qu’il voit de ses yeux de vampire et comment il perçoit le monde en se déplacant. Survolant la grande ville avec la jeune mortelle dans ses bras, cette scène nous démontre la plénitude de l’amour, la fusion mentale et physique parfaite entre deux êtres qui sont prédestinés l’un à l’autre. La scène clef est celle où les vampires décident d’attaquer Lestat au beau milieu de son concert en plein air devant des dizaines de milliers de spectateurs médusés, partagés entre la peur et l’euphorie.



Mais ce qui m’a le plus bluffée, c’est cette B.O. qui reste gravée dans ma mémoire. De tous les films que j’ai vu jusqu’à aujourd’hui, c’est de loin la meilleure B.O. qu’il m’ait été donnée d’entendre. Les titres ont été composés par le colossal Jonathan Davis du groupe Korn, et une pléiade d’artistes dont la valeur n’est plus à prouver ont prêté leur voix à ces titres sombres, gothiques et hardcore. De Static-X à Marilyn Manson en passant par Chester Bennington de Linkin Park ou encore Papa Roach, procurez-vous cette B.O. absolument pour tous ceux et celles qui ne l’auraient pas dans leur médiathèque personnelle. L’un des titres phare est "No Meant For Me", riffs propres et carrés, bonnes grosses strat’ bien grasses de Jonathan Davis. Agrémenté de break sound de cloche et toscin et d’une voix mixée qui détonne, nappes entêtantes, la voix du chanteur de Static-X nous mène aux confins d’un monde sombre et gothique à souhait dans lequel on n’a plus envie d’être arraché. Le deuxième "hit" parmi tous ces hits s’intitule "Slept So Long", qui est doté d’une magistrale orchestration, les violoncelles, le piano lyrique, la terrifiante précision des deux batteries (oui oui deux, ils ont été deux batteurs sur ce morceau en studio !), et la voix envoûtante de Jay Gordon de Orgy, font de ce titre un chef d’œuvre du genre. Assez blablater, courrez chez le disquaire du coin… en espérant trouver cette B.O. des "Damnés".


Malicia
Novembre 2009


Conclusion
Le site officiel : http://queenofthedamned.warnerbros.com