Historique
Présentation :

Le Hard Rock, apparu en Grande-Bretagne au début des années 70, s’est rapidement propagé dans le monde entier, notamment en France. En l’espace d’une trentaine d’années, les pratiques culturelles liées à ce phénomène musical se sont solidement établies. Aujourd’hui, le Hard Rock a pris le nom de metal et réunit des centaines de millions d’adeptes. Culture de masse, tribu, communauté, le Hard Rock s’affirme comme l’un des courants musicaux majeurs de ces trois dernières décennies. Faut-il le limiter à l’image facile du « hardeux » à cheveux longs et aux idées dangereusement sataniques ? Doté d’un imaginaire dense, de multiples codes et rites partagés par les artistes et le public dans un même élan de revendication, le Hard Rock constitue bel et bien une culture originale dont Nicolas Bénard dessine ici les contours, les limites et les liens, s’intéressant aussi bien à ses origines et à ses représentations qu’à sa commercialisation. Réfutant les clichés parfois véhiculés par les médias, à qui il arrive de réduire les sources d’inspiration du Hard Rock aux seuls thèmes de la mort, de la guerre et du satanisme, et son expression musicale à un bruit assourdissant, cet ouvrage, s’adressant à un large public, initié ou non, donne à découvrir un univers complexe qui suscite la passion d’une multitude de fans. Nicolas Bénard est docteur en histoire et journaliste. Spécialiste et amateur de Hard Rock, il livre ici un ouvrage indispensable sur le phénomène musical, qui fut l’objet de sa thèse de fin d’études. Il est actuellement chercheur - historien pour les services du Premier ministre.



L'article


"La Culture Hard Rock, histoire, pratiques, imaginaires" est un petit ouvrage retraçant l'histoire du hard rock, écrit par Nicolas Bénart en 2008.
Le livre, aspect, son auteur :
Ecrit par Nicolas Bénard, "La Culture Hard Rock, histoire, pratiques, imaginaires", au format poche, ausculte, en 150 pages, trente années de Hard Rock. Nicolas Bénard, docteur en histoire et amateur de Hard Rock, a réalisé un véritable travail de chercheur pour la rédaction des 150 pages de son ouvrage. La couverture est formée par de multiples billets de concerts metal, allant de Metallica à Immortal en passant par Sick Of It All, sûrement les concerts auxquels Nicolas Bénard a pu assister il y a quelques années...
Le contenu :
Tous les styles, du Hard-Rock au grind sont disséqués et expliqués au lecteur. Mais il est également beaucoup question de l'histoire de ce style et de son évolution musicale, ethniques et sociologique. Le business qui s'est organisé autour du metal est également évoqué. Enfin, bien sûr, au coeur de ce travail, il est question des musiciens, de leurs influences, de leurs attitudes et looks, de leurs idéologies revendiquées. Nicolas Bénard évoque longuement les idées de certains groupes phare et explique les difficultés rencontrées par les groupes mais aussi les excès de certains black métalleux (Mayhem par exemple). D'autre part, ce livre comporte plusieurs séries de photos, d'une qualité plus ou moins discutables selon les provenances mais qui illustrent pertinemment les propos de l'auteur.
La chronologie :
Le livre est structuré en 8 chapitres. Les titres choisis pour chacun de ces chapitres sont assez accrocheurs et donnent envie au lecteur d'aller y jeter un coup d'oeil. Le premier titre, par exemple, "Ce n'est pas avec ça qu'ils gagneront l'Eurovision" est assez joussif. Michel Drucker se fait flinguer sauvagement et ça fait du bien.
Les styles :
Nicolas Bénard se lance dans la difficile tâche d'expliquer et disséquer chaque sous-style de metal (grind, rap metal, néo-classique...) et leurs representants. Bien sûr, ici, les initiés auront un goût de déjà entendu et on ne sera pas forcément d'accord avec les descriptions des styles.
Mon avis personnel :
"La Culture Hard Rock" ? Il s'agit de ce genre de bouquin que j'ai envie de laisser dans les WC, pour retomber dessus à chaque fois que besoin se fait sentir. Il fait aussi partie de ce genre d'ouvrage que j'aurais envie de prêter à ma grand-mère pour l'initier au metal. En effet, Nicolas Bénard explique clairement d'où vient le Hard Rock, ses précurseurs et ce qu'est le metal en quelques mots. Cependant, ce livre ne casse pas des briques, il ne nous apprend pas grand chose de plus quand on connait bien l'histoire du metal, mais là je parle en tant que métalleuse avertie, et c'est justement là que ça coince ; ce recueil est un excellent ouvrage de vulgarisation pour amateur non-averti. Les "spécialistes" n'y trouveront pas leur compte. D'autre part, Nicolas Bénard se présente comme fan de metal, mais on ne ressent aucune passion dans cette ouvrage, juste la stigmatisation des différents styles de metal, disséqués par un docteur en Histoire. Ainsi, même si l'auteur a souvent tendance à dire que le metal est trop renié par la société et vaut beaucoup mieux que ce que la presse en dit, je le classerai tout de même dans le même tiroir que cette presse car le métalleux parait dans ce bouquin à mi-chemin entre le freaks et simple animal de foire. Passons, autre chose manque cruellement à ce livre : un index détaillé. Son absence est gênante lorsqu'il s'agit de retrouver très vite une information ; le lecteur aurait apprécié une accessibilité rapide est indexée groupe par groupe, style... Vous l'aurez compris, ce livre ne m'a pas convaincue, je prefererait donc le livre "Sound Of The Beast" de Ian Christe, précédement chroniqué dans nos pages, ouvrage peut être moins complet mais cependant plus interessé et plus impliqué. Au final, pour alléger la chronique que je trouve peut être trop sévère, l'auteur a fait d'enormes recherches pour retrouver les sources de certaines idéologies des groupes de metal ce qui est très interessant, et d'autre part, ce livre vous plaira si vous aimez les anécdotes et les beaux livres, car ce livre est un grand poche, bien illustré, agréable à lire, même si le ton du Dr Bénard est peut être un peu trop scientifique...


Lenore
Juillet 2008


Conclusion
Le site officiel : www.editions-dilecta.com